Laurence Sarah Dubas : la fiancée de Pessoa

6a00d8341c8a9953ef01348835985c970c-pi

Laurence Sarah Dubas est la petite fiancée de Fernando Pessoa. Fiancée imaginaire, puisque la vie est un songe. Dans Desassossego, sur de très belles photographies d'Aldo Soares, elle piste, avec poésie, lieux et traces de l'écrivain portugais, dans le Lisbonne d'aujourd'hui. Courts fragments. Papiers collés d'une amoureuse intranquille. "En lisant les textes de Laurence Sarah Dubas, écrit Misia dans sa préface, j'ai envie de Lisboa." Légers et graves, tout à la fois, ces textes traquent fantômes et rêves perdus. Des hommes avec chapeau noir surgissent, comme des ombres. Un jeune homme se penche sur son bloc note dans café enfumé. Les gestes d'un barbier, Rua Garett. La nostalgie à chaque pas : "Un chant triste et vague monte du quartier, s'élève jusqu'au Chiado, vient mourir sur les reflets de paille. Pourtant, le sourire des filles jusqu'à l'aube fleurit sur les branches fucshia des bougainvilliers, s'abandonne au miracle des amants, se ferme en une boucle, frappé au coeur."

 

Stéphane Vallet

 

Desassossego : Lisbonne & Pessoa, par Aldo Soares et Laurence Sarah Dubas; préface de Misia, Gallimard, 2007.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.