st-antoine
Photographe et globe-trotteur
Abonné·e de Mediapart

31 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 juil. 2013

La liste de Condamin-Gerbier semble faire pschittt!

Selon le Canard enchaîné du 17 juillet, les révélations fracassantes de PCG sur la liste de 15 ministres actuels et anciens qui auraient des comptes cachés en Suisse ressemblent de plus en plus à un pétard mouillé ou une tempête dans un verre d'eau.

st-antoine
Photographe et globe-trotteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Selon le Canard enchaîné du 17 juillet, les révélations fracassantes de PCG sur la liste de 15 ministres actuels et anciens qui auraient des comptes cachés en Suisse ressemblent de plus en plus à un pétard mouillé ou une tempête dans un verre d'eau. Déjà raillé par la presse suisse à cause de ses mensonges sur sa carrière, une moralité un peu douteuse (condamnation pénale et licenciement pour abus de confiance) et un train de vie manifestement au-dessus de ses moyens (mise aux poursuites pour plus de 130'000.- €), une partie au moins de ses propos à Mediapart et à la commission d'enquête parlementaire semblent plus relever de l'affabulation que d'une réalité tangible et vérifiable.

Selon les sources du Canard, devant les magistrats, "il s'est montré très vague et n'a pas fourni sa fameuse liste. Il a été moins loquace, citant seulement les noms d'un homme d'affaires lié à un ex-ministre giscardo-chiraquien et de membres de la famille Fabius, sans plus de précisions et sans la moindre preuve". On est assez loin des déclarations à Mediapart et devant la commission d'enquête parlementaire...

Outre que ces informations donnent de la crédibilité à ses détracteurs, notamment François Reyl qui a donné une interview à l'AGEFI indiquant que les affirmations de PCG étaient fantaisistes et qu'il avait en outre grossièrement falsifié un document de la banque, cela pose clairement la question de la vérification des sources et du recoupement de l'information publiée, en particulier par Mediapart.

Pourquoi Mediapart ? Parce que notre média on-line préféré nous a habitué à une rigueur déontologique qui semble marquer le pas devant le scoop, à savoir l'interview de PCG , mais aussi celle de Falciani. J'avais relevé, dans le fil des commentaires de l'interview Falciani, que l'absence de questions dérangeantes ne me permettait pas de me faire une idée convaincante de la crédibilité du monsieur. Je regrettais aussi que Mediapart n'ait jugé utile de nous informer des accusations portées contre Falciani, notamment de son ex-maitresse qui a affirmé que Falciani avait d'abord tenté de monnayer sa liste avant de jouer les redresseurs de tort.

Le problème qui se pose maintenant est tout de même sensible, dans la mesure où la crédibilité des deux "lanceurs d'alerte" français est clairement mise en doute. Une fois encore, je suis et reste persuadé que les systèmes décrits aussi bien par PCG que Falciani ne résultent pas d'affabulations, mais donnent au contraire une idée assez claire de l'ampleur des systèmes de fraude fiscale mis en place par certaines banques suisses. Toutefois, en cachant certains aspects de leur personnalité, en mentant ou en exagérant certains propos, ils se décrédibilisent sérieusement.

Ils veulent se faire passer pour des victimes à protéger, alors que leurs révélations sont basées sur des actes délictueux et condamnables en Suisse, mais probablement aussi en France, selon la manière dont on interprète leurs motivations, surtout en ce qui concerne Falciani. Dès lors, non seulement ils perdent leur crédibilité, mais ils salissent également la cause noble derrière laquelle ils se retranchent.

J'ai également exprimé par ailleurs que je trouvais excessif de les (PCG & Falciani) comparer à des vrais lanceurs d'alerte, les Assange, Manning ou Snowden tant leurs motivations me semblaient très éloignées de celles des deux français ; faire du fric du côté Falciani et se faire mousser du côté de PCG.

Mais ce n'est pas le plus grave. Ce qui l'est, c'est que la Suisse a maintenant une kyrielle d'éléments à opposer à d'éventuelles demandes de la justice française. Il semble de plus en plus compromis pour la France de fournir des éléments concrets et valables de façon à délier les autorités suisses du secret bancaire. Accessoirement, je m'interrogeais sur l'absence de réaction de la France officielle dans ce dossier, je comprends maintenant mieux pourquoi. 

Malheureusement pour les contribuables français, les 108 milliards d'évasion fiscale cachés en Suisse ne sont pas prêts de repasser la frontière. Ce, sans parler des presque 500 milliards cachés dans les autres paradis fiscaux. A quelques rares exceptions près, les fraudeurs peuvent recommencer à dormir sereinement.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Traitements contre le Covid-19 : précipitation et prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo