mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été sur Mediapart !

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart ven. 26 août 2016 26/8/2016 Dernière édition

2ème tour - les angoisses républicaines

Depuis vendredi soir, Mediapart a mis en ligne un article pour le moins explosif confirmant un peu plus ce qui devient gentiment un vrai scandale, une affaire d'Etat comme la France n'en a jamais connue sous la Vème République.

Depuis vendredi soir, Mediapart a mis en ligne un article pour le moins explosif confirmant un peu plus ce qui devient gentiment un vrai scandale, une affaire d'Etat comme la France n'en a jamais connue sous la Vème République.

Je n'ai certes pas surfé sur toute la toile, mais une simple recherche dans Google suffit à montrer le silence assourdissant des grands médias français sur les derniers développements de cette affaire. Nous sommes pour l'instant face à une omerta médiatique inacceptable dans une démocratie. Ce silence troublant est à mettre en relation avec les déclarations plutôt surprenantes de Sarkozy et de sa garde rapprochée concernant les chances de voir l'actuel président rempiler pour 5 ans. 

Alors que la majorité des sondages donnent Sarkozy à environ 47% au second tour, on apprend par le biais du Figaro que ce serait plus 48-52, voire même du 50-50 si l'on en croit F. Fillon. On nous explique ensuite que la marge d'erreur des sondages étant ce qu'elle est (+/- 2 pts), Sarkozy aurait toutes ses chances de conserver son fauteuil présidentiel.

Sarkozy de son côté n'a pas peur d'affirmer que Les choses vont se jouer sur le fil du rasoir ou encore qu'il promet une surprise dimanche-soir. Or l'histoire de la présidentielle montre clairement qu'un écart de 4 points à moins de 48h du scrutin n'est pas surmontable pour l'outsider. En clair, non seulement Sarkozy a perdu, mais selon l'évolution des sondages depuis le 22 avril, la défaite devrait être pour le moins nette, certains ont même parlé de défaite humiliante pour l'homme en place.

Si l'on peut facilement admettre que l'attitude Sarkozy est conforme à celle d'un candidat qui joue son va-tout, celle de F. Fillon pose question. En effet, on ne peut qu'être perplexe quand on sait que l'affirmation selon laquelle Sarkozy et Hollande seraient en fait à égalité (50-50) provient du ... ministère de l'Intérieur, lequel ministère est également "compétent" pour proclamer les résultats.

Je reviens à l'article de Mediapart ou plutôt le fil des commentaires y relatifs. On constate que beaucoup d'internautes évoquent le risque d'une fraude électorale massive, ce qui est quand même énorme quand on réfléchit au contexte démocratique de l'élection qui se joue dimanche, sans parler des structures républicaines qui sont (normalement) autant de remparts contre d'éventuelles dérives putschistes.

 En tant que Suisse habitué à la rigueur démocratique et à la stabilité indiscutable des institutions républicaines, mon premier réflexe est de rejeter ces doutes et ces craintes sans même avoir à y réfléchir. Comme je l'ai écrit dans le fil des commentaires en réponse à une internaute soucieuse, admettons que l'UMP puisse faire voter quelques grabataires séniles ou quelques cimetières de province, je ne vois pas comment l'UMP aurait les moyens de mettre en place, dans les structures électorales françaises, une fraude de plusieurs millions de voix pour renverser la tendance et conduire Sarkozy vers un second mandat.

Ce premier réflexe passé, je dois avouer que j'ai fini par être saisi d'un gros doute. Et si Sarkozy nous avait concocté une entourloupe de première grandeur ? Si l'on prend en compte les différentes composantes de la situation séparément, le doute n'est pas permis, il s'agit de rodomontades du clan Sarkozy, d'un dernier baroud d'honneur avant la chute. Mais si l'on considère et l'on pèse soigneusement ce qui est en jeu dans cette élection pour Sarkozy, force est de constater que le maintien de Sarkozy à l'Elysée est pour lui une simple question de survie judiciaire. N'étant pas pénaliste français, je ne sais pas ce que risquent Sarkozy, Guéant, Hortefeux & Co, mais dès l'instant où certains ont parlé de "haute trahison" concernant le financement de sa campagne 2007 par Kadhafi, j'imagine que tous ces messieurs risquent un peu plus qu'une simple réprimande...

A cela viennent s'ajouter les autres scandales politico-financiers en cours : Karachi, Bettencourt, Tapie, etc..., la liste est longue et glaciale comme une nuit d'hiver. Dès lors, compte tenu de tout ce qui est reproché à Sarkozy et son clan, on est réellement en droit de penser qu'ils vont faire tout ce qui est en leur pouvoir pour le conserver. Prudence donc à toutes et tous qui votez ou dépouillez le scrutin de dimanche. Soyez attentifs et dénoncez la moindre suspicion d'irrégularité tout au long de la journée de demain.

Puisse la France rester une authentique démocratie et faire sortir des urnes, demain dimanche vers 20h, un nouveau président qui aura la lourde tâche de réhabiliter l'esprit républicain et démocratique qui constitue le fondement du pays des Droits de l'Homme.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Curieux cette remontée dans les sondages de Sarko entre les deux tours !!

- Le pen appelle à voter blanc

- Bayrou vote Hollande

- Au débat les mensonges de Sarkozy sont signalés dans tous les médias, ils sont évidents, grossiers.

- des journalistes se font agresser dans les meetting UMP

- Les affaires s'empilent

 

Et il monte dans les sondages ??? Je ne comprends plus les français, je me sens très mal dans mon pays, je me sens déraciné, perdu, heureusement qu'il y a cet îlot sur médiapart.

 

 

 

Cet été, Mediapart vous accompagne partout !

onze euros les trois mois

À cette occasion, profitez de notre offre d'été : 11€/3 mois (soit 2 mois gratuits) et découvrez notre application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

st-antoine

Photographe et globe-trotteur
Estavayer - Suisse

Le blog

suivi par 6 abonnés

Vu de Suisse

Dans le club