Georges Amann : Rock & vagues !

 

6a00d8341c8a9953ef0134881a4e46970c-pi

Ancien photographe et journaliste free-lance à Libération, Rock en Stock, Rock & Folk, Batteur Magazine et Hard-Rock Magazine (entre autres), Georges Amann s'est installé depuis 17 ans, dans le bassin de Marennes-Oléron. Sa nouvelle "muse" s'appelle La Seudre, le plus petit fleuve d'Europe. Comme au bout du monde.

6a00d8341c8a9953ef0134881a4e4a970c-piGeorges Amann y traque couleurs et lumières. Il jette un regard insolite, très personnel, sur cet univers d'anciens marais salants, et de cabanes ostréicoles. Entre reflets et contre-jours, il explore un territoire d'abandon, à la recherche de traces de vie : barques et filets de pêche oubliés, algues marines enchevêtrés, ferrailles rouillées, etc.

Cet "enfant du rock", revendique "une photographie naturelle, sans filtre, ni trucage". Pas de Photoshop à bord. Il donne dimension, et poésie, à un patrimoine menacé. On est loin des cartes postales pour touristes blasés.

Le rock est toujours là. Cette vague emporte tout. A 56 ans, Georges Amann, prépare un livre, et vient de remanier son site, sur MySpace, en attendant autre site à venir, encore plus personnel. A une époque, où chacun peut jouer au photographe, les images de Georges Amann, témoignent de l'histoire du rock, et d'une époque. Elle porte surtout l'empreinte d'un artiste, véritable photographe, qui a gardé intact, au fond de lui, esprit ludique et regard rebelle.

Stéphane Vallet

Crédits photos Georges Amann.

Droits réservés.

En haut, Klaus Nomi, au centre "La Tremblade".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.