Solidarité Rouvray
Abonné·e de Mediapart

45 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 juin 2018

Communiqués de soutien au 5 juin

CGT Assistance Publique - Hôpitaux de Paris + Union syndicale Solidaires + Union syndicale de la psychiatrie + Comité de Réflexion et d'Action Laïque 76 + Ensemble Le Havre + SUD Santé-sociaux

Solidarité Rouvray
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

CGT Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Union syndicale Solidaires

Version PDF

Communiqué de l'USP (Union syndicale de la psychiatrie)

Version PDF

Soutien aux personnels de l'hôpital du Rouvray de la CREAL 76 (Comité de Réflexion et d'Action Laïque 76)

"Quand tout sera privé, on sera privé de tout" a-t-on entendu dans les manifestations récentes. Le service public est la seule richesse des pauvres et quand il est dégradé, c'est toute la population et ses personnels qui en souffrent. Sa remise en cause programmée, ses insuffisances par rapport aux besoins, la politique de course à la rentabilisation sont particulièrement néfastes et scandaleux quand il s'agit de la santé, avec un secteur psychiatrique particulièrement délaissé. Le Comité de réflexion et d'action laïque - CREAL 76 - ne conçoit pas la combat laïque sans le combat social, la laïcité sans égalité réelle. Les services publics sont les outils de l'égalité. Le CREAL 76 soutient les luttes des personnels de l'hôpital du Rouvray, il demande que leurs revendications soient entendues et satisfaites au plus vite.

Ensemble Le Havre : Hôpital du Rouvray : les grévistes en danger !

Lire sur le blog de Gilles Houdouin

Aujourd'hui, 4 juin, deux des grévistes de la faim, Jean-Yves et Marc-Aurélien, en état d'épuisement physique et moral ont été emmenés au CHU de Rouen par le Samu. Ils avaient tous deux perdu 14% de leur masse corporelle, alors que le seuil de danger est de 10%. Anne, la seule femme parmi les grévistes de la faim et qui faisait également partie des quatre premier-e-s à s'être engagé-e-s dans cette lutte, a dû arrêter à cause d'un drame familial.

La direction, l'ARS et Madame la Ministre auraient pu commencer à se réjouir, mais René, infirmier au Rouvray depuis 37 ans, vient de rejoindre ses quatre camarades restants, et entame lui-aussi une grève de la faim. "Ami, si tu tombes, un ami sort de l'ombre à ta place".

Madame la Ministre, qu'attendez-vous pour débloquer les 52 postes réclamés. 52 postes, ce sont 2,5 millions d'euros sur un budget total de 102 millions. Il serait dommage que pour si peu, votre nom rejoigne celui de Margaret Thatcher au panthéon des bourreaux(1).

Il n'est pas besoin aujourd'hui de faire un grand article car Jean-Yves, justement, avait accordé la veille un entretien à l'association "la main à l'oreille", entretien qui résume très bien la situation. Lisez-le, c'est instructif !

A noter que les grévistes de la faim emmenés aujourd'hui au CHU n'auront JAMAIS eu l'occasion, en 14 jours, de voir la direction de l'hôpital, ni le service de médecine interne, tous les deux aux abonnés absents, ni Luce PANE, la maire de Sotteville-les-Rouen, pourtant membre éminente du Parti Socialiste. Mais bon... était-ce une garantie ? Manifestement non. Madame La Maire ne s'est pas donné la peine ne serait-ce que venir voir.

La lutte des hospitaliers du Rouvray est d'ores et déjà entrée dans l'histoire sociale et, si l'on en croit Jean-Yves dans l'entretien cité ci-dessus, elle n'aura pas été vaine puisque la revendication d'une unité ados indépendante serait en voie d'être exaucée. Enfin.

Mais la bataille n'est pas terminée, et le personnel réclame toujours les 52 postes. Ils et elles ont encore besoin du soutien de tous et toutes. Soutien financier, bien sûr, mais aussi soutien moral, comme cette banderole confectionnée par des patients d'un pavillon de l'hôpital, en soutien à leur personnel soignant !

Samedi, les collectifs Ensemble ! de Normandie, et en particulier ceux de Rouen et du Havre,  ont exprimé leur soutien, par un chèque et une lettre adressée aux grévistes, à l'intersyndicale et au comité de grève [PDF].

Lien pour soutien financier : pot-commun "soutien aux agents en grève de la faim"

Lien pour signer la pétition : Grève de la faim au Centre Hospitalier du Rouvray: pour obtenir les moyens de soigner. Il n'y a pas encore 7500 signatures, il est possible et nécessaire de faire beaucoup plus !

(1) Margaret Thatcher, bourreau du peuple irlandais, tristement célèbre pour avoir laissé mourir 4 grévistes de la faim en mai 1981, dans les prisons d'Irlande du Nord : Bobby Sands, qui mourut au 66ème jour de sa grève de la faim, suit par Francis Hugues, Raymond Mac Creesh, et Patsy O'Hara.

SUD Santé-sociaux - Union syndicale Solidaires

Version PDF

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — International
Allemagne : les libéraux tiennent les cordons de la bourse
Futur ministre des finances de la « coalition feu tricolore » , Christian Lindner a réussi à moderniser un parti libéral qui, en 2013, était en danger existentiel. Décidé à imposer ses vues, il devrait être l’homme fort du gouvernement.
par Romaric Godin
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour prendre une photo de famille, tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire de la politique française », contrairement à ce que pensent ses participants.
par Ellen Salvi
Journal — International
Thales est soupçonné de transfert de technologies à la junte birmane
Le groupe de défense européen entretient un partenariat étroit avec le conglomérat indien Bharat Electronics Limited, fournisseur important de l’armée birmane. De nombreux éléments laissent penser qu’il pourrait violer l’embargo sur les livraisons d’armes. Trois ONG l’interpellent.
par Côme Bastin
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Les Œillades d'Albi : « Retour à Reims (fragments) » de Jean-Gabriel Périot
Autour de l’adaptation du livre autobiographique du sociologue Didier Éribon « Retour à Reims », Jean-Gabriel Périot avec l’appui de nombreuses archives audiovisuelles retrace l’histoire de la classe ouvrière de 1950 à nos jours.
par Cédric Lépine
Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé