sophie.dejoue
Chimiste en centrale nucléaire et chef d'entreprise dans l'agroalimentaire
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 janv. 2022

LRAR d'allègement de l'impôt suite au PASS VACCINAL

A la suite de la promulgation de la loi sur le pass vaccinal, qui entrera en vigueur le 24 janvier, sans être hors la loi, l’état m’interdit de bénéficier de services des collectivités ; je ne peux être accueillie dans des espaces publics tels que des lieux culturels, etc. En conséquence, je vous demande de ne pas être redevable de l’impôt dans sa totalité.

sophie.dejoue
Chimiste en centrale nucléaire et chef d'entreprise dans l'agroalimentaire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lettre recommandée avec accusé de réception n° 1A 136 909 3409 8

Objet : Lettre de demande d’allègement de l’impôt

Madame, Monsieur,

A la suite de la promulgation de la loi sur le pass vaccinal, qui entrera en vigueur le 24 janvier prochain, bien que n’étant pas hors la loi, l’état m’interdit de  bénéficier de services des collectivités; je ne peux être accueillie dans des espaces publics tels que la bibliothèque municipale, les musées, et autres lieux culturels, sans oublier les salles de sport, etc...En conséquence, je vous demande de ne pas être redevable de l’impôt dans sa totalité.

 De plus, comme l’a dit votre président, je ne suis plus citoyenne depuis le 4 janvier 2022 bien qu’étant née Française sur le sol Français en 1965, Française de sang, Française de cœur, fille de parents Français, mère de deux enfants Français.

En effet, en ce jour du 4 janvier 2022, je ne suis plus citoyenne Française pour l’establishment Français, dixit VOTRE président.

Oui, « VOTRE » Président, car je ne veux me prévaloir d’appartenir à cette France non pas gouvernée, mais « managée » par un individu aussi machiavélique et manipulateur qui n’a à cœur de jouir qu’en semant la discorde au sein de la population, au sein des familles, au sein du peuple de France.

A quelques mois de l’élection présidentielle, c’est la seule stratégie que cet énergumène paranoïaque, -indigne à mes yeux de représenter la France- sait faire valoir : Le clivage des populations au lieu de s’efforcer à tout faire pour retrouver la concorde d’un peuple qui en a bien besoin en ces temps difficiles, tel fut fait après-guerre.

 De mon vivant, jamais la France n’a connu une telle déchéance et une telle obsolescence.

Non pas celles de son peuple qui, harcelé sans cesse sous une propagande digne de celle du troisième Reich, est tout excusé de ne plus savoir où il habite, mais celles de ses élites, celles qui sont à la botte de cet « adulescent » caractériel qui me font honte. Entre une direction toute aussi méprisante que cynique (Macron, Castex, Veran, Cibette, Attal, etc,..), un Benalla tout aussi inculte que violent, un Griveaux ou un De Rugy , vulgaires et immondes, voilà à quoi semble se résumer notre triste France,...Mon arrière-grand-père Timothée et bien des résistants doivent se retourner dans leur tombe.

Alors, oui je me réjouis d’être déchue de ma citoyenneté et de ne plus être à la merci de ces élites malades de leurs egos transumanistes ou tout citoyen-salarié n’est qu’une case Excel.

 Je me réjouis de n’être qu’un humain et d’avoir fait le choix de ne pas me faire injecter pour de multiples raisons qui m’appartiennent -encore-, qui me semblent toutes fort respectables, car argumentées. Scientifique de formation, ma pensée est rationnelle, car elle se base sur le réel de l’expérience -et non sur une idéologie financée par Big pharma-, ce qui dans les faits me semble entendable, comme la pensée de tout un chacun d’ailleurs…Mais ça c’était avant !

 Car il apparait que dans le monde de cette macronie, tout un chacun ne soit plus respectable dans son intégrité -physique et mentale- si cette dernière n’est pas inoculée tous les trois mois par Big pharma.

 Ainsi, à compter du 15 janvier tous ceux qui n’auront pas eu leurs trois injections de « citoyenneté macroniste » seront aussi déchus de leur citoyenneté Française et désactivés socialement parlant.

Au 15 février tous les citoyens précarisés n’ayant pas eu 3 injections de Big pharma dans les 4 derniers mois seront déchus de la nationalité Française et désactivés socialement.

Donc dans une logique mathématique implacable, au 15 juin, tous les citoyens triplement injectés qui n’auront pas reçus leur 4ème dose seront désactivés socialement et déchus de la citoyenneté Française, et ainsi de suite jusqu’à que mort s’en suive.

 Pire qu’un crédit social à la chinoise que l’on pensait impensable chez nous en France, -pays dit civilisé- il y a encore peu de temps, la précarisation de la citoyenneté de la population entière, activable et désactivable au bon vouloir de Macron 1er est en vigueur ! « Jour-Nuit » aurait dit Jacouille dans les visiteurs !!

Si j’en crois cette « logique » délirante, ce ne sont donc pas les « non-vaccinés » sans QR code que Macron « emmerde » mais c’est bien 67 millions de Français dont le statut de citoyen Français est devenu aux dires du président, un statut précaire... un statut « Jour-Nuit ».

Mais ceux qu’il emmerde encore plus -sans le dire bien entendu-, c’est bien ceux qu’il rend responsables du contrôle !! Car une prof de gym devient flic à la botte de la macronie ! un restaurateur, un cafetier, une bibliothécaire...etc., etc.… ! tout ce qui vous semble anodin, n’est que violence, maltraitance et délitement de la société française...Libre à chacun de se déliter....

 En conséquence, tous les « inoculés » -car un truc qui n’empêche, ni la transmission, ni la protection, ne s’appelle pas un vaccin au titre du petit Larousse : « substance ...qui lui confère l'immunité à l'égard de l'infection déterminée » -, sont à la merci d’une oligarchie schizophrène qui s’octroie le pouvoir de l’activation et de la désactivation sociale de chacun des résidents du sol de France...  «  Jour-nuit ! »

Dans une analogie similaire, cela me renvoie à un jeu auquel jouaient mes enfants : les Sims.

 Dans sa folie démoniaque, votre président macron 1er se prend à jouer au PDG d’une startup virtuelle dénommée « France » dont il pourrait activer et désactiver la vie de chaque citoyen-salarié indépendamment de son comportement. Les règles du jeu changeant instantanément comme bon lui semble, au rythme de ses envies ! comme dans l’éducation nationale où en moins de trois jours, trois protocoles ont été instaurés, harcelant toujours plus, jusqu’à nos enfants !

 Car aujourd’hui les bons macronistes pensent qu’ils seront épargnés par la folie de cette ploutocratie. Mais au rythme où changent les choses...ce qui est vrai aujourd’hui est sûr d’être faux demain !! Ce n’est pas grave, les macronistes changeront d’avis eux aussi, la constance, la réflexion et l’altruisme étant des critères d’exclusion d’appartenance à la macronie.

 Pour ma part, citoyenne d’un état où tout ne devenait que discorde, maltraitance et division, cela me mettait en porte-à-faux.

Aujourd’hui les choses sont claires. Je n’appartiens plus à ce monde-là, tel l’a décidé macron 1er, et ce n’est pas sans conséquence, c’est un véritable soulagement.

 Mon intégrité physique n’est pas à vendre et je ne la braderai sous aucun prétexte ; surtout pas pour le bon plaisir d’un individu paranoïaque qui fut traumatisé par de pauvres gilets jaunes et qui n’a qu’une volonté de tout maitriser, jusqu’à notre propre pensée.

 Appartenir à la nation de la clémence, de la tolérance, de la transmission, n’est-ce pas cela ma volonté depuis toujours ? Ceux qui ont compris depuis fort longtemps le vice de ce gouvernement ont déjà construit une société parallèle. Tous ceux qui le souhaitent peuvent la rejoindre et en devenir citoyen avec leurs qualités et leurs défauts.

 Car, qu’est-ce qu’être citoyen ?

D’après le Larousse « être citoyen » c’est, « une personne jouissant, dans l’état dont il relève, des droits civils et politiques, et notamment du droit de vote. »

 Le 4 janvier 2022, je suis donc clairement devenue un intrus sur le sol où je suis née, sans même être hors la loi de l’état dit « de droits » où je vis ! Mon état civil, mes droits civiques, mon droit de vote sont donc remis en cause parce qu’un macron l’a décidé et pourtant je ne suis pas hors la loi !!

 Cependant, je pense que les choses ne sont pas aussi simples, je reste pragmatique et des questions se posent :

  • Mes droits civils sont-ils acquis à la naissance, ou peuvent-ils ou être remis en cause par la simple volonté de celui qu’on pourrait apparenté à un « führer » ?
  • De ce fait, aurais-je le droit d’aller voter à l’élection présidentielle ? `
  • A ce jour, mes impôts et taxes seront-ils abaissés en lien avec mes droits civils dont je n’ai plus la jouissance. (salle de sport, cafés, restaurant, musées, bibliothèques,...)

Il est à signaler que des maires ont décroché le portait du chef d’état, je ne serai donc pas seule à me poser toutes ses questions ?

 Invisible, je suis devenue une invisible aux yeux de ce gouvernement comme des millions d’ex-français, qualifiés de complotistes, d’antivax, propos réducteurs dans lesquels je ne me retrouve en rien…mais il est inutile de dépenser mon énergie à convaincre des imbéciles, ce n’est pas grave. J’ose espérer que la propagande et le harcèlement passeront la barrière de la pensée que jusqu’à un certain point.

Il en fut de même dans les années 30 en Allemagne et dans les années 40 en France. Nos parents ont ouvert les yeux, certains plus tard que d’autres et alors, ... Chacun va à son rythme, certains suivront toujours la loi et la voix du plus grand nombre, d’autres s’engageront vers un monde meilleur, ainsi va la vie ...

Pour ma part, j’ai choisi de porter les valeurs de ce monde meilleur en choisissant d’être acteur : Gérante d’une petite entreprise, sans mes salariés mon entreprise n’est rien. Leur richesse fait celle de l’entreprise et de mon territoire. Nos jeunes sont en perte d’espoir, de repères et de croyance en l’avenir. Personne d’autres que nous pouvons leur redonner espoir.

Fière d’être déchue, ce que je n’aurais jamais imaginé de mon vivant, je suis enfin libre de penser ouvertement pour le commun et tenter de redonner espoir à ces jeunes. Je n’irai pas jusqu’à en remercier cet « emmerdeur » de macron, la discorde n’étant jamais un moyen de consolidation de la pensée collective au service du bien commun mais elle ne sert l’intérêt individuel.

J’ai donc arrêté la télé, je travaille pour la France que je souhaite laisser à mes enfants. J’ai fait le choix de retrouver ma créativité. Je ne souhaite pas faire honte à mes enfants pas plus qu’à mes parents, c’est la raison pour laquelle je me bats pour une France libre et des Français libres. C’est dans ce cadre, que n’étant pas hors la loi, mais ne pouvant jouir de tous mes droits du fait d’une discrimination institutionnelle, je vous demande que dans une logique allant avec la restriction des droits qui me sont imposés, je bénéficie d’une baisse d’impôt de 30% à compter de la mise en place du pass vaccinal, c’est-à-dire à compter du 24 janvier 2022.

Sophie Dejoué, le 21 janvier 2022

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viols, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes
Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud,
par Pierre Sassier
Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik
Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan