Sophie JALLIER
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 juin 2018

Eurosatory, l'erreur de com' du juteux marché de la mort

Le salon international de l'armement Eurosatory s'ouvre à Paris Nord Villepinte du 11 au 15 juin. La communication reste cantonnée aux initiés des affaires et non au grand public... Etonnant, non?

Sophie JALLIER
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tapez “Salons à Paris” sur votre moteur de recherche: vous y trouverez tout, du salon du mariage au salon lesbien en passant par l’aviation ou la nourriture vegan. Tout sauf Eurosatory, le salon international de l’armement, pas même sous l’onglet “professionnels”. Etonnant oubli ,non, pour un salon qui se déroule du 11 au 15 juin à Paris nord Villepinte?

Sur son site, Eurosatory est pourtant bien fier de rassembler Thalès, Safran, Arsenal et 1500 autres professionnels d’armement exposant sur plus de 167 000m2. Fier d’ accueillir 212 délégations officielles des représentants des forces armées de 94 pays et plus de 700 « journalistes » promouvant les derniers gadgets! Bien fier de ses conférences et shows, des démonstrations de GIGN, BRI, ou BSPP* de la venue de 80 nouvelles start-up. L’inauguration donnerait même lieu à un grand banquet : les armes, ça se fête !

Le COGES, commissariat général qui organise ce salon, aurait-il peur de s’adresser à un large public ? Il pourrait craindre que dans d’autres sphères on s’insurge de ce business florissant qui s’épanouit sur les morts, les blessés, les déportés sous couvert de maintien de la paix. Il pourrait redouter qu’on évente les milliers de victimes civiles non comptabilisées de ces armes si professionnellement « testées sur le terrain» en Syrie, au Yémen, en Palestine, en Afghanistan, au Mali ou en Irak, parmi lesquelles se trouvaient beaucoup d’enfants. Il pourrait vouloir cacher au grand public le désastre écologique et climatique que tout cela entraîne.

Communiquer, ce serait permettre qu’on réfléchisse:

  • Assurer « notre sécurité » à grands renforts de grenades « sub-létales ( !) » et de surveillance par drones n’est–ce-pas empêcher toute contestation populaire et glisser vers un régime dictatorial ?
  • Vendre des armes pour « supprimer le risque terroriste » au lieu de lutter contre ses causes, n’est-ce-pas un pur prétexte pour pérenniser l’exploitation des ressources et la colonisation de régions … et provoquer plus de terrorisme en retour, et donc plus de répression, et encore plus de ventes d’armes ?
  • Vendre des armes pour « maintenir l’ordre » dans les quartiers populaires, les ZADs ou la rue, n’est-ce-pas monter policiers et militaires contre les victimes d’une politique favorable à quelques puissants ?

Communiquer, ce serait risquer d’étendre la colère de quelques humanistes et écolos à la frange plus large de simples contribuables : et s’ils découvraient que le montant du budget national 2018 de la Défense s’élève à 32,44 milliards d'euros quand celui accordé à la Santé plafonne à 1,24 milliard**. Le COGES ne peut quand même pas dire aux Français : «  votre argent a bien une odeur, c’est celle de la mort ».

 On se dit alors que ce n’est sûrement pas une erreur de com’ mais un silence stratégique.

Et qu’il faut le dénoncer, sur place, maintenant. Nous, Français et conscients de ce que la France fait subir aux populations à l’étranger, nous leur ferons front pour demander l’arrêt définitif de ce business mortifère et scandaleux.

 *Groupe d’Intervention de la Gendarmerie nationale, Brigade de Recherche et d’Intervention, Base des Répertoires des Personnes Physiques.

 **Sources :

Desobeir.net

Site de pétition wesign.it

https://blogs.mediapart.fr/quecessentlesguerres/blog/100518/non-au-salon-de-larmement-en-france?utm

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal — Écologie
L’industrie de la pêche est accusée d’avoir fraudé les aides Covid de l’Europe
Alors que s’ouvre le 27 juin la Conférence des Nations unies sur les océans, Mediapart révèle avec l’ONG Bloom comment les industriels de la mer ont fait main basse sur les indemnités destinées aux pêcheurs immobilisés durant la pandémie. Des centaines de navires, aux pratiques de pêche les plus destructrices pour les écosystèmes marins, auraient fraudé près de 6 millions d’euros de subventions publiques.
par Mickaël Correia
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart