stephane@lavignotte.org
Ancien journaliste, militant écologiste, éthicien, pasteur de la Mission populaire à Montreuil (93), habite à L'Ile-Saint-Denis
Abonné·e de Mediapart

129 Billets

6 Éditions

Billet de blog 3 mars 2011

stephane@lavignotte.org
Ancien journaliste, militant écologiste, éthicien, pasteur de la Mission populaire à Montreuil (93), habite à L'Ile-Saint-Denis
Abonné·e de Mediapart

Le bêtisier de la laïcité (1) : «les prières de rue violent la loi de 1905»

stephane@lavignotte.org
Ancien journaliste, militant écologiste, éthicien, pasteur de la Mission populaire à Montreuil (93), habite à L'Ile-Saint-Denis
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je vais commencer une série de mini-billets en réaction au débat sur la laïcité et toutes les bêtises qui s'y disent. Parce que maintenant, ça me chauffe...

Ce soir, pour la énième fois, lors d'un débat sur France 2, j'entends donner en exemple de non-respect de la loi de 1905 les prières de "les" rues dans le 18e. Outre que cela concerne une seule rue dans le 18e (au maximum deux), outre que ce n'est pas un choix de la part des musulmans du 18e (mosquées trop petites en attendant un projet couplé avec un lieu culturel porté par la ville de Paris, panne du projet de la mosquée de la rue de Tanger...), ce n'est pas illégal. L'article 27 de la loi de 1905 précise : "Les cérémonies, processions et autre manifestations extérieures d'un culte sont réglées en conformité de l'article 97 du Code de l'administration communale." (le reste de l'article parle de la gestion des sonneries de cloche, c'est dire si c'est interdit...). Comme les processions en Bretagne (il y en a une très jolie à Caudan où j'ai plaisir à me joindre à la famille catholique de ma femme - sa famille, pas ma femme... - vers une source dans un champs avant d'aller m'emméler les pieds au Fest Noz), les Marches pour Jésus (là, j'aime moins, il y a des bannière homophobes) ou les grands rassemblements type JMJ (no-comment), on a le droit de prier dans la rue dans la mesure où - en gros - les autorités responsables estiment que ça ne trouble pas l'ordre public et ne gêne pas trop la circulation (comme écolo, vous imaginez ce que je pense des initiatives qui bloquent les bagnoles...). En l'occurence, il semble que la Préfecture qui a ces pouvoirs à Paris (ailleurs, c'est les maires) trouve que ça ne pose pas problème. A côté des embouteillages sur le boulevard Barbès tout prés, il est vrai que c'est calembredaine...

Etonnant cette tolérance ? C'est le contraire qui serait étonnant. Outre que cela tranche en 1905 entre les plus incendiaires type Combes qui auraient volontiers interdit les processions catholiques (et les catholiques tout court) et ceux partisans d'une loi équilibrée (Briand, Jaurès), c'est uniquement le respect des textes fondamentaux de la République, et pour commencer... la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 : "Article 10 - Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi." La manifestation des opinions religieuses, c'est forcément dans l'espace public, si c'est moi dans mon salon tout seul devant ma glace, ça n'a pas besoin d'être protégé... Et tant que ça ne trouble par l'ordre public établi par la loi, ça va... On retrouve la loi de 1905.

Citation : "On ne peut pas embêter des hommes parce qu'ils font leur prière". Face à la démagogie anti-religieuse d'Emiles Combes, président du conseil, réaction de Bernard Lazare (1865-1903), critique littéraire et journaliste, juif et proche de l'anarchisme, ayant fait éclater l'affaire Dreyfus.

Photo : Prière de rue (JMJ Paris 1997)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de «L’Internationale»
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, professeur d’études chinoises à Cergy-Paris-Université, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les nombreuses critiques envers le numéro un Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Affaire Sofiane Bennacer : la présomption d’innocence n’est pas une assignation au silence
Après la médiatisation de l’affaire, l’acteur, mis en examen pour « viols », et la réalisatrice Valeria Bruni Tedeschi crient au non-respect de la présomption d’innocence. Ce principe judiciaire fondamental n’empêche pourtant ni la parole, ni la liberté d’informer, ni la mise en place de mesures conservatoires.
par Marine Turchi
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot