Réponse à Pierre Crétois, pour son article : "Le complotisme, ce nouvel asile de l’ignorance"

Réponse à Pierre Crétois, pour son article : "Le complotisme, ce nouvel asile de l’ignorance"
http://blogs.mediapart.fr/blog/pierre-cretois/301214/le-complotisme-ce-nouvel-asile-de-l-ignorance?onglet=commentaires#comment-5760905

Réponse :

La manière dont vous parlez de ce que vous nommez "le complotisme" témoigne d'un apriori et d'une position manichéenne.

Vous affirmez que les "complotistes" mettent les bons d'un côté et les méchants de l'autre (ce qui n'est pas faux POUR CERTAINS si tant est qu’ils se nommeraient ainsi), mais vous faites la même chose dans votre article.

Vous décrivez, les fameux "complotistes" comme de vilains égarés (en résumé...).

La première question à soulever dans une vision objective, aurait dû porter sur le mot lui-même "complotiste", et de l'usage qui en est fait. Notamment, la pratique récurrente consistant à décréter que telle ou telle personne est "complotiste", même quand elle ne se positionne pas elle-même sur ce créneau,  dès qu’elle évoque un sujet qui dérange et qui met en exergue des pratiques de connivence.

Le mot lui-même est très chargé négativement et sous-entend que ce serait la personne en question qui imaginerait des faits de collusion. Elle sous-entend même que cette ou ces personnes seraient paranoïaques.

Il s'avère que nous connaissons bien cette pratique consistant à bâillonner, ou à essayer, avec de telles tournures sémantiques perverses.

Que chacun se pose la question du pourquoi il veut tellement user d’un tel qualificatif !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.