Silvagni
Abonné·e de Mediapart

78 Billets

1 Éditions

Billet de blog 9 mai 2014

«La liste des espions juifs»

Depuis l’infâme manifestation qui en janvier dernier place de la Bastille a vu défiler des milliers de salauds hurlant des « mort aux juifs » « juif rentre chez toi » « juif rien n’est à toi » et autres ordures ponctuées de saluts nazis et de quenelles, certains ne se refusent plus rien,  se montrent au grand jour et renouent avec leur vieille et infâme tradition, qui se revendique textuellement comme étant : « à droite de l’extrême-droite ».

Silvagni
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis l’infâme manifestation qui en janvier dernier place de la Bastille a vu défiler des milliers de salauds hurlant des « mort aux juifs » « juif rentre chez toi » « juif rien n’est à toi » et autres ordures ponctuées de saluts nazis et de quenelles, certains ne se refusent plus rien,  se montrent au grand jour et renouent avec leur vieille et infâme tradition, qui se revendique textuellement comme étant : « à droite de l’extrême-droite ».

Faire des listes.

Des listes de dénonciation.

Des listes de Franc-maçons ? Des listes de Communistes ? Des listes de Socialistes, de Sociaux-démocrates, comme cela se faisait dans tous les pays écrasés par la dictature nazie et d’abord en Allemagne ?

Pas encore, mais si ça ne tient qu’à ces gens-là, ça reviendra - et ça viendra.

Mais en attendant, déjà, une liste de juifs.

Ils ont osé,  en France, en 2014, et tout spécialement à la date du 8 mai, soixante-neuvième anniversaire de la défaite nazie, publier sur le site « Bibliothèque de Combat » une :

« LISTE DES  ESPIONS JUIFS SPECIALISTES DE L’EXTRÊME DROITE »

On y trouve le philosophe TAGUIEFF en majesté, ce qui va réserver quelques surprises aux prétendus « spécialistes » de ce site bien connu de la fachosphère qui décident  (c’est là aussi une vieille tradition national-socialiste) qui est juif  et qui ne l’est pas…

On pourrait imaginer devant l’étalage de ces violences et de ces appels à la haine, qu’on pourrait se passer de commentaires, chacun comprenant bien ce qu’il en est.

Et bien entendu, j’ai hésité avant de donner le lien de ce site – la question étant souvent posée de savoir s’il est pertinent de donner l’adresse d’un site que l’on condamne, ce qui reviendrait à en faire la publicité.

Mais soyons clairs : c’en est fini de ce genre de timidités quand il s’agit de la très importante fachosphère de langue française, où se retrouvent toutes les tendances de ces groupes pétris de haine, et qui depuis déjà quelques années sont passés de petits clubs éparpillés dans la nature à de véritables groupes, bien structurés, connaissant parfaitement et maîtrisant bien toutes les finesses d’internet, sur lequel ils sont omniprésents.

J’entends encore distinctement tous les beaux esprits qui se sont empressés de relativiser l’assassinat de Clément MERIC, et qui se sont permis de faire passer le mouvement ANTIFA pour des extrémistes, « comme les autres » !

Non, l’antifascisme n’est pas un extrémisme !

Il est même en train de devenir un simple impératif de salut public, et s’adresse à chacune et à chacun d’entre nous, par-delà nos peurs et nos lâchetés, et malgré tout ce qui aujourd’hui désolidarise les habitants de ce pays.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un complot a été monté par la droite toulousaine pour torpiller une candidate LREM
Manipulation du fisc, de la justice et des médias : une enquête judiciaire lève le voile sur le piège tendu à une candidate LREM à Toulouse. Des SMS consultés par Mediapart accablent la patronne de la fédération LR, Laurence Arribagé, un cadre du fisc et un magistrat.
par Antton Rouget
Journal — France
Les partis politiques : détestés mais incontournables
Mal-aimés, les partis restent des rouages irremplaçables de la démocratie représentative. L’élection de 2022 illustre leur réduction à des plateformes logistiques et financières. C’est à gauche, où ils furent « l’arme des faibles », que l’impératif de réinvention apparaît le plus crucial.  
par Fabien Escalona
Journal — Culture-Idées
Piero Ignazi : « Les partis politiques ont constamment lutté pour leur légitimité »
Entretien avec le politiste italien, auteur de « Parti et Démocratie ». Il revient sur les origines de la défiance envers les partis, et décrit comment ils se sont imposés, avant de perdre du crédit aux yeux de la population. Selon lui, il n’y a cependant pas d’issue au malaise démocratique sans les partis.
par Fabien Escalona
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/11)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss