Sonia Gasmi
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 mars 2016

Où va le monde ? quel est l'avenir de cette société ?

Il ne faut pas s'étonner si je m'éparpille ,cet "article" a pour consonance d'être plus une boutade qu'un article que je fais habituellement dans le cadre de mon travail,c'est un petit peu comme une page d'un journal intime que l'on ouvre qui me sert tel qu'un simple champ de liberté d'expression comme le précise le nom de la section,j'ai ,au moins ici, l'opportunité de faire part de mon ressenti.

Sonia Gasmi
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comme le titre l'indique ,beaucoup de questions me taraude l'esprit en cette soirée hivernale,où va le monde ,quel est l'avenir de cette société dans laquelle nous vivons aujourd'hui ? certains me diront sombre ,tandis que d'autres ,plus enthousiastes ,m'affirmeront l'inverse .La société a connue à travers des siècle un développement net  ,pas forcément attrayant comme on pourrait le croire ou un retour en arrière ,mais elle a connu sa propre avancée ancrée maintenant dans nos moeurs quelque soit les contraintes,obligations ou plaisirs que l'homme doit faire face . A la veille du 08 Mars, la fête de la femme ,sommes-nous sûrs d'avoir établit un bond en avant ? avec la discrimination des femmes à l'emploi qui est toujours d'actualité ? de la place de la femme aux tâches ménagères quotidiennes ? de l'assimilation de la femme à de la chair ? ou des défenseurs de pacotilles de la femme ,tel que les femen qui ne servent pas la bonne cause mais qu'au contraire salissent l'image de la femme ainsi que de la religion ,est-ce de la tolérence ? me direz-vous se balader à poil et uriner devant une église  pour défendre des principes est devenu un acte tout à fait banalisé ,voilà comment la société avance de mon point de vue ,se faire diriger et manipuler par une poignée d'incapables sournois et se réjouir du semblant éphémère et illusoire de liberté que l'on nous sert ,subir l'esclavagisme avec un grand sourire ,se faire cruellement tuer lors d'un concert à cause de décisions politiques dont nous misérables larves citoyens n'avons pas pris part ? tuer de pauvres hommes ,femmes et enfants à travers de bombes au nom de la république et des principes de la (liberté ,l'égalité ,fraternité) puis se défaire de toute responsabilité lors d'une vendetta ? insulter et critiquer et même menacé les créanciers de ses tueurs sanguinaires devant l'opinion publique et au même moment les décorer et vénérer ? provoquer la dispersion des valeurs dans l'esprit des gens et mener à une discorde et une division du peuple voilà où on en est arriver en l'an 2016 ,nous connaissons des avancées technologiques ,des prouesses de part et d'autres certes mais ce qui est certain c'est que l'humanité ,la compassion ,le vivre ensemble, le militantisme sont de nos jours en voie de disparition ,l'obscurantisme règne ....

 Prendrons-nous conscience des faits ? le monde changera t'il ? saurons-nous nous défaire de l'emprise des puissants ? apprendrons-nous à accepter l'autre et s'unir pour la bonne cause ou les vraies sources de nos problèmes ? le peuple saura t'il se relever ? je le souhaite fortement. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Sylia (SOS Racisme) : « On n’avait pas anticipé la violence de la réaction de la salle »
Ce soir, retour sur le meeting d’Éric Zemmour à Villepinte avec notre reportage et notre invitée, Sylia, militante de SOS Racisme. De la violence dehors, de la violence dedans, et de nouvelles preuves que le candidat de l’extrême droite est bien, aussi, le candidat de l’ultradroite. Retour également sur les enquêtes « Congo hold-up » avec nos journalistes, Justine Brabant et Yann Philippin.
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan