Stavisky
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 mai 2020

J'adore les fraises

En réponse à Sibeth Ndiaye pour les fraises et toutes les bêtises qu'elle raconte à longueur de journée. Une réponse humoristique, un peu caustique avec des jeux de mots sur les fruits et les légumes pour qu'elle arrête de prendre le MELON.

Stavisky
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

BAS LES MASQUES  : A toi, très chère Sibeth,

Je suis enseignant, confiné et en continuité pédagogique (= au taff) mais pour toi sans travail. Tu me demandes de postuler de toute urgence pour un emploi dans l’agriculture. J’ai cru que c’était une blague de Jean Lassale ! Mais Non ! c’est Sibeth : dingue !

J’ai failli tomber dans les pommes !

Alors, relevons le défi : Chiche ! comme le pois dans mon cerveau qui m’empêche de réfléchir et m’incite à foncer tête baissée. Manier le bâton et la carotte ça a eu un effet bœuf sur moi, un réflexe pavlovien issu de mon conditionnement éducation nationale.

Je n’ai aucune expérience dans le cueillette ou ramassage des fraises, ni qualifications dans ce domaine mais j’ai un vécu qui parle pour moi.

Depuis des années, j’endure des réformes à la noix, je fais face à des élèves qui en ont gros sur la patate et j’ai régulièrement les visites des grosses légumes qui racontent des salades.

Par conséquent, je pense avoir les qualités requises voire les compétences pour venir t’aider dans cette mission d’intérêt national. Allons enfants de la patriiiieee ...

Ayant l’habitude de travailler pour des prunes depuis des années tout en gardant la pêche, je ne serais pas contre un peu de beurre dans les épinards.  

Vu que je fais le poireau en ce moment et que je suis fauché comme les blés, je ne serais pas contre un petit voyage en absurdie ayant l’habitude de glisser sur des peaux de banane gouvernementales, tu vois ça me connaît ! Je suis donc impatient de goûter au fruit défendu ...

De plus,  au point où on en est, comme les carottes sont cuites et avant que tout le monde mange les pissenlits par la racine, allons tous ensemble en rang d’oignons tenter de sauver la France de la famine.

C’est la raison pour laquelle il important que tout le monde ramène sa fraise et appuie sur le champignon : ça urge ! Sibeth nous sonne et nous prend pour des bouts de chou car elle pense qu’on a rien dans la citrouille.

Vous l’aurez bien compris, ce n’est pas le moment de couper la poire en deux : fonçons !

J’ai donc décidé de postuler, de sauter le pas pour éviter de faire chou blanc vu que j’ai un cœur d’artichaut.

De toutes façons, je n’ai plus un radis vu que j’ai eté pressé comme un citron depuis dix ans, le peu que j’avais je l’ai dépensé en PQ et gel hyroalcoolique ...

Puis, avant que ce soit la fin des haricots, je me suis dit que je me referais bien la cerise en ramassant des fraises. Ça me fera un peu d’oseille en ces temps difficiles et ainsi j’aurais de nouveau la banane.

Me voilà enfin arrivé à bon port. Après avoir travaillé comme un forçat pour gagner mon avoine on m’a payé des cacahuètes. J’ai tout claqué jusqu’à me prendre une pistache le tout pour une belle aux yeux d’amande. J’ai fini rond comme une queue de pelle et le visage rouge comme une tomate. Prends-en de la graine me disait mon père ... Là j’ai tout pris à un point où tu as fini par me courir sur le haricot à force de nous prendre pour des navets et de refiler la patate chaude. 

Pour conclure, tu m’a demandé de traverser la France,  de faire quelque chose d’illégal, en l’occurrence rompre le confinement au risque de finir dans le panier à salade et pour couronner le tout j’ai pris une prune ! Ah je te jure, j’en ai entendu des vertes et des pas mûres mais toi t’a cassé la baraque !

Si je peux me permettre un conseil : Sibeth : arrête de ramener ta fraise et de faire la course à l’échalotte parce que là, tu as pris le melon.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP