Les forçats du nucléaire, un film visible jusqu'à ce soir seulement

Mediapart va publier dès demain un entretien avec Alain de Halleux, réalisateur de documentaires sur le nucléaire. Mais d'ores et déjà, son film Nucléaire, RAS peut encore être visionné.

Mediapart va publier dès demain un entretien avec Alain de Halleux, réalisateur de documentaires sur le nucléaire. Mais d'ores et déjà, son film Nucléaire, RAS peut encore être visionné.

La sécurité des centrales nucléaires dépend avant tout des hommes. Et quand la sous-traitance du travail est devenue la norme dans les centrales françaises, il y a lieu de s'inquiéter. Une enquête menée par le documentariste belge Alain de Halleux dévoile les conditions de travail de ces hommes qu'il appelle «les invisibles». Diffusée la semaine dernière sur Arte, elle est encore visible, jusqu'à ce vendredi soir, dans son intégralité sur le site d'Arte, et vous pouvez y accéder directement en cliquant ici.

On y croise des hommes, intérimaires vivant dans les mobil-home ou des foyers Sonocotra, qui plongent, tout près des réacteurs pour intervenir en moins de 2 mn. On y rencontre un ancien ouvrier, atteint de leucémie après une irradiation, qui n'a pas été reconnu comme victime d'une maladie professionnelle parce qu'elle s'est déclarée dix ans après sa sortie d'une piscine contenant des déchets. Des salariés qui, au nom de la productivité, voient se réduire les temps de mise à l'arrêt des centrales, et entendent, «depuis que Suez est rentré dans le capital», parler non plus du «risque zéro» mais «risque calculé». Alors qu'ils savent que «dans une société nucléaire, il n'y a pas de risque calculé». Autant de témoignages qui recoupent ceux rapportés par Martine Orange, dans un récent article sur Mediapart que l'on peut retrouver ici.

Mediapart a rencontré Alain de Halleux, le réalisateur du film Nucléaire, RAS. Un de ses autres films, Tchernobyl 4 [for] ever sera diffusé fin avril sur Arte, à l'occasion des 25 ans de la castastrophe. Nous avons parlé de sûreté nucléaire. L'interview sera mise en ligne ce week-end.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.