Macron, Champion du Monde de la récupération ...

Ravie de la victoire d’hier soir mais très en colère ce matin d’une certaine presse qui expose les photos du président MACRON en première page et des gros titres qui le célèbrent comme un héros de cette finale …

Certes le président Macron a le droit d'exulter même si on peut trouver alors un décalage frappant entre certaines de ses postures et mimiques d’hier soir et l’histoire du recadrage sévère du collégien qui aurait malencontreusement nuit au respect de la fonction présidentielle.

On pourrait peut être pu attendre que la coupe revienne sur le sol national avant de commencer les tentatives de récupération.

Sinon merci à cette équipe de France de donner du bonheur à tous les français tous unis derrière notre drapeau.

Le bleu a la couleur du beau ciel de Provence quand vient la nuit et les étoiles. Mais c’est aussi le bleu des nuits de banlieue des Mureaux à Nantes où les étoiles sont inaccessibles, où les enfants ne partent pas en vacances,
où les mères rentrent du travail la peur au ventre, la peur d’un contrôle de police qui aurait mal tourné, la peur aussi qu’une place en enseignement supérieure ne vienne pas, pas le bon lycée, pas le bon bac, pas la bonne couleur …

Le Blanc a la couleur d’un vivre ensemble qui ne s’écrit plus, d’un plan banlieue inexistant, d’un plan pauvreté reporté à l’automne.
Le blanc des mouchoirs mouillés de larmes et de sueur des bénévoles des associations sportives de banlieue où le football est un facteur d’inclusion sociale qui voient leur subventions rognées, leurs contrats aidés supprimés.

Le rouge enfin, le rouge a la couleur du sang du même sang qui coulent dans nos veines, qui a fait gonfler nos coeurs lors de la victoire d’hier que l'on soit breton ou sénégalais d’origine.
C’était cette même sève vitale là, à jamais disparu dans la méditerranée, combien d’enfants sont morts noyés sous notre crasse indifférence, à l'âge où on rêve de gagner sa vie à courir après un ballon, même sang même rêve universel !

Cette victoire n’est pas celle du président Macron, cette victoire est celles des riens des illettrés, des sans costumes, de ceux qu’on qualifie de racailles de banlieue et d’ailleurs qui rêvent en bleu à l’unisson qu’ensemble on peut tout réussir !

Et à jamais pour ça MERCI LES BLEUS !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.