sitelle
Plus aucune autre qu'observatrice, pas toujours amusée...
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 juil. 2013

LA FETE BRUYANTE QUI M"ATTRISTE EN TEMPS REEL

sitelle
Plus aucune autre qu'observatrice, pas toujours amusée...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://www.ville-firminy.fr/Le-patrimoine/12/ © ville de Firminy

J'habite une petite ville sinistrée depuis vingt ans pas la récession. (Firminy, à la pointe sud est de la Loire, limitrophe avec la Haute-Loire) J'y suis arrivée en 1993: elle comptait 30.000 âmes, avait de beaux commerces, attirait la moitié du département rural voisin avec de belles survivances, comme les foires et marchés hérités de temps immémoriaux. Jusqu'à l'hôptial qui désservait la moitié notd du dépratement voisin, et dont la maternité a échappé pour un temps à la fermeture. J'ai vu année après année, les entreprises fermer, les habitants jeunes partir en quête de travail au loin, mais ailleurs. J'ai vu les plus beaux magasins fermer, exangues, ne pouvant résister à une crise déjà endémique. Et ce soir, comme s'il existait des raisons de se réjouir, on tire un feu d'artifice minable que je vois de mon balcon. Minable parce qu'un feu d'artifice ça coûte cher, surtout pour une petite ville où ne restent que 15.000 habitants, les vieux, prisonniers de leur dortoir, les fonctionnaires attachés à leur postes, et quelques artisants qui survivent plus que ne vivent. Cette manifestation de joie, ratée, de plus, me donne envie de pleurer. De quoi se réjouit-on donc? Des impôts supplémentaires qu'on va nous imposerr? Des années de travail que les jeunes devront faire en plus que leurs ainés? Des moyens financiers des ménages qui se réduisent comme peau de chagrin? De l'inéluctable de toutes ces réformes?  De la destruction encore récente par la chômeurs en colère de leur dernière attache à  la vie, puisque en une nuit leue d'explosion de colère ils ont il   y a deux ans inutilement mis le feu à tout un quartier, voitures, centre commercial et ... pôle emploi pour couronner le tout.
Non, vraiment, il n'y a pas de quoi faire la fête, même ou surtout pour une municipalité de gauche traditionnellement élue ici, comme souvent dans les anciens fiefs miniers....Une ville de gauche qui tente de récupérer les avancées d'urbanisme réalisées par la parenthèse d'une courte élection de droite, comme ce site Le Corbusier, qu'on refuse pourtant depuis trois ans maintenant au patrimoine mondial de l'Unesco.Cette pyrotechnie est bien à l'image de l'époque que nous vivons: inutile, superflue, couteuse, et presque insultante pour les citoyens dont les impôts la financent alors qu'il y a tant de choses prioritaires à faire AVANT, à faire en lieu et place d'un inutile montre de joie qui ne convainc personnne et du reste n'attire personne. Ce pétard mouillé est à l'image de cette ville qui meurt, asphyxiée par la crise, et l'exode. Et si je pleure, c'est que je m'étais prise à aimer cette petite ville industrieuse, mais que j'ai vu perdre un à un tous ses accès à l'emploi pour ne devenir que le refuge des pauvres qui ne pouvaient la quitter ou de certains, plus riches, qui y cachent en un lieu ignoré de tous les restes peu reluisants de leurs fortunes passées.Que tout est triste dans les derniers soubresauts d'un ville qui meurt. Surtout quand on sait que c'est un destin banal, et que nous n'y pouvons plus rien.

QUE J'AI DONC MAL A LA FRANCE CE SOIR;

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber