socializ
Informaticien
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

1 Éditions

Billet de blog 15 févr. 2016

Virus Zika : Un produit de Monsanto suspecté d’être à l’origine des cas de microcéphalies.

Le virus Zika ne serait pas responsable des cas de microcéphalies qui sévissent en Amérique du Sud et plus particulièrement au Brésil. Un produit de Monsanto: le pyriproxifène, est dans le collimateur de deux études effectuées par une équipe de chercheurs Argentins et une association scientifique Brésilienne.

socializ
Informaticien
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un enfant frappé par le syndrome Zika, au Brésil le 23 décembre 2015 dans l'Etat de Pernambuc. © Felipe Dana/AP/SIPA

World Domination is Imminent, my friend
Les premiers doutes sur l’origine des cas de microcéphalie attribués à la propagation du virus Zika sont nés dans les sites « conspirationnistes » il y a quelques mois. Expériences ratées, moustiques créés par Bill Gates, maladie délibérément introduite par des illuminati, les théories fusaient de toutes parts.
Cependant, une des théories les plus communément répandues disait que les cas de microcéphalies chez les nouveaux nés n’étaient pas liés au virus Zika mais à un pesticide de Monsanto nommé Atrazine communément utilisé en Amérique Latine et notamment au Brésil depuis deux décennies. En s’intéressant sur ce pesticide (interdit dans l’UE, classé cancérogène probable et perturbateur endocrinien), il est possible de retrouver une étude de 2011 décrivant les effets de cet herbicide sur les fœtus.
Les symptômes relevés sur les nouveaux nés sont cohérents avec les effets de ce pesticide relevés par cette étude. D’autre part, les symptômes relevés chez  les Adultes qui présentent des symptômes sont également cohérents avec les symptômes communément remarqués chez les personnes intoxiquées par des pesticides : Fièvre, douleurs aux articulations, conjonctivite, maux de tête (voir Intoxication aigüe sévère par les pesticides organophosphorés pour plus d’informations).
Un rapport qui acable Monsanto
Les théories « conspirationnistes » avaient presque vu juste! En effet, un groupe de chercheurs argentin a présenté un rapport coordonné par le Docteur Avila Vazquez, pédiatre spécialisé en néonatalogie qui dénonce la responsabilité non pas de l'Atrazine comme certains le pensaient, mais du pyriproxyfene, un insecticide produit par une filiale japonaise de Monsanto, dans les cas de microcéphalie observés au Brésil.

"La détection de milliers de cas de malformations congénitales chez des enfants dont les mères, enceintes, habitent dans des zones où le gouvernement brésilien a ajouté du pyriproxifène à l'eau potable, ne relève pas d'une coïncidence, bien que le ministère de la Santé mette en cause le virus Zika dans ces dommages", ont expliqué les chercheurs. Le pyriproxyfene est un inhibiteur de croissance des larves de moustique, utilisé pour combattre les moustiques « tigrés » responsables de la prolifération de la dengue et du virus Zika. Les moustiques contaminés par l'insecticide disséminent le poison qui les tue ou les rend stériles.
Si le virus Zika est responsable: C'est une première
En effet, le virus Zika, détecté pour la première fois en 1947 en Ouganda n’a jamais auparavant été lié à des cas de microcéphalies, y compris dans des zones où 75% de la population était infectée. Ils ont par ailleurs fait un lien entre l’emploi récent du pesticide (utilisé depuis 18 mois) et l’augmentation des cas de microcéphalies au Brésil. Pour étayer leurs propos, ils soulignent notamment que « sur 404 microcéphalies au Brésil, seulement 17 (4,2 %) étaient positifs sur le virus Zika ». L’OMS ne fait d’ailleurs pas le lien entre le virus et ces malformations, estimant que le lien entre les deux est probable mais pas encore établi.

Les chercheurs d'Abrasco, une association scientifique sur l'évolution des politiques de santé publique au Brésil rejoignent cette conclusion. Leur rapport pointe la responsabilité probable du pyriproxifène dans l'apparition de microcéphalies, condamnant au passage la stratégie de contrôle chimique des moustiques qui, expliquent les chercheurs, pollue tant l'environnement que les personnes sans diminuer le nombre de ces insectes.
D’ici quelques semaines, l’OMS saura si le virus Zika est responsable ou non de ces microcéphalies et troubles neurologiques, d’ici là, n’oubliez pas que quoi qu’il arrive, Monsanto (& autres similaires que l’on ne cite que trop peu), c’est littéralement du poison.

Pour plus d'infos sur les effets du pyriproxyfène (Cliquez ICI)
Sources :
Rapport des Chercheurs repéré par parismatch :
http://www.parismatch.com/Actu/International/Des-medecins-suspectent-un-produit-chimique-de-Monsanto-912875
Atrazine et ses effets chez les nouveaux nés :
http://www.docbuzz.fr/2011/03/10/123-un-pesticide-latrazine-provoque-un-grand-risque-de-retard-de-croissance-intra-uterin/

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Lidl : les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
Conditions de travail : la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Politique
Zemmour : quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)

La sélection du Club

Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch