St-Ethique-slam
Praticien ordinaire du mouvement social : retraité, jardinier, slameur ....
Abonné·e de Mediapart

31 Billets

4 Éditions

Billet de blog 17 juin 2013

Nous boirons la coupe du "vote utile" jusqu'à la lie.

St-Ethique-slam
Praticien ordinaire du mouvement social : retraité, jardinier, slameur ....
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le « vote utile » est  un vote conservateur  pour préserver ce qui se présente comme « le moins pire »,  mais qui se révèle à chaque fois comme un mirage de promesses non tenues. Ainsi, le vote « Hollande »  a battu tous les records de renonciation, de fourberie, de trahison.  En brandissant  le vote « utile » Il s’agissait aussi de foutre la trouille ; de parer le risque de la présence FN au 2ème tour. Mais la trouille n’a jamais rien empêché : depuis trois ans nous assistons à la multiplication des agressions à caractère homophobe, raciste et xénophobe dans le sillage du FN  et dans le laisser-faire des autorités dites républicaines. Et aujourd’hui le FN se voit promis à la succession de Cahusac : tout un symbole de l’état de dégénérescence de notre démocratie  livrée à de tel choix.

Aujourd’hui l’abstention et un vote FN de désespérance remplissent « le vide »  du suffrage universel - un vide de sens -  car  en toute logique ça ne sert plus à rien de voter parce que le système politique précédemment élu a transféré son pouvoir à travers des traités à une technostructure constituée par la CE, la BCE, le FMI., qui elle,  exerce le pouvoir oligarchique : la dite Troïka. Et malgré nous, nous sommes les jouets de cette société du spectacle qui nous est donnée à voir - et du spectacle électoral en particulier - qui sous couvert de démocratie justement, sert à entretenir la résignation et la soumission du peuple aux exigences dictatoriales de l’oligarchie.

En conséquence il nous faut renverser la table ; contre « le vote utile » la défense de  l’utilité du vote prôné par le  Front de gauche va bien au-delà de l’acte électoral lui-même ; il s’inscrit dans un processus de transformation sociale pour reconquérir le pouvoir. Place au peuple,  disons nous ! 

Mais si la lutte contre l’austérité et la misère n’est pas liée au changement politique qui la conditionne - à savoir qu’elle doit être inscrite dans le  processus en cours de mobilisation et de révolution citoyenne à l’échelle européenne -  alors nos plaintes résonnent et continuerons de résonner comme un tambour percé.

Si notre stratégie s’inscrit par choix dans une démarche démocratique et pacifique de revitalisation-refondation de la vie politique pour une 6ème république, cela ne préjuge en rien de la violence à laquelle nous allons être confrontée et à laquelle nous allons devoir faire face.

Contre la dictature démocratique de l’oligarchie la stratégie de Front de gauche pour la révolution citoyenne est notre horizon commun d’égale-liberté.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Une pratique révélatrice des impasses de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot
Journal — France
Dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : Construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter