Silence, des ouvriers meurent
Recensement des accidents du travail répertoriés chaque jour dans toute la France
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 janv. 2023

Silence, des ouvriers meurent
Recensement des accidents du travail répertoriés chaque jour dans toute la France
Abonné·e de Mediapart

Benjamin, Yassine, Moussa... Morts du travail : le recensement 2022

Yassine Boufenzer, père de famille de 38 ans et ouvrier dans une aciérie, fut l’une des premières victimes de l’année. Grutier, il est décédé suite à l'effondrement d'un pont roulant le 3 janvier 2022. Flavien Berard avait 27 ans lorsqu’il a perdu la vie deux mois plus tard. Au moins 339 morts au travail ont été recensés en 2022.

Silence, des ouvriers meurent
Recensement des accidents du travail répertoriés chaque jour dans toute la France
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Illustration 1

Au moins 339 morts au travail ont été recensés en 2022.

J’ai réalisé ce décompte en m’appuyant sur les informations relayées par la presse en ligne. Il ne s’agit donc pas d’un bilan exhaustif mais d’un aperçu. Pour rappel, l’Assurance maladie a fait état de 645 morts en 2021 uniquement dans le secteur privé. Ces chiffres ne prennent pas en compte les maladies professionnelles, les suicides, ni les accidents de trajet.

Comme les années précédentes, ces morts n’ont malheureusement pas suscité un intérêt médiatique et politique à la hauteur des drames qu’ils sont. Avec au moins 78 décès, les ouvriers et artisans du BTP sont les principales victimes à ressortir de mon recensement. Décédé en janvier 2022, Danish Ahmedi est l’une d’entre elles. Ce jeune réfugié afghan de 23 ans a perdu la vie suite à l’effondrement d’un mur sur un chantier à Orgères (Ille-et-Vilaine). Benjamin Gadreau avait le même âge lorsque le 28 février dernier, à Chinon (Indre-et-Loire), il a été victime d’une chute alors qu’il travaillait sur une toiture à une dizaine de mètres du sol.

Les chutes et effondrements de charges se trouvent en effet être parmi les principales causes d’accidents dans le BTP. Avec 57 chauffeurs routiers décédés c’est le secteur des transports qui arrive ensuite. On y constate nombre de décès liés à des accidents de la route mais aussi à des malaises cardiaques. Dans le monde agricole, où au moins 43 agriculteurs et ouvriers agricoles sont décédés c’est l’utilisation de machines qui est souvent en cause (accidents de tracteurs…).

Au moins 39 ouvriers ont aussi perdu la vie dans différents secteurs de l’industrie. Yassine Boufenzer, père de famille de 38 ans et ouvrier dans une aciérie, fut l’une des premières victimes de l’année. Grutier, il est décédé suite à l'effondrement d'un pont roulant le 3 janvier 2022 au sein de l'usine Ugitech d’Ugine (Savoie). Flavien Berard avait lui 27 ans lorsqu’il a perdu la vie deux mois plus tard. Sondeur sur un chantier de forage pétrolier de la SMP il a été frappé à la tête par une pièce métallique qui s'est détachée d'une machine. Comme les années précédentes, les métiers de la sylviculture (au moins 12 bucherons) et de la pêche ont aussi dû déplorer de nombreuses victimes. On trouve parmi elles au moins 9 marins pêcheurs. Le naufrage du chalutier Mylanoh, au large du Havre, a notamment marqué les esprits. A son bord, Thierry (51 ans), Hakim (28 ans) et Allan (stagiaire de 17 ans) n’ont pas survécu.

Pompiers, agents des routes, éboueurs ou encore livreurs de repas, ont aussi été victimes d’accidents du travail mortels. En juillet 2022, la mort de Moussa Sylla a suscité un inhabituel intérêt médiatique. Et pour cause, l’homme est décédé dans les sous-sols de l'Assemblée nationale. Agent de nettoyage de 52 ans, il a été victime d’un accident avec la machine laveuse qu'il utilisait. Parmi les 339 victimes recensées, la plus jeune avait 14 ans. Il s’agit d’un stagiaire de troisième décédé au mois de juin sur un chantier de démolition à Saint-Lumine-de-Clisson (Loire-Atlantique). Le collégien est mort écrasé suite à l’effondrement d’un mur. Au moins 18 victimes avaient moins de 21 ans dont 3 apprentis. La plus âgée est une livreuse de journaux de 70 ans. Alors en tournée, elle aurait été écrasée par son propre véhicule le dimanche 31 juillet, à Bourbriac (Côtes-d’Armor). Au moins 35 victimes avaient 60 ans ou plus.

Pour suivre le travail de recensement, suivre le compte twitter "Silence, des ouvriers meurent".

Pour retrouver l'hommage aux morts de 2021, c'est ici

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte