Sophie EDEINE
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 oct. 2019

Sophie EDEINE
Abonné·e de Mediapart

Les tendances déco du moment (rentrée 2019)

Il y a autant de styles de décoration possible qu’il y a de goûts, c’est-à-dire un très grand nombre. Si de plus en plus de personnes assument leur goût, du plus classique au plus extravagant, la plupart essaient quand même de composer avec ce qui est en vogue. Pour savoir ce qui se fait actuellement, vous êtes sur la bonne page.

Sophie EDEINE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les tendances déco du moment

Il y a autant de styles de décoration possible qu’il y a de goûts, c’est-à-dire un très grand nombre. Si de plus en plus de personnes assument leur goût, du plus classique au plus extravagant, la plupart essaient quand même de composer avec ce qui est en vogue. Pour savoir ce qui se fait actuellement, vous êtes sur la bonne page.

Adieu le bois cérusé, place au bois peint

Faire ressortir le veinage du bois a fait partie des déco tendance pendant un temps, mais aujourd’hui, on préfère le bois peint. En parlant de couleur, même sur le bois, elle a évolué. Les tons pastel et tout ce qui est trop impersonnel ont laissé la place à des couleurs beaucoup plus peps, voire flashy.

Cela est aussi valable pour la déco des pièces à vivre que pour celle d’une chambre d’enfant. D’ailleurs, si vous cherchez à donner un coup de frais à l’espace nuit de vos loulous, rendez-vous sur le site du site https://www.lesenfantsdudesign.com/, elle a de quoi satisfaire votre curiosité.

Retour en fanfare du papier peint… de bon goût

Il ne s’agit bien évidemment pas du même style de papier peint datant du 18ème, mais on parle ici d’utiliser avec parcimonie des modèles modernes. Trop de papier peint tue le papier peint, ou plutôt le style. Alors on va en poser, mais seulement sur une partie d’un pan de mur.

Pour marquer le côté contemporain, le style fresque ou quelque chose en rapport avec la nature est un must. Autrement, vous risquez de vite tomber dans la ringardise !

La tendance des pièces ouvertes se renforce

Voilà une tendance bien installée. Encore cette année et pour au moins la suivante, les pièces ouvertes font partie du style décoratif en vogue. On aime les espaces ouverts où on peut respirer et circuler. On est fan de la cuisine qui se prolonge à sa façon dans le salon, et du salon qui s’ouvre sur la salle à manger.

On continue donc de faire tomber les cloisons, et si besoin (et qu’on peut se le permettre), on fait même tomber les murs porteurs qu’on remplace par une poutre IPN. En somme, on continue de faire en sorte de n’isoler personne dans une pièce à vivre.

Un engouement massif pour les imprimés géographiques et drapeaux

Par imprimé géographique, on entend carte du monde ou même carte fictive. Ils (les imprimés) seront les bienvenus sur les accessoires comme les coussins ou les vases, de même que sur le linge de maison.

C’est aussi vrai pour les drapeaux ! Si vous êtes fan d’un pays, vous pouvez le manifester en incorporant un accessoire aux couleurs du pays en question. Pour ce qui est des drapeaux populaires, celle du la France et du Brésil font en ce moment particulièrement fureur.

La déco anti-bling bling fait son entrée

Si la déco minimaliste du style scandinave luttait déjà contre l’abondance de meubles et d’objets décoratifs dans la déco, le Kinfolk va un peu plus loin. En plus d’utiliser peu de choses, il appuie le côté rétro.

Ainsi, on retrouvera les éléments rustiques comme les tables ou les bancs en bois brut, mais aussi les ustensiles quotidiens. De même, les végétaux vont retrouver une place de choix dans la décoration pour souligner l’inspiration nature et campagnarde du style.

Du nouveau déjà vu

Dans la catégorie « c’est nouveau mais en fait non », on retrouve le Hygge qui est en fait une déclinaison du style nordique. Il y a également la déco Home office, qui consiste à aménager avec goût un coin cocon pour ceux qui travaillent de chez eux. Et si vous voulez être à la pointe de la mode, l’utilisation de Zelliges sur vos murs peaufinera une décoration raffinée.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Europe
Ukraine : le soupçon de la collaboration plane sur les villages libérés
Dans la région de Kherson, certains villages ont vécu pendant des mois à huis clos, sous occupation russe. Des voisins ont été tués ou sont portés disparus. La difficulté à mener des enquêtes rapides dans un pays mis sens dessus dessous par la guerre permet à la rumeur de prospérer.
par Mathilde Goanec
Journal — Libertés publiques
Après la Grèce, Intellexa installe son logiciel espion en Afrique
Le matériel d’Intellexa fait scandale à Athènes, où il aurait visé les téléphones de personnalités, au bénéfice du gouvernement. Mais la société aurait aussi fourni du matériel à une milice soudanaise, révèle une enquête de Lighthouse Reports, « Haaretz » et Inside Story.
par Crofton Black et Tomas Statius (Lighthouse Reports)

La sélection du Club

Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm