simone-314
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 janv. 2020

Le sociologue Jean Viard dans l'émission C Politique

simone-314
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le sociologue Jean Viard et le taux de pauvreté

Dans l’émission C Politique du 24 11 2019, voilà ce que dit le sociologue Jean Viard :

Ça m’énerve toujours…..quand on dit le taux de pauvreté par exemple……parce qu’une dame de 40 ans avec 2 enfants,  qui a 1000 euros par mois, elle est pauvre, un jeune qui a 1000 euros par mois et qui etc…, il est pas forcément pauvre, la pauvreté c’est pas statistique…

Mon commentaire :

Dans la suite de l’émission, Jean Viard indique qu’il soutient le gouvernement actuel.

On comprend alors pourquoi « Le taux de pauvreté », ça l’énerve ! Il se trouve que justement « le taux de pauvreté » a augmenté avec le gouvernement actuel !

Et sans connaître la définition exacte de cet indice, tout le monde comprend que si cet indice augmente, c’est que le nombre de pauvres augmente, et bien sûr, ça ne peut que faire mauvais effet !

Le journal Libération du 18 octobre 2019 rapporte que d’après l’INSEE :

«14,7% de la population» aurait des revenus inférieurs au seuil de pauvreté en 2018, ce qui correspond à 9,3 millions de personnes, contre 14,1% l’année précédente soit 8,8 millions de personnes concernées.

La pauvreté, c’est pas statistique  nous dit Jean Viard ! En effet, les statistiques, c’est embêtant, ça dit des choses qu’il vaudrait mieux occulter ! Les statistiques, ça résiste à « l’enfumage » !

Par ailleurs, Jean Viard fait semblant de ne pas connaître la définition de la pauvreté ! (Il est sociologue, donc on est en droit de penser qu’il la connaît !). La pauvreté, ce n’est pas une somme, mais une somme rapportée à un nombre d’individus. Ainsi dans le journal Libération du 11 juillet 2018, j’ai trouvé les chiffres suivants : Le seuil  de pauvreté (seuil en dessous duquel on est considéré comme pauvre) est le suivant en France :

  • 1015 euros par mois pour une personne seule
  • 1522,5 euros par mois pour un couple (1015 +1015*0,5)
  • 2131,5 euros par mois pour un couple avec deux enfants.

La définition de la pauvreté que donne Jean Viard est absurde, et c’est le but recherché : montrer que toute considération sur l’évaluation de la pauvreté est absurde, n’a pas de sens.

Je me demande si Jean Viard s’imagine tromper beaucoup de monde avec sa pauvre et grossière manœuvre qui vraiment ne vole pas très haut ! Pour un chercheur, un intellectuel, c’est vraiment affligeant !

Je ne connais rien de plus sur la pensée et les écrits de ce sociologue. Peut-être n’est – il pas toujours aussi lamentable, aussi peu convaincant ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO