St-Ethique-slam
Praticien ordinaire du mouvement social : retraité, jardinier, slameur ....
Abonné·e de Mediapart

31 Billets

4 Éditions

Billet de blog 7 juil. 2015

Réflexions en écho au congres du Parti de gauche

St-Ethique-slam
Praticien ordinaire du mouvement social : retraité, jardinier, slameur ....
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Tirer un trait : dans une ambiance studieuse et (relativement) dépassionnée tant l’affaire est entendue : sans est fini du PS et d’un possible gouvernement de gauche. Cette « synthèse » clôt une période historique initiée en 1978 avec le programme commun de la gauche et qui s’est empalée pour finir sur le « vote utile » du 1er et du 2ème tour des Présidentielles de 2012. Aussi, la démarche qui fait de la dimension électorale le fer de lance  du changement (en convoquant ses « sujets-consommateurs »  au grand bal des salopards et des corrompus tous les cinq ans) et  qui conçoit le mouvement social comme son bagage accompagné est caduque.

Il s’agit alors de mettre en œuvre une démarche qui part « du bas » : La solution c’est le peuple ! Affichons nous.

Mais, ce n’est pas rien que de vouloir passer à autre chose : cela suppose de sortir de l’incantatoire et de penser l’action politique d’un point de vue pédagogique, du pas à pas, parce que comme l’a dit un délégué : « le peuple doit se constituer part lui-même. »

Sortir de « l’entre soi » :

 Le congrès a mis au cœur de l’action du PG le processus constituant, démarche part laquelle le peuple doit s’approprier son destin ; et il a fixé l’assemblée citoyenne comme « l’institution » de base d’un nouveau rapport au pouvoir. Cela répond à un imaginaire citoyen déjà constitué où les mots : république, liberté, égalité, fraternité font sens et constituent le prérequis pédagogique pour s’engager dans une telle  démarche.

Or, on nous a volé les mots : le phénomène d’exclusion généré par la dureté des politiques austéritaires produit des effets  massifs de dépolitisation dont l’abstention en est le révélateur sur le plan institutionnel et le repli sur la sphère privé-identitaire la traduction pratique. Au final, les gens sont exclus du champ politique.

Dans une enquête, menée par des stagiaires de bio-force, sur le vivre ensemble à Vénissieux, l’occurrence qui revenait au fil des interviews est  le mot  « ghetto » qui  sur un plan imaginaire  traduit bien le sentiment d’appartenance à un monde d’exclus .

            Refonder un imaginaire citoyen constitue donc un prérequis à notre action. Faire de la politique autrement suppose aujourd’hui d’expérimenter de nouvelles pratiques militantes à travers des dispositifs qui donnent la parole au peuple d’abord, avant, et à la place du discours militant certifié conforme (qui aura toujours l’occasion de se confronter après). 

            Sortir de l’euro  « ? » :

Cette question cristallise aujourd’hui la question sociale. Le constat partagé, rappelé par Jacques Généreux, c’est que la politique d’austérité menée au sein de la zone euro au nom de la dette -l’affameuse dette- est insoutenable et inacceptable.

            Mais, « La sortie de l’euro » c’est d’abord le chiffon rouge agité par les médiacrates  pour faire peur : pas d’alternative sinon le chaos.

Mais nous n’avons pas peur et nous ne sommes pas bêtes, en tout cas pas à ce point là.  La leçon de choses que Tsipras  a donné patiemment pendant six mois ( et continue à donner ) en résistant au procès d’intentions qui lui était fait  d’avoir à choisir entre le renoncement ou le chaos  a fait « pschitt ». En poussant les négociations jusqu’au bout il a démontré – c’est à dire fait de la politique une pratique pédagogique – l’acte criminel, le coup d’état financier auquel se prépare la Troïka contre les Grecs mais aussi  contre les peuples d’Europe.

Avec « OXI », Non seulement Le peuple Grec a repris la main dans les négociations face à la Troïka, mais il crée les conditions d’une possible mobilisation générale en Europe.

             Alors sortira , sortira pas … les peuples en décideront si nécessaire le moment venu parce l’Europe c’est à Nous et non pas aux Banksters qui veulent nous affamer au nom de la dette pour continuer à se goinfrer, de décider.

 En attendant un seul mot d’ordre : RESISTANCE ! et soutien au peuple Grec !

Claude DELORME, délégué au congrès

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Politique
Dans le Loiret, le candidat Blanquer rattrapé par son bilan de ministre
Parachuté dans la 4e circonscription du Loiret et libéré de ses fonctions ministérielles, Jean-Michel Blanquer fait face, pour la première fois, à la réalité d’une campagne de terrain. Lui qui souhaitait faire peau neuve en terre inconnue doit faire face à son bilan.
par Célia Mebroukine et Berenice Gabriel
Journal — Gauche(s)
David Guiraud, l’Insoumis « vu à la télé », en mission à Roubaix
Parachuté dans les Hauts-de-France, le jeune Insoumis use de sa notoriété médiatique pour tenter de ravir son siège à la députée macroniste sortante. Il fait valoir que, de la banlieue parisienne où il réside à l’ancienne cité textile, la misère n’a pas de frontière.
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : Construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens