appel à signer les revendications du collectif des femmes du palais de la femme

Depuis trois ans, des femmes résidentes du palais de la femme, un centre d'hébergement situé dans le 11ème arrondissement, géré par l'armée du salut, luttent pour le droit à s'organiser contre la violence institutionnelle qu'elles subissent quotidiennement et pour un relogement dans des logements autonomes et pérennes.

Engagées dans le mouvement des gilets jaunes pour faire entendre leurs revendications. Leur lutte attire de plus en plus de mobilisation et un comité de soutien s'est crée :

Nous, femmes gilets jaunes, femmes de diverses associations et syndicats engagés dans des luttes sociales et féministes, nous nous sommes constituées en comité de soutien pour soutenir leurs revendications et renforcer les liens de solidarités politiques contre les violences et le contrôle sur la vie des femmes.

Le palais de la femme cache un business de la charité bâti sur la misère des femmes. Les logements, de moins de 12 m² , sans cuisines individuelles et avec des sanitaires rudimentaires, sont loués en moyenne 450 euros par mois alors que les conditions de logement sont indignes ( rats, punaises de lits, cafards,  coupure d'électricité, cuisine hors-service etc..). L'armée du Salut reçoit d'importante subventions publiques ( 121 millions d'euros en 2016) dont une partie doit servir à un suivi social en vue de trouver des solutions de logements pour les résidentes. Mais les actions de suivis semblent plutôt être conçues pour récolter des fonds. En réalité, sans réel accompagnement, les résidentes s'y trouvent assignées et coincées pendant des années.

Le palais de la femme n'est pas un refuge pour les femmes :  les hommes y sont admis depuis plusieurs années, alors même que les résidentes ont subi des violences sexuelles dans un cadre de relations conjugales ou de la prostitution.

Les résidentes dénoncent le contrôle qui est fait sur leur corps et sur leur sexualité ( contrôle voir interdiction de visites, couvre-feu...), sur leurs histoires personnelles (  stigmatisation, moralisme, lesbophobie et  transphobie...). Leur lutte s'inscrit dans une histoire de l'encadrement paternaliste physique et moral des femmes pauvres contre lequel les femmes des foyers pour mères célibataires s'étaient déjà élevées dans les années 70, impulsant ainsi les luttes féministes.

les résidentes engagées subissent la répression  militante et n'ont pas accès à certains droits. En effet, la direction leur refuse le droit à une salle de réunion et à un panneau d'affichage. Faisant appel à des prestataires non tenues au secret professionnel pour leurs services sociaux et médicaux, la direction profite des informations recueillies pour faire pression sur les résidentes qui osent réclamer des conditions de vie dignes. La direction encourage également les conflits entre résidentes pour diviser et  éviter toutes formes de contestations de sa politique.

 

Pour le droit au logement, Pour une vie digne

Pour la solidarité politique

Pour la liberté des femmes et des minorités de genre, rejoignons leur lutte !

Prochaine réunion du comité de soutien : mardi 11  juin 19h bourse du travail de Paris

Pour plus d'informations sur les revendications et l'appel à signer :

comitésoutienpalais@gmail.com

page facebook : Comité de soutien aux femmes du palais

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.