Solidarité Rouvray
Abonné·e de Mediapart

45 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 juin 2021

Arrêt immédiat de toutes les poursuites engagées contre les 3 du Rouvray !

L'acharnement contre les lanceurs d'alerte de l'hôpital psychiatrique du Rouvray se poursuit, une plainte au pénal a été déposée contre trois d'entre eux. Soutien à eux !

Solidarité Rouvray
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En mars 2020, au moment où la pandémie de Covid-19 connaissait sa première vague, la direction de l'hôpital psychiatrique du Rouvray diffusait un document à destination des personnels soignant.es de l'établissement leur demandant de faire sécher leurs masques pour pouvoir les réutiliser plusieurs fois ! Cette note interne mettant à nu la misère de l'hôpital public et révélatrice du mépris avec lequel les autorités sanitaires traitent les patients et les soignants avait provoqué un tollé général. Trois ans après la lutte emblématique menée au Rouvray contre la suppression des emplois et les coupes budgétaires dans la psychiatrie, c 'était bien normal que s'expriment haut et fort la colère et le dégoût de plusieurs salarié.es de l'établissement.

Parmi celles et ceux qui s'étaient exprimés ouvertement contre cette note criminelle, deux agents avaient particulièrement réprimé, en subissant des conseils de discipline aboutissant à des exclusions temporaires. Nous nous étions alors déjà mobilisés pour soutenir ces salariés. Aujourd'hui, plus d'un an après ces faits, ces deux salariés et un autre collègue font l'objet d'une plainte au pénal par l'ex directeur de l'établissement qui a quitté ses fonctions il y a quelques mois.

Ils ont été interrogés par la police pendant trois heures... Quelle honte ! Alors que l'hôpital souffre, que sa fonction vitale a été rappelée, si besoin était, par la crise sanitaire, que les personnels luttent encore et toujours pour de meilleures conditions de travail et de soin, certains ont l'indécence de s'acharner, entre deux fermetures de lits, à harceler et réprimer les lanceurs d'alerte.

Nous exprimons notre soutien inconditionnel aux trois salariés victimes de cette répression managériale et policière et nous demandons l'arrêt immédiat de toutes les poursuites engagées à leur encontre !

Le comité de soutien du Rouvray

Le 16 juin 2021

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi
Journal — International
« Ils ne nous effaceront pas » : le combat des Afghanes
Être une femme en Afghanistan, c’est endurer une oppression systématique et brutale, encore plus depuis le retour au pouvoir des talibans qui, en un an, ont anéanti les droits des femmes et des fillettes. Quatre Afghanes racontent à Mediapart, face caméra, leur combat pour ne pas être effacées. Un documentaire inédit.
par Mortaza Behboudi et Rachida El Azzouzi
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat