St-Ethique-slam
Praticien ordinaire du mouvement social : retraité, jardinier, slameur ....
Abonné·e de Mediapart

31 Billets

4 Éditions

Billet de blog 25 janv. 2016

Poissons panés

Faut-il avoir peur de la guerre de Troie ? Faut-il avoir peur de l’esprit Gaulois ? Faut-il avoir peur de la montée des eaux ? Faut-il avoir peur des poissons panés ?

St-Ethique-slam
Praticien ordinaire du mouvement social : retraité, jardinier, slameur ....
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Poissons panés (V.2)

Refrain

Faut-il avoir peur de la guerre de Troie ?

Faut-il avoir peur de l’esprit Gaulois ?

Faut-il avoir peur de la montée des eaux ?

Faut-il avoir peur des poissons panés ?

De Versailles à Vichy la purification nationale

Est le poison qui distille cette peur devenue banale

….De la montée des eaux….troubles….

Irrésistible ascension des énergies renouvelables

Irrésistible ascension des fachos accommodables

Inondations et dérèglement climatique

Détestation du voisin islamique 

Manipulations, actualité en streaming passoire

Distiller la peur, traquer le sourire anxiogène

C’est la nouvelle gangrène : la nature sans OGM.

BFMisation des esprits, aveux  sur micro-trottoir :

Vaut-il mieux  le péril écologique ? Ou le péril islamique ?

 « Je prends les deux mon capitaine ; moi j’aime bien la chasse et le FN. »

Refrain

Les barbares étaient contenus sur les marches du palais

Kadhafi faisait le boulot et Frontex tenait le balai ;

Mais la misère, la guerre et la dictature de la monnaie

Ont laissé échapper un tsunami ………      qui libérait    :

La libre circulation des gens et… pas seulement de la monnaie.

La  mondialisation, la vraie vie : celle des métèques

En quête d’Europe, avec une étoile pour toute hypothèque.

Un vrai cauchemar : « maman  maman j’ai peur ;  dans ma tête j’ai, j’ai

 …j’ai comme une invasion de poissons panés» qui submergent

« Ma paisible maison dans la prairie

Ma famille heureuse et  prospère, ma Patrie

J’allais gagner au loto -- y m’ont tout pris ! »

Au Monopoly, j’achète la rue de la Paix, j’investis  des millions 

Faut-il éliminer les chômeurs et migrants par millions ?

C’est juste une question.😇 

Refrain

Pas nés en France -vous m’avez compris - Nés ailleurs

Vous auriez sans doute préféré une sole au beurre

Mais les beurs sont aussi  «  made in France » .

Nouveaux arrivants sans espoir de retour

Ils fuient la mort ; ils ne trouvent ici aucun recours

La jungle seule est leur terre d’angoisse ; à chaque jour

Qui passe, eux, trépassent  de notre inhumanité crasse.

in fine, L’état policier, notre bienfaiteur tout à sa jouissance,

Célèbre  la paix des cimetières comme seul horizon de bienséance.

Sur cette société de merde, il serait temps de tirer le rideau.

Il y a état d’urgence : citoyens sans état, âmes en  peine,

Fichés « s « , « S »  comme sans boulot, sans papiers, errant

Sans logement, , sans espoir, sans dents ; c’est ton heure …

T’es suspect, si c’est pas toi, c’est donc ton frère.

Mais…. seuls les poissons morts suivent le courant.

Nous on est toujours vivant ; on va remonter le courant

Avec nos mains, nos espoirs et nos peines

On va  leur faire mordre la poussière.

Comme il a été dit : « nous sommes en guerre ».

On va leur faire bouffer nos rimes par la racine

A tous ces salopards, parvenus par derrière,                            

Reconvertis au régime de  vichy, à coup de pines

Par la grâce de la petite entreprise bleue marine.

…………

Refrain

Un vent de fronde chargé de tous les sables du désert

Recouvre déjà ce vieux monde haineux vaniteux et « prospère »

Du désert nous ferons société - sans paradis - ; heureux fous :

Rêvant   d’un parfum de vérité,  de la servitude brisant le joug ;

Une société du commun  ou le genre humain aura droit de citer. 

Seule la vie  d’ici-bas mérite le respect.

Même pas peur, il faut choisir ; la liberté est en nous,

Elle procède de notre imaginaire comme d’une fenêtre

Ouverte sur, sur … « le monde libre » : libre d’imaginer demain.

Vivre libre comme un poisson dans son bain de friture

Ou, vivre libre comme un naufragé en quête d’un probable futur.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB