LCI, RTS, DARIUS ROCHEBIN. ATTAQUER LE TEMPS, UNE BONNE IDEE ?

Le choix de Rochebin : la Roche Tarpéienne, le Purgatoire ou le Palais de Justice. Fera-t-il le choix de l'intelligence ou celui du déni ?

1-noir-1-blanc
Conseillé par Me Vincent Solari et par Me Francis Szpiner, l’avocat de Bokassa, de Juppé, ancien membre de la cellule noire de l’Elysée, que Wikipedia présente comme associé maçonnique de Jacques Chirac, avocat de Bernard Tapie et de la célèbre proxénète Madame Claude, Darius Rochebin annonce vouloir déposer une plainte pénale contre Le Temps à la suite des révélations du quotidien genevois. Est-ce une bonne idée ? Je ne le crois définitivement pas.

Darius Rochebin, qui n’est pas un sot, a certainement lu La Société du Spectacle de Guy Debord; il a saisi, sans que Le Temps ne le lui rappelle, qu’il est un homme public, connu de l’ensemble de la Romandie simplement par le fait qu’il a accepté de venir dans notre salon presque tous les soirs depuis plus de vingt ans; il est un homme d’images qui, oserais-je l’espérer, sait que l’image qu’il a voulu dégager dans le public pour son employeur, assortie de louanges immodérées constantes depuis tant d’années, n’est pas nécessairement en concordance avec ce que son âme sait de lui. Darius Rochebin sait que les médias sont un déversoir immaîtrisé de flatteries, de vilenies, de banalités, de mensonges, de vérités et de tout le Saint-Frusquin qui les accompagne. Il a bénéficié pendant tant d’années de la bienveillance illimitée de la caste journalistique qui est la sienne. Il est devenu aux yeux des Romands presque le confident des grands de ce monde, à qui, avec son visage d’ange innocent, il a accordé non pas ses faveurs mais son pardon en nous prenant à témoin. Il fut en quelque sorte le Michel Drucker de notre télévision, un beau-fils ou un compagnon de route sans péché, brillant et si coquettement apprêté. Presque un dieu du spectacle journalier des fadaises de notre monde.

Pourtant, si on le suppose intelligent et pas trop con, avec un brin de pensée réflexive sur lui-même, on l’imagine aussi savoir prendre un peu de recul sur cet ensemble spectaculaire, mais, nous le savons, extraordinairement factice. Il savait donc depuis longtemps que l’image que les caméras reflétaient jusqu’à notre divan n’avaient pas l’appui du réel. Le spectateur sait bien que Sylvester Stallone n’est pas Rocky au quotidien et qu’il peut être à l’occasion un freluquet peureux et sans courage; il sait aussi aujourd’hui que Rock Hudson, en révélant son homosexualité, a terni l’image qu’il dégageait sur les plateaux d’Hollywood; il sait que Michael Jordan, ce formidable basketteur incomparable, n’avait pas toujours des comportements fair play avec ses camarades d’équipe et était addict aux jeux de hasard. Lorsqu’il a été interviewé par Darius Rochebin, Roman Polanski, qui connaît l’âme humaine et ses contours les plus sombres, s’est interrogé sur ce qui pouvait se cacher sous le vernis impeccable de Darius Rochebin. Il n’a pas eu à chercher car Darius, oubliant un instant les caméras, dans un moment de vérité télévisuelle, lui a répondu simplement avec franchise, « c’est terrible ».

Ainsi ce qu’a révélé Le Temps, qui n’est peut-être pas en Suisse, selon les convictions de chacun, ni pénalement répréhensible, en l’absence de plainte formelle, ni amoral, puisque les pratiques sexuelles de chacun d’entre nous ne se limitent peut-être pas à la position du missionnaire ou à celle de la levrette avec sa dulcinée officielle, ni à je ne sais quelle pratique échangiste ou corporatiste, c’est simplement une image moins proprette (tiens donc, ça rime avec coquette) d’un individu que d’aucuns, de la ménagère sage coupant ses oignons au cadre bancaire rêvant d’une notoriété bancale, pensaient appartenir à la race des curés de campagne ne se masturbant pas même dans un confessionnal. Le Temps n’a été ainsi que le révélateur médiatique d’un Darius différent, plus tactile, moins impeccable, plus réel, plus vrai qui sait, plus lui-même.

Mais, dans cette société du spectacle indigeste, dans laquelle la vérité devient mensonge et mensonge vérité, il est peut-être bon pour la Cité qu’un journal aussi « vertueux » que Le Temps, aussi attaché aux protestants puritains du bout du Lac, aux financiers si éthiques, aux patrons d’entreprises si soucieux des emplois, aux producteurs de médicaments si amoureux de notre santé, ose – enfin – décoller des nuages et rejoindre notre terre à tous, composée de notre être le plus profond, et pas seulement de cette image qui nous emporterait vers un paradis imaginaire dépourvu de nos immondices sales, dégoutantes et puantes.

Darius Rochebin avait, a encore, le choix du silence assumé ou de la confession contrite. Il semble vouloir se diriger vers l’agression judiciaire et procédurale, celle utilisée si souvent par les harceleurs avides de ce déni qui les constitue dans leur chair et dans leur âme. Darius, celui-là même qui a qualifié Catherine Deneuve d’infecte, ne semble pas avoir une nature pouvant le conduire vers autre chose qu’un combat judiciaire qui n’aura pour effet à mes yeux qu’aggraver sa situation. Ses avocats, peut-être emmêlés eux-mêmes dans les marécages de la vaine notoriété, paraissent vouloir accompagner cette ancienne diva dans ces zones funestes où les mots découvriront leur face sombre, leurs corps gras et leurs pénis flasques.

En fait, Darius Rochebin est en train de décider s’il veut que la Cité le conduise vers la Roche Tarpéienne ou vers le Purgatoire.

Ma conviction, intime je vous le concède, est que le Palais de justice n’est pas la route de l’intelligence, mais celle du déni.

Bonjour à tous les prêtres qui ont accueilli les péchés des plus méchants des Chrétiens.

L’article vous a plus, alors soutenez L’1Dex et lisez « J’aurais préféré Baudelaire heureux »

 

Références de L’1Dex à lire :

Article du 13 décembre 2018, « Harcèlement: «Au pays du chocolat, les femmes mangent du pain amer…», témoigne Béatrice Riand dans son roman autobiographique » (cliquer ici)

Article du 1er novembre 2020, « LCI, RTS, DARIUS ROCHEBIN. LA LIGNE DE DEFENSE DU ROI DE L’AUDIMAT A ETE FOURNIE PAR LA RTS, PASCAL CRITTIN, LE CONSEIL NATIONAL ET LES 45 VERTUEUSES » (cliquer ici)

Article du 31 octobre 2020, « LCI, RTS, DARIUS ROCHEBIN. IL ETAIT TEMPS » (cliquer ici)

Article du 1er  novembre 2020, « LCI, RTS, DARIUS ROCHEBIN. « HALLUCINANTE RTS » : PAROLE DE JOURNALISTE ! » (cliquer ici)

Article du 2 novembre 2020, « LCI, RTS, DARIUS ROCHEBIN. DU « RECIT MALVEILLANT » A LA VERITE DES FAITS » (cliquer ici)

Article du 3 novembre 2020, « LCI, RTS, DARIUS ROCHEBIN. LA DEROUTE DE LA TELEVISION PUBLIQUE » (cliquer ici)

Article du 4 novembre 2020, « LCI, RTS, DARIUS ROCHEBIN. DE LA CHAÎNE DES RESPONSABILITES A DES ACTES CONCRETS » (cliquer ici)

Article du 5 novembre 2020, « LCI, RTS, DARIUS ROCHEBIN, GILLES MARCHAND ET STEVE BONVIN DOIVENT-ILS ÊTRE DEBARQUES ? OUI. » (cliquer ici)

Article du 8 novembre 2020, « LCI, RTS, DARIUS ROCHEBIN. SUR LA TOUCHE ! » (cliquer ici)

Article du 9 novembre 2020, « LCI, RTS, DARIUS ROCHEBIN. A L’ÉCOUTE DE DEUX BEAUX PARLEURS, GABRIEL BENDER ET SLOBODAN DESPOT » (cliquer ici)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.