socializ
Informaticien
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

1 Éditions

Billet de blog 29 janv. 2016

Le Venezuela obtient trois records du monde

En 2015, le dragon de l’Amérique Latine, ce pays qui depuis 17 ans a pris le train du progrès, le progrès économique, le progrès social, ce beau pays qui de par son élan emporte l’ensemble de l’Amérique Latine vers l’avant, ce pays qui jouis de nos jours d’une croissance économique bien confortable malgré la chute de cours du pétrole car elle a habilement su investir et industrialiser....

socializ
Informaticien
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En 2015, le dragon de l’Amérique Latine, ce pays qui depuis 17 ans a pris le train du progrès, le progrès économique, le progrès social, ce beau pays qui de par son élan emporte l’ensemble de l’Amérique Latine vers l’avant, ce pays qui jouis de nos jours d’une croissance économique bien confortable malgré la chute de cours du pétrole car elle a habilement su investir et industrialiser le pays pendant les années où le pétrole était à son prix le plus haut. Oui, cet El Dorado de l’Amérique Latine  que tous ses voisins envient, où l’insécurité a été divisée par trois ces dix dernières années, ce pays où il fait tellement bon de vivre que les habitants de la région viennent y vivre et y travailler, le Venezuela, mon pays, viens de battre trois records du monde cette année !

J’aimerais tellement que toutes les choses que je viens de dire dans le paragraphe précédent soient vraies… A vrai dire, seules deux choses sont vraies : le Venezuela est un très beau pays, sans doute l’un des plus beaux du monde, et il a en effet battu trois records du monde cette année.

Le premier

C’est le record du pays avec l’inflation la plus haute du monde (plus de 141% selon la Banque centrale, plus de 200% selon le FMI), surpassant ainsi l’inflation cumulée de tous les pays d’Amérique Latine.

Le second

Reviens à sa capitale, Caracas, qui arrive première dans le palmarès des villes les plus dangereuses du monde avec 119,87 morts violentes pour 100 000 habitants.

Le troisième 

Etroitement lié avec le second, en effet, le Venezuela est également le pays avec le niveau de violence urbaine le plus élevé du monde avec une moyenne de 74.65 morts violentes pour 100 000 habitants. (pour comparaison, le Brésil en compte 45.55 pour 100 000).

Le reste du premier paragraphe?

Le reste n’est qu’un mirage, ce qui aurait pu être, le résultat d’un « si », de plusieurs « si ». Une chose est sure, nous en avions le potentiel humain et économique, seulement non contents d’avoir raté l’ascenseur, non contents d’avoir évaporé (volé) l’équivalent monétaire de 20 plans Marshall, les dirigeants de la Révolution ont précipité ce pays avec tellement de potentiel dans un gouffre économique duquel il faudra des décennies pour en sortir. Ils laissent ainsi toute une génération de jeunes et moins jeunes avec un goût amer de gâchis dans la bouche de même qu'une tristesse profonde pour ceux qui font partie de la diaspora qui a eu la chance de quitter le pays dans l’espoir d’une vie meilleure mais dont le cœur est resté à jamais dans leur pays natal…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi
Journal — International
Allemagne : les libéraux tiennent les cordons de la bourse
Futur ministre des finances de la « coalition feu tricolore » , Christian Lindner a réussi à moderniser un parti libéral qui, en 2013, était en danger existentiel. Décidé à imposer ses vues, il devrait être l’homme fort du gouvernement.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn