Sophie Dufau
Journaliste
Journaliste à Mediapart

65 Billets

35 Éditions

Billet de blog 19 nov. 2012

Voir le Maghreb à travers ses films

Jusqu'à vendredi se tient à l'Institut du monde arabe à Paris, le festival le Maghreb des films. Une programmation cinématographie mêlant documentaires et fictions, courts et longs métrages, et qui, surtout, offre une scène aux jeunes réalisateurs. Une chose frappe à la lecture du programme de cette édition 2012: le nombre de documentaires.

Sophie Dufau
Journaliste
Journaliste à Mediapart

Jusqu'à vendredi se tient à l'Institut du monde arabe à Paris, le festival le Maghreb des films. Une programmation cinématographie mêlant documentaires et fictions, courts et longs métrages, et qui, surtout, offre une scène aux jeunes réalisateurs.
Une chose frappe à la lecture du programme de cette édition 2012: le nombre de documentaires. Comme si les mouvements qui traversent depuis deux ans le Maghreb happaient littéralement les réalisateurs. Parmi les 13 films proposés cette semaine, on notera ainsi Fallega 2011, documentaire de Rafik Omarni (diffusé mercredi à 19h30) qui fait le récit du premier sit-in du printemps arable au travers d'une semaine passée en compagnie de jeunes Tunisiens, sur la place du gouvernement, après le départ de Ben Ali.

© Rafik Omrani

On y verra aussi, vendredi 23 novembre, Dégage de Mohamen Zran, ou la révolution tunisienne filmée sur le vif comme autant de rushes sur le temps présent.

© Film Dégage

La soirée de vendredi s'achèvera d'ailleurs avec une rencontre avec les réalisateurs.

A rebours de ces films tournés dans l'urgence et l'immédiateté, on notera la projection, mercredi 21 novembre, de En retard pour l'enterrement de ma mère, de la franco-marocaine Penny Allen: un documentaire tourné sur trois années, qui dresse le portrait d'une famille maghrébine après le dècès de leur mère, célèbre trafiquante d'or et de bijoux: «Au-delà de l’histoire familiale, le film met l’accent sur les identités transfrontalières, sur la figure tutélaire de la mère dans la famille arabo-musulmane, et sur l’influence des contextes politiques sur la vie des individus», précise le synopsis.

Dans leur sélection, les programmateurs du festival ont aussi voulu mettre en avant «une vague nouvelle qui a éclos ces dernières années, totalement autonome, en termes de moyens et de création, affichant une indépendance et une liberté de ton étonnantes (Lamine Ammar Khodja, Djamel Beloucif, Mohamed Lakdar Tati, Drifa Mezenner …). Libérée par le numérique, elle ne se contente pas d’appréhender la mal-vie, le chômage et les interdits de tous ordre ; elle remet en cause les formes d’expression, les schémas narratifs et les codes du 7e art officiel.»

Beaucoup de ces films sont inédits. La programmation (19 pages en format PDF) et le site du festival où tous les films sont présentés sont le meilleur moyen de faire sa sélection.

  • A noter: ce festival se prolonge au cinéma Les 3 Luxembourg du 28 novembre au 4 décembre.
  • et du 9 au 12 décembre, toujours à l'Institut du monde arabe, les lutins du court-métrage propose une riche programmation de réalisateurs arabes.

Dimanche dernier, l'émission de TV5 Monde Maghreb-Orient Express invitait trois de ces jeunes réalisateurs autour du thème (R)évolution dans le 7e art !

© TV5MONDE

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux
Billet de blog
« Very bad trips » à l’Organisation mondiale du commerce
20 mois et 6 jours de négociations à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour finalement acter, une nouvelle fois, que le commerce prime sur la santé. L’OMC et l’Union européenne (UE) se gargarisent aujourd’hui d’un accord sur la levée temporaire des brevets (TRIPS) sur les vaccins anti-COVID.
par Action Santé Mondiale
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica