Quel Chantier !

Quel chantier !

quel-chantier

 

 

Même si le chantier est collaboratif, on ne doit pas venir samedi au mouvement lancé par Benoît Hamon sur la pelouse de Reuilly avec nos planches de bois et nos clous.

La construction d’une gauche nouvelle menée d’une main de maitre par Benoit, le chef de chantier, ne doit rien au hasard.

Non, M1717 ne sont pas les coordonnées GPS du chantier

M’ouest 17°17 c’est dans les Bermudes.

Pelouse de Reuilly, Latitude N 48° 49’ 48.577’’ Longitude E 2° 24’ 23.49 ‘’,

on travaillera d’abord sur des valeurs de gauche convaincues, cohérentes, et complémentaires pour construire sur des fondations solides. Invisibles,  ces murs en sous sol de maçonnerie supporteront le poids de la construction et l’avantage d’une cave saine et d’une bonne température ambiante sans infiltration de marcheurs indélicats.

Une fois les fondations posées, la construction pourra bénéficier de l’apport du programme innovant des présidentielles.

Concernant la taxe robot, Non définitivement, M1717 ce n’est pas le petit cousin de R2D2.  Pour les plans de masse, perspectives et avant projets détaillés, on fera l’économie du robot, deux ou trois intellectuels économistes et urbanistes s’en chargeront.

Cela nous évitera l’utilisation intempestive du projecteur holographique et la participation de Jean Luc qui bataille sévèrement déjà assez comme ça avec les étoiles du drapeau européen, alors de là à venir faire la guerre des étoiles à Reuilly !  Nous voilà quelque peu rassurés.

Concernant les extérieurs, on évitera les massifs de rosiers difficiles et contraignants à la taille et à l’entretien, leurs épines s’avérant parfois perfides.

On privilégiera les herbes folles et les champs de coquelicots propices aux butinages des abeilles, attention cependant à la propension à vouloir planter des fleurs partout. Le mouvement est politique et citoyen et ne s’apparente pas à Woodstock.

Déjà que immanquablement, le chef de chantier écologiste, Yannick va nous imposer une toiture végétalisée et une isolation en panneau de laine de chanvre.

Si on fume l’isolation, imaginez le retour de BFM TV :

« Ils étaient 250 autour d’un paquet de Curly et d’une bouteille de cidre tiède, de la drogue circulait … »

Pour les commodités et l’influence de Yannick, si on pouvait éviter les toilettes sèches et le danger qui en découle de percevoir rapidement des inconvénients liés de la promiscuité et à la chaleur.

Avantageons les bacs à récupération d’eau de pluie enterrés qui alimenteront les chasses d’eau. On trouvera bien un communiste ou deux pour nous bricoler la tuyauterie.

Il ne restera plus qu’à monter les murs de parpaing en bois  et reconstruire la gauche autour de notre projet écologique, démocratique et d’émancipation sociale.

Une dernière précision avant de nous quitter, M1717 ce n’est pas non plus le nom de la bétonnière.

A samedi 1er juillet, 14h, Pelouse de Reuilly, frais et motivés les amis !

N’oubliez pas vos casques de chantier !



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.