Sophie Tissier
Activiste intermittente féministe climatique et sociale, pour un changement radical de système politique. Multi-cartes-Intermittente dans l'audiovisuel.
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 nov. 2020

Victoire pour la liberté de manifester de Force Jaune face au préfet de Paris

Samedi 7 novembre 2020, le tribunal administratif de Paris, saisi en référé liberté par l’association Force Jaune, a suspendu l’exécution de trois arrêtés préfectoraux d’interdiction de manifester du préfet Lallement.

Sophie Tissier
Activiste intermittente féministe climatique et sociale, pour un changement radical de système politique. Multi-cartes-Intermittente dans l'audiovisuel.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Alors que notre association avait déclaré dans les délais impartis et en bonne et due forme, trois rassemblements statiques le 7 novembre, le préfet de police de Paris Lallement a publié la veille, trois arrêtés d’interdiction de manifester correspondant aux trois lieux de rassemblement, le parvis des libertés et droits de l’homme,  les invalides et Place Joffre. 
Nous avons alors lancé une requête en référé liberté puisqu’une atteinte manifestement illégale était portée à notre droit de manifester. 
La juge a estimé que cette requête était fondée a ordonné la suspension des trois arrêtés.

C’est pour nous une immense victoire! Mais aussi pour tous ceux qui souhaitent manifester une contestation en ces temps de confinement et de restrictions drastiques de nos libertés.

Nous avions déjà porté 5 recours au tribunal administratif depuis le mois de mai 2019, qui avaient été déboutées.

Notre prochaine action juridique sera pour exiger d’ajouter un motif d’autorisation de circuler pour aller participer à une manifestation déclarée.

Hauts les cœurs pour nos Libertés et la Démocratie  

https://twitter.com/forcejaunegj/status/1325042826200100864?s=21

extrait de la décision rendue par la juge :

«  Il résulte de ce qui précède qu’en interdisant ces trois manifestations, le préfet de police a porté une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de manifester de l’association Force Jaune.
La condition de l’urgence étant satisfaite en raison de l’imminence du début des manifestations, il y a lieu de suspendre l’exécution des trois arrêtés litigieux. L’association ayant indiqué à l’audience qu’elle ne souhaitait maintenir la manifestation que dans un seul lieu, il y a lieu d’enjoindre au préfet de police de laisser l’association manifester dans un des trois lieux initialement choisis, à l’exclusion du Parvis des droits de l’Homme qui nécessite au préalable une autorisation du ministère de la culture, formalité impossible avant le début des manifestations de ce jour.
O RD O N N E
L’exécution des arrêtés du préfet de police du 5 novembre 2020 est suspendue. »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal
À Villepinte, des antifascistes interpellés « à l’abri des regards »
Une soixantaine d’interpellations, et beaucoup de remises en liberté sans poursuites : c’est le bilan de la manifestation antifasciste à Villepinte, durement réprimée pendant le premier meeting d’Éric Zemmour. Militants, avocats et journalistes font état d’un zèle policier inquiétant.
par Mathieu Dejean et Mathilde Goanec
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — France
Affaire Avenir lycéen : un rapport officiel reconnaît l’ampleur du scandale
À la suite des révélations de Mediapart sur Avenir lycéen, Jean-Michel Blanquer avait sollicité une mission d’inspection sur les subventions aux associations lycéennes. Le rapport est assassin pour plusieurs associations, dont Avenir lycéen, mais aussi pour la gestion des crédits par le ministère.
par Antton Rouget et Pierre Januel

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE