sitelle
Plus aucune autre qu'observatrice, pas toujours amusée...
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Lien 16 mai 2013

LA CONTREFAÇON DE MÉDICAMENTS: SOUCI MAJEUR DES LABORATOIRES

sitelle
Plus aucune autre qu'observatrice, pas toujours amusée...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://www.lepoint.fr/societe/la-contrefacon-de-medicaments-preoccupation-majeure-des-laboratoires-16-05-2013-1667173_23.php

Les services de police et des douanes de 100 pays ont saisi 3,75 millions de doses de médicaments contrefaits vendus sur internet, d'une valeur de 10,5 millions de dollars (8,10 millions d'euros), soit un nouveau record, lors d'une opération d'une semaine coordonnée par Interpol.

Soixante-dix-neuf personnes ont été interpellées entre le 25 septembre et le 2 octobre lors de "Pangea 5", organisée pour la cinquième année consécutive et qui a réuni une vingtaine de pays supplémentaires par rapport à l'an dernier, a précisé l'organisation de coopération policière basée à Lyon.

En 2011, 2,4 millions de ces doses dangereuses pour la santé avaient été saisies dans les aéroports, les centres postaux ou des laboratoires clandestins, pour une valeur de 6,3 millions de dollars (4,6 millions d'euros d'alors).

Parmi les saisies de ces derniers jours figurent des traitements anti-cancer, des antibiotiques ou encore des médicaments pour maigrir et des compléments alimentaires.

En France, les douanes ont confisqué 427.000 médicaments de contrebande et de contrefaçon, dont plus de 356.800 à Roissy, un total près de trois fois plus important qu'en 2011, selon un communiqué conjoint avec l'Agence de sécurité du médicament et l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp).

Plus de 44% des saisies des douanes françaises ont concerné des médicaments contre les troubles de l'érection, et près de 35% des produits dopants. Les agents du fret de l'aéroport parisien ont par exemple saisi le 1er octobre 66.480 doses d'hormones de croissance à destination de la Roumanie.

En outre, dans le monde, 18.000 sites internet de commerce de médicaments illicites ont été fermés. Grâce à l'appui de sociétés telles Visa, Mastercard ou encore Paypal, des paiements ont été suspendus et des envois groupés de publicités (spam) ou de messages sur les réseaux sociaux ont été bloqués.

Grâce "aux efforts coordonnés" des forces de l'ordre, des agences de santé, des organismes nationaux de contrôle du médicament et des laboratoires pharmaceutiques, entre autres, "nous avons les résultats les plus importants depuis le lancement de Pangea il y a cinq ans", s'est félicité dans un communiqué le secrétaire général d'Interpol, Ronald K. Noble.

"C'est un progrès considérable dans la protection de la santé et de la sécurité du public, et dans la lutte contre les réseaux organisés derrière ces crimes", estime le haut responsable.

L'opération visant le marché noir international des faux médicaments a aussi pour objectif d'attirer l'attention du public sur les risques qu'il court à s'approvisionner ainsi.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), environ 50% des médicaments vendus sur la Toile seraient des contrefaçons. Ils peuvent contenir des substances actives non mentionnées sur l'étiquette, ou à des teneurs déficitaires, être périmés ou altérés par des conditions de stockage ou de transport inadaptés.

"Plus internet devient accessible dans le monde, plus le nombre de victimes potentielles s'accroît, c'est pourquoi les actions internationales multi-secteurs telles l'opération Pangea sont vitales", estime Aline Plançon, chef de l'unité sur la contrefaçon de produits médicaux et la criminalité pharmaceutique à Interpol.

"Le consommateur n'est souvent pas assez vigilant alors que 93% des pharmacies en ligne sont illicites et qu'elles sont interdites dans la plupart des pays dont la France", souligne cette femme officier, qui invite à consulter les agences de santé avant d'acheter.

Elle déplore aussi "la faiblesse des moyens légaux des pays pour forcer à fermer un site internet" et lâche: "Souvent c'est au bon vouloir des fournisseurs internet ou de noms de domaines...".

Pilules © 

source 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo