Elections Abstention ?

Mon but n’est pas de culpabiliser les gens qui ont choisi  l’abstention pour ces élections départementales et régionales. Mais le chiffre de 65% d’abstention m’interroge.

 Ceux qui ont fait ce « non choix », ont  laissé la place encore une fois aux caciques de la politique et à la droite. Les élus du PS peuvent apparaître comme progressistes dans ce tableau… A-t-on déjà oublié les gouvernements décevants de  Mitterand puis  surtout de  Hollande qui s’est  rapidement figé dans le costume étriqué du néo-libéralisme présenté comme incontournable ?

Pour expliquer ce mépris vis-à-vis des urnes par une grande majorité de  français qui pourtant se retrouvent dans la rue pour dénoncer les dérives antidémocratiques et les dangers pour la planète des politiques néolibérales, on peut invoquer la lassitude, la déception  vis-à-vis du politique, sans doute...

Mais cela ne suffit pas :

Les français(e)s   ne peuvent ignorer que les élections sont un moyen – certes pas le seul - de choisir au 1er tour des diverses élections, des représentant(e)s investi(e)s d’un programme aux orientations capables de changer leur vie au quotidien.

Elles/ils sont allé(e)s à l’Ecole  jusqu’au Bac pour la plupart, -la majorité dans l’Ecole publique gratuite,  laïque tant décriée (pour le plus grand profit du Privé) : ils ont donc rencontré l’histoire de notre pays  et notamment le courant dit des « Lumières » :  la royauté de droit divin est remise en question, des gens meurent pour permettre l’émergence d’un monde nouveau où les « croquants », les pauvres, les « sans culottes », sans instruction,  considérés comme des animaux au service des nobles, pourraient devenir des citoyens… Ils ont lu Germinal de Zola  et découvert la longue émergence de ces mouvements populaires qui tout au long du 19ème siècle, ont conquis peu à peu leur place grâce notamment à la séparation de l’Eglise et de l’Etat et à la fondation de l’Ecole laïque. Ils ont rencontré aussi Simone de Beauvoir et les luttes  des femmes  qui n’ont pu accéder à l’enseignement secondaire qu’au début du XXème siècle…

Ils ont acquis une langue et une culture qui leur permettent d’user d’esprit critique : ont-ils oublié que, jamais, la Droite  a impulsé ou même accompagné ces évolutions, bien au contraire ?

Et si nous jouissons encore des congés payés, de la sécurité sociale, de l’Ecole laïque et gratuite, des services publics -hôpital en tête - , ô combien reconnus ,très provisoirement, dans cette periode de pandémie-  services mis à mal par toutes les droites (PS compris hélas qui , pourtant, historiquement a fait partie de la Gauche et des avancées évoquées !), c’est grâce à la gauche que nous les devons !   (En particulier au gouvernement Front populaire de 36)

Si la planète est en danger imminent de destruction, c’est bien au pacte contre nature ( à tous les sens du terme) des politiques néolibérales alliés aux grands groupes financiers  en place, que nous le devons.

Bien sûr, la « gauche » nous a déçus et les mouvements de gauche actuels, ne sont pas irréprochables ; La France Insoumise dont je fais partie comme les autres : quels humains peuvent prétendre être parfaits ? Mais ils proposent des programmes de changement qui méritent qu’on les mette en place ; ils sont portés par des milliers de militants et sympathisants honnêtes et déterminés à faire appliquer ces propositions ; pourquoi seriez- vous la seule, le seul  à  être honnête et déterminé(e) ?

Et notre esprit critique devrait nous permettre aussi de voir la manipulation éhontée de l’opinion par de  grands medias détenus par des grands groupes au service des puissants. ;  de nous rendre compte que les mouvements et les leaders particulièrement capables de participer au changement du système en place,  subissent un véritable lynchage médiatique;  de ne pas tomber dans le piège des discours racistes ou xénophobes qui font des « migrants » les responsables de tous les maux ; de défendre, améliorer, développer  nos services publics, L’Ecole en tête,  mis à mal par le système pour lequel la droite est allée voter.  Et à qui vous avez offert le pouvoir renouvelé  en n’allant pas voter.

Et je reviens au point de départ, en vous rappelant que le vote n’est pas la panacée et le seul moyen d’avancer vers plus de démocratie , mais qu’il est un cadeau des nombreuses luttes (payées souvent au prix fort par des répressions sanglantes, je pense à la Commune notamment) qui peut nous permettre de faire tomber le géant aux pieds d’argile  qui ne tient debout que par notre inaction et notre aveuglement bien entretenu par leurs soins !

Voter au 2eme tour ?  oui … chacun(e) en jugera. Mais vous avez laissé passer, avec le 1er tour, une chance de faire bouger les lignes qui ne se représentera qu’aux présidentielles. 

 Préparons ensemble  les prochaines échéances électorales,  tout en agissant dans les associations et mouvements de réappropriation de nos vies sur le terrain et dans nos environnements.

Simone Lopez (FI)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.