Documentaire accablant sur le dopage au Kenya

Hajo Seppelt jette un sacré pavé dans la mare à l’encontre du Kenya avec un nouveau documentaire diffusé par la télévision allemande, révélant l’usage d’EPO dans un camp d’entraînement d’Iten. Les athlètes du Kenya sont à nouveau mis en cause, et des athlètes britanniques seraient également concernés par cette pratique.

1920273-1583751495177456-1427541404556767946-n
(Par OLIVIER DE GIULI)

 

Le documentaire débute par ces images symboles du Kenya, avec ces coureurs à l’entraînement sur ces pistes de terre rouge. Mais les choses deviennent très vite moins bucoliques, avec des images glauques témoignant d’une utilisation de produits dopants dans le camp d’entraînement « High Altitude Training Center » d’Iten, lieu mythique pour l’athlétisme au Kenya.

On découvre des boîtes d’EPO abandonnées dans les poubelles du centre, des seringues usagées. On y entend une personne se présentant comme l’entraîneur d’un champion olympique confirmer l’usage très répandu des produits dopants. Mais le plus édifiant vient de la rencontre d’un journaliste se présentant comme manager-entraîneur avec deux médecins à Eldoret, qui acceptent tour à tour de prescrire de l’EPO. Ceci filmée en caméra cachée.

L’un des médecins, installé dans un cabinet peu reluisant du centre d’Eldoret, semble-t-il, affirme avoir fourni plus de 50 athlètes, et y compris 3 athlètes britanniques. Et il précise même : « Même si les athlètes sont soumis à des tests anti-dopage, ils ne trouveront rien ». Il s’agirait de Joseph Mwangi, installé dans une « Herbal Clinic ».

Deux médecins interpellés

Selon les informations du quotidien kenyan « The Star », ces deux médecins auraient été interpellés le jeudi 7 juillet par la brigade des stupéfiants. Le deuxième serait Ken Kipchumba Limo, médecin installé à la Clinique Orthopédique « St Luke’s » à Eldoret.

Ces interpellations sont probablement en lien avec le documentaire de l’ARD : Hajo Seppelt avait fait visionner ses images à Japhter Rugut, le responsable de l’agence anti-dopage du Kenya, qui affirmait avec vigueur qu’il allait réagir à de tels actes.

Ces interpellations sont-elles en lien avec celles des deux Italiens Federico Rosa et de Claudio Berardelli ? A ce stade, rien ne permet de le savoir.

Concernant les trois athlètes britanniques mis en cause dans le documentaire, leurs noms n’ont pas été révélés publiquement, mais communiqués aux instances anti-dopage du Kenya. Et selon les informations de Inside The Games, l’agence anti-dopage britannique aurait diligenté une enquête sur place, à Iten. Une affaire qui a déjà pris beaucoup d’ampleur en Grande Bretagne, Hajo Seppelt a collaboré pour ce documentaire avec The Sunday Times, qui réservait une place de choix à ces révélations à la UNE de son édition du 10 juillet …

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.