Tout est énergie, quelle que soit la couleur du gilet

Les gilets jaunes (descendants de notre très récente civilisation thermo-industrielle), manifestent au sujet des taxes sur l'énergie lointaine (l'essence) qui leur permet de se déplacer pour éviter de produire leur propre énergie (l'alimentation).  Les gilets oranges (les chasseurs, descendants des chasseurs cueilleurs que nous étions tous), prélèvent de l'énergie locale (le gibier)...

Tout est énergie, quelle que soit la couleur du gilet.

Ne vivons-nous pas en réalité un des premiers signaux faibles d'un processus d'effondrement de notre civilisation thermo-industrielle qui repose, dans son écrasante majorité, sur le pétrole que nous ne controlons pas ? 

Les gilets jaunes (les descendants de notre très récente civilisation thermo-industrielle à laquelle nous avons, tous, consenti et basé notre mode de vie), manifestent au sujet des taxes sur l'énergie lointaine (l'essence) qui leur permet de se déplacer pour fuir la nécessité ancestrale de produire leur propre énergie (l'alimentation). 

20181119-234307

Les gilets oranges (les chasseurs, descendants des chasseurs cueilleurs que nous étions tous), prélèvent de l'énergie locale (le gibier), que nous avons domestiquée au Néolithique en inventant l'agriculture afin d'avoir l'énergie à produire et produite... sans se déplacer.
Et les rares producteurs (les agriculteurs) d'énergie locale (l'alimentation) ? Ils utilisent actuellement beaucoup d'énergie fossile (engrais, pesticides) et exportent, souvent très loin, et grandement l'énergie alimentaire.
Moralité: personne ne regarde ces situations sous l'angle de la territorialisation de la production et de la consommation énergétiques qui est pourtant à la base de tout.
Tant que nous n'aurons pas le courage de regarder notre existence, notre aménagement du territoire, notre démographie, notre milieu naturel et, surtout, nos modes de vie, sous la forme d'une équation énergétique (rappelons en passant que les lois de la physique seront toujours supérieures aux lois humaines), nous "tirerons" toujours à côté du sujet.
Sans approche scientifique et collective, ces gilets se transformeront en gilets de sauvetage après avoir été gilets... pare balles.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.