La Grande Menestrandise. Corporations, justice et liberté d’expression

Le cinquième acte Désordre et Déroute de Toute La Troupe, Causés par les Yvrognes, les Singes et les Ours Voici la fin des temps, celui de l’implosion du système, organisée par la bêtise humaine, par l’arrogance; l’impunité règne en maître.

couperin
La Grande Ménestrandise. Corporations, justice et liberté d’expression

 

I.

Jadis

La Grande Mxnxstrxndxse.  Les notables et les jurés

En 1693 un groupe de compositeurs, parmi lesquels se trouvent Nicolas Lebègue, Guillaume-Gabriel Nivers, Jean-Baptiste Buterne et François Couperin, présentent à Louis XIV une lettre de protestation contre la corporation, l’accusant d’être trop restrictive à l’égard des libertés des musiciens. Une protestation similaire est présentée en 1707 et, à la suite de chacune de ces deux affaires, le pouvoir excessif de la corporation est redimensionné. François Couperin écrit pour l’occasion une suite pour clavecin intitulée Les Fastes de la grande et ancienne Mxnxstrxndxsx (le titre était composé de caractères énigmatiques pour éviter d’être cité en justice par la corporation), précisément composée comme une satire destinée à tourner en dérision les membres de la corporation. Pour les musiciens cultivés, les membres de la Ménestrandise n’étaient que des jongleurs, des vielleux et des bouffons avec des singes dressés, ignorant la musique et prétendant au paiement de taxes absurdes.

 

II.

Création

 

L’oeuvre musicale, créée par François Couperin, a été enregistrée pendant la période de confinement, à Ovronnaz, par George Van Mellaert, que connaissent les lecteurs de L’1Dex et de L’1Dex Mag.

La Grande Ménestrandise a été enregistrée en hommage au père de l’interprète, le Professeur Léo J. Van Mellaert, professeur émérite de l’Université de Liège. Cette oeuvre musicale a été enregistrée sur le clavecin même construit par le papa de George Van Mellaert.

III.

Jurisprudence

La question juridique actuelle sous-jacente à l’oeuvre peut être formulée ainsi : faudra-t-il un jour amender en mode post mortem François Couperin pour avoir créé cette oeuvre subversive ? La cause pourrait être portée au Tribunal fédéral.

 

IV.

Le premier acte

Jadis : les fastes de la Grande Et Ancienne Mxnxstrxndxse.Les notables et les jurés

Aujourd’hui : les magistrats, les juge, les procureurs, les notaires, les doctrinants et les sachant.

Les passants sont des types en toge, qui défirent lors de la rentrée judiciaire et qui admirent les médailles de prestige attachées à leur uniforme d’apparat.

 

V.

Le deuxième acte

 

Les vieleux et les gueux

Les greffiers, les experts, les secrétaires, les huissiers

C’est le temps de la routine judiciaire.

Basse répétée, clavecin imitant une vielle; on songe au film de Charlie Chaplin; c’est le temps de la déshumanisation; on fabrique des jugements à la pelle, en mode automatique, sans trop lire les dossiers.

 

VI.

Le troisième acte

Les Jongleurs, les Sauteurs et les Saltimbanques, avec les Ours et les Singes

Le monde des avocats est à vos pieds.

La musique représente l’illusion judiciaire en mode ternaire.

L’avocat vent du rêve au client.

Voici venu le temps des manipulateurs judiciaires.

 

VII.

Le quatrième acte

 

Les invalides, Ou Gens Estropiés, Au Service de la Grande Mxnxstrxndxse

Vous observez les détectives, les barbouzes, le Deep State, et plus encore.

L’atmosphère est sombre, trouble, obsure. C’est le règne de l’opacité, champ de la couleur grise.

Le rythme est pointé quatre temps.

 

VIII.

Le cinquième acte

 

Désordre et Déroute de Toute La Troupe, Causés par les Yvrognes, les Singes et les Ours

Voici la fin des temps, celui de l’implosion du système, organisée par la bêtise humaine, par l’arrogance; l’impunité règne en maître.

Débandade, déroute, chaos total.

Le rythme est endiablé, en quatre temps au début, puis avec six doubles croches et huit doubles croches.

 

IX.

REFERENCES

 

A.

Wikipédia

Ménestrandise

 

B.

1Dex Mag

1er décembre 2017, Stéphane Riand, « Il faut sauver le soldat Van Mellaert »

 

C.

La Corruption de la justice

George Van Mellaert, Un avocat face à la corruption, disponible sur Amazon

Issu d’une famille d’universitaires et d’intellectuels, artiste dans le coeur en tant qu’organiste-­claveciniste, et juriste dans l’âme en tant que jeune avocat, la vie souriait à GVM, il avait une belle carrière en vue, jusqu’à ce que son monde
s’écroule brusquement. Le temps s’arrête pour lui, le plongeant dans un cauchemar judiciaire pendant déjà 12 ans.

D.

Enregistrement

La Grande Menestrandise, George Van Mellaert, disponible sur Amazon

 

 

Pour acheter le disque : c’est aussi ici.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.