Sophie Dufau
Journaliste
Journaliste à Mediapart

64 Billets

35 Éditions

Billet de blog 31 mars 2009

La Tour jumelle

C'est un monument. Un vrai. La Tour Eiffel et ses quelque 7 millions de visiteurs l'an passé. La Tour Eiffel et ses 120 ans ce mardi soir, anniversaire pour lequel on lui offre 60 tonnes de peinture... C'est un monument qui amuse aussi.

Sophie Dufau
Journaliste
Journaliste à Mediapart
© 

C'est un monument. Un vrai. La Tour Eiffel et ses quelque 7 millions de visiteurs l'an passé. La Tour Eiffel et ses 120 ans ce mardi soir, anniversaire pour lequel on lui offre 60 tonnes de peinture... C'est un monument qui amuse aussi. Vitrine technologique dès sa conception, elle était avant tout la preuve que l'on pouvait construire une tour de 300 mètres de haut. Aujourd'hui, plus de 200 étudiants en architecture se sont prêtés au jeu de lui accoler un bâtiment jumeau à savoir «de très grande hauteur» et «attestant des avancées fondamentales en termes d'architecture et de construction depuis le projet Eiffel». Les mêmes gènes mais revisités par le XXIe siècle.


C'est en passant dans les locaux de l'Agence VU' que je suis tombée sur ces images. Il faut préciser que le groupe Abvent, qui co-organise –avec la Fondation d'entreprise de la société de la Tour Eiffel– ce concours d'architecture Eiffel, est aussi celui qui soutient l'agence de photojournalisme partenaire de Mediapart au sein de MediaVU'.
Ce qui frappe d'emblée, c'est l'imagination. Libérés de toutes contraintes économique ou d'urbanisme, les étudiants font preuve d'audace et de créativité, tout en ménageant la vielle dame. Un seul projet propose carrément de la détruire et quelques rares autres la masquent ou la recouvrent. Comme si, à l'heure du Grand Paris, elle restait immuablement le repère, le symbole de la capitale. Et les cinq projets lauréats semblent même vouloir effacer leurs prouesses pour la magnifier davantage.

© 


Ainsi le premier prix, qui sera décerné ce soir, revient à Nicolas Mouret de l'ENSA Paris Belleville dont la tour Phyte (photo ci-dessus) «se balance au gré des vents» apportant un peu de vie dans une ville «figée de bâtiment statiques». Pour quel usage? Peut-être simplement la beauté d'une idée.

© 


Dans l'ordre ensuite, le deuxième prix revient à Jean-Maxime Rivière de l'Ecole Spéciale d'Architecture/Paris pour son hôtel de la tour Eiffel qui intègre des plateaux à la structure de la tour.

© 

Troisième prix pour Jonathann Allain, Mathieu Lamour et Enric Cailleau de l'ENSA Nantes qui isolent l'œuvre dans une boule à neige tel un espace dans lequel tout gravite autour de la tour.

© 

Moins bling bling est le projet de Béryl Monnot et Julien Sage-Thomas de l'ENSA Paris Malaquais (4e prix): ici, la dimension est verticale (20 passerelles de 40 mêtres en hauteur soit un total de 900 mètres, habillées de végétation) et l'ambition écologique: faire de cette tour jumelle, une «forêt architecturée» totalement autonome.

© 

Enfin le cinquième prix, Les dessous de la Dame de fer, signé Gilles Lefevre et Mathieu Badie (ENSA Paris Val de Seine) est peut-être celui qui a le plus les pieds sur terre. Face au problème d'étallement urbain, il propose d'enterrer la seconde tour sous la Tour Eiffel, tout comme le Louvre s'était étendu en son sous-sol. Reste que les parkings et espaces culturels et commerçiaux qui s'y abriteraient ne font pas forcément rêver.
Enfin, dans les quelque 85 autres projets, une idée qui revient.

© 
© 

Renversante, non?
Tous les projets sont exposés du 1er au 12 avril à la Cité de l'Architecture (Palais de Chaillot, 75016 Paris)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON
Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin