Iran – France, un an déjà

Un an déjà… en Iran, le jeudi 19 juillet 2018, aboutissait un projet monumental improbable, la rencontre entre des cultures, des peuples, des imaginaires symboliques et poétiques.

Durant toute une soirée, il y eut cette incroyable rencontre, d’une part offerte par la tour Azadi (« liberté ») , symbole emblématique de la capitale iranienne, 45 mètres de hauteur sur une immense place de 5 hectares à l’ouest de Téhéran, une tour majestueuse entièrement recouverte de plus de 25 000 plaques de marbre blanc d’Ispahan, d’autre part la création d’une œuvre technologique et polyartistique contemporaine d'un créateur français, un questionnement, une tentative chaotique d’écriture de la mémoire, une réflexion sur le temps, l’espace, l’oubli, les polymorphies, les liens de non causalité, les notions simultanées de présence et d’absence…

La tour Azadi à Téhéran La tour Azadi à Téhéran

Jusqu’au dernier moment, quelques minutes avant la projection monumentale du Labyrinthe du temps de Stéphane de Gérando sur la tour Azadi, cette rencontre aurait pu ne pas se faire.

Le labyrinthe du temps de Stéphane de Gérando projection monumentale sur la tour Azadi Le labyrinthe du temps de Stéphane de Gérando projection monumentale sur la tour Azadi

Photo du mapping du labyrinthe du temps projeté sur le haut des 45 mètres de la tour Azadi (images de synthèse haute définition et projection sonore spatialisée autour du public) Photo du mapping du labyrinthe du temps projeté sur le haut des 45 mètres de la tour Azadi (images de synthèse haute définition et projection sonore spatialisée autour du public)

Force d’une humanité, croire en la rencontre, celle qui pourrait ne jamais arriver, celle qui n’est pas prédéterminée, ni prévisible ni nécessaire, hasard et contingence de la vie.

Force d’une humanité qui naît du rêve, particule capable d’entraîner d’autres rêves, de s’engager, d’échanger, de convaincre, de vaincre nos peurs.

Cette capacité que nous avons d’échanger n’est pas négociable, elle n’a pas de prix, elle est ce que nous sommes, jusqu'au dernier souffle.

Projection monumentale sonore et visuelle du Labyrinthe du temps de Stéphane de Gérando sur la tour Azadi Projection monumentale sonore et visuelle du Labyrinthe du temps de Stéphane de Gérando sur la tour Azadi

Ce soir-là sur cette si belle terre du Moyen-Orient, nos chemins se sont croisés, comme un destin éclairé par la richesse de nos différences, socles et appartenances communes, origine du signe.

La création du Labyrinthe du temps sur la place Azadi La création du Labyrinthe du temps sur la place Azadi

Jeudi 19 juillet 2018 en nocturne place Azadi de Téhéran, en présence notamment d’une foule d’habitants de la capitale iranienne, du directeur de l’institut Goldenkey et de ses partenaires, du maire du 9e arrondissement de Téhéran, du directeur du complexe Azadi, des membres de la Fondation culturelle Roudaki, des représentants de l’ambassade de France en Iran et de nos amis iraniens grâce auxquels tout a commencé - karan Salajegheh et sa famille, Behjat Kariman, Vedad Famour Zadeh, Mahdyar Jamshidi - nous nous sommes trouvés, symphonie architecturale d’images et de sons, d’espace et de temps, d’odeur et de matière comme un retour à la terre - incertitude tendue vers le ciel - couchés sur l’herbe dans la chaleur d'un été.

Puissent ces moments nourrir des espaces précieux de confraternité, en pensée avec le peuple Iranien.

Stéphane de Gérando

Réactions du public lors de la création du Labyrinthe du temps sur la tour Azadi Réactions du public lors de la création du Labyrinthe du temps sur la tour Azadi

Pour informations complémentaires 

Le Labyrinthe du temps et la Tour Azadi Œuvre de Stéphane de Gérando - La Revue de Téhéran | Iran

Plus de 80 photos d’agences de presse, création du Labyrinthe du temps sur la tour Azadi

Site du labyrinthe du temps

Chaîne Youtube et extraits vidéos des créations de Gérando

Conférences de Stéphane de Gérando sur le Labyrinthe du temps en Iran (université de Téhéran et musée de la musique d'Iran) Conférences de Stéphane de Gérando sur le Labyrinthe du temps en Iran (université de Téhéran et musée de la musique d'Iran)

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.