St-Ethique-slam
Praticien ordinaire du mouvement social : retraité, jardinier, slameur ....
Abonné·e de Mediapart

31 Billets

4 Éditions

Billet de blog 19 juin 2016

St-Ethique-slam
Praticien ordinaire du mouvement social : retraité, jardinier, slameur ....
Abonné·e de Mediapart

La bonne blague

Selon le chapeau du billet de ce jour de M. Hubert HUERTAS Le président de la République n’étant plus en mesure de se représenter, le citoyen François Hollande sera candidat à la candidature de son parti. La primaire socialiste aura lieu les 22 et 29 janvier prochains.

St-Ethique-slam
Praticien ordinaire du mouvement social : retraité, jardinier, slameur ....
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ainsi il adviendrait, en janvier,  une primaire  ouverte aux acteurs de « la Belle alliance populaire ».

« Cambadélis » souhaite la candidature de François Hollande.

 Le chef des frondeurs trouve la primaire « acceptable ».

 Ainsi le PS se « ressouderai » : Filoche le « grand adversaire » de la loi travail affute sa candidature.

 En attendant décembre que François Hollande prenne sa décision. 

 A-t-on  imaginer un seul instant un président de la V° sortant, « candidat  naturel », comme dirait Sarko, payer une partie de fliper pour l’échauffement du 1er tour ; …Y’ a que les gogos-frondeurs pour s’imaginer qu’un François hollande  – s’il est candidat, bien sûr -  va prendre le risque d’une primaire pour se relégitimer.

Alors : y a-t-il un enjeu à cette mascarade ?

Sûrement il s’agit ni plus ni moins que de désamorcer le risque de vote d’une motion de censure de « la loi travail ». En effet une configuration astrale inédite et  propre au pourrissement des institutions représentatives se présente :

-       à droite : la droite – prise dans la surenchère de sa primaire – un alignement des planètes qui  votent comme un seul homme contre une loi libérale parce « insuffisante »  pour enfoncer François Hollande l’adversaire qu’il faut bien  renvoyer dans l’opposition  à gauche  pour se démarquer .

-       dans la « majorité » : la décomposition en cours soumise à la pression populaire ne peut que s’ effilocher comme dirait Gérard ; elle ne devra son salut qu’au renoncement  des frondeurs .

Alors frondeurs  ou gogos ?  Franchir le Rubicon ; c’est maintenant.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte