Sophie Dufau
Journaliste
Journaliste à Mediapart

64 Billets

35 Éditions

Billet de blog 2 sept. 2021

Le village qui accueille le monde

Avec « Le fils de l'épicière, le maire, le village et le monde », la réalisatrice Claire Simon fait, à travers ses habitants, le portrait de Lussas en Ardèche, un village où culture et agriculture se nourrissent mutuellement.

Sophie Dufau
Journaliste
Journaliste à Mediapart

Le plateforme pour diffuser des documentaires en ligne… une start-up installée dans un village… des embauches grâce au secteur culturel... il y a cinq ans, tout ceci paraissait très utopiste. Une pandémie plus tard, les villages peuvent devenir des refuges pour travailleur à distance, la fermeture des salles de spectacles a habitué certains spectateurs à regarder sur leurs écrans ce qu’autrefois ils allaient chercher au cinéma, et pour la culture, on a bien senti que le secteur était essentiel. C’est ce chemin que l’on peut mesurer grâce au documentaire de Claire Simon (sorti en salle le 1er septembre) Le fils de l’épicière, le maire, le village et le monde.

Claire Simon a filmé pendant trois ans à Lussas (en Ardèche, à 35 kilomètres à l’ouest de Montélimar) la naissance de Tënk, plateforme du documentaire d’auteur avec qui, dès le début, Mediapart a noué un partenariat qui vous permet de voir chaque samedi sur notre site, un film de son catalogue. Claire Simon en a d’abord fait une série et aujourd’hui, ce long métrage d’1h40. 

Bande-annonce du film « Le fils de l'épicière, le maire, le village et le monde » de Claire Simon

À Lussas, « il y a la rive gauche, la culture ; et la rive droite, l’agriculture », décrit une femme en cueillant des poires. Et c’est toute l’habileté de Claire Simon que de montrer comment cohabitent ces deux mondes, comment ils se nourrissent.

Il y eu au départ deux copains de classe : Jean-Marie Barbe, le fils de l’épicière qui créa avec d’autres à la fin des années 1980 les Etats généraux du film documentaire (dont la 33e édition vient de s’achever) et Jean Paul Roux, vigneron et maire depuis 1987. Chacun sa vie et ses centres d’intérêt mais une conviction commune : un village se meurt quand on n’y fait plus rien. 

Côté agriculture, le village est confronté à tout ce qui fait aujourd’hui le monde : sous une météo de plus en plus capricieuse (2021 aura été particulièrement difficile pour le vignoble), le film de Claire Simon rencontre des producteurs de vin ou de fruits et légumes qui s’interrogent sur le passage en bio, sur la course au rendement, sur la transmission à la génération suivante...

Côté culture, le village est confronté là encore à tout ce qui fait le monde. Il n’est pas rare de croiser à Lussas un réalisateur cambodgien, malgache, canadien, burkinabé, serbe… Car Ardèche Images est certes à l’initiative des Etats généraux du film documentaire, mais c’est aussi la Maison du doc, créée en 1994, dont la base de données compte près de 42 000 titres ; une École documentaire à destination d’étudiants ou de professionnels ; depuis 2017, elle occupe bâtiment de 1 500 m2, l’Imaginaïre, abritant neuf salles de montage, un studio de montage son, deux studios de mixage, un studio d’étalonnage et des espaces de bureaux et de cours permettant à des professionnels de tout pays de venir y travailler. La mairie réhabilite d'ailleurs en ce moment une belle bâtisse juste en face de l'église pour faciliter l'hébergement et le séjour de ces “étrangers”.

En suivant l’aventure de Tënk (qui cette année a pour la première fois présenté un budget positif et affiche aujourd'hui 16 salariés), Claire Simon a capté l’énergie de ce village hors du commun : où la terre n’est pas incompatible avec l’immatériel, où le territoire n’exclut pas le monde, et où, si rien n’est simple et l’argent manque souvent, l’exigence n’a d’égal que l’optimisme. Revigorant.

***

Le Fils de l’épicière, le Maire, le Village et le Monde, Claire Simon, 111 minutes.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
À LREM, des carences systématiques
Darmanin, Hulot, Abad : depuis 2017, le parti d’Emmanuel Macron a ignoré les accusations de violences sexuelles visant des personnalités de la majorité. Plusieurs cas à l’Assemblée l’ont illustré ces dernières années, notamment au groupe, un temps présidé par Gilles Le Gendre. 
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Total persiste et signe pour le chaos climatique
Dans une salle presque vide à la suite du blocage de son accès par des activistes climatiques, l’assemblée générale de Total a massivement voté ce 25 mai pour un pseudo-plan « climat » qui poursuit les projets d’expansion pétro-gazière de la multinationale.
par Mickaël Correia
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelque mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet
Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours
Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflètent, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik