Cette liste est non exhaustive et n'est constituée que des scandales médiatiques qui se rattachent de prêt à Nicolas Sarkozy. Très peu ont une suite judiciaire. On se demande bien pourquoi ... L'impartialité de la Justice est mise à l'épreuve. Quoi qu'il en soit, Nicolas Sarkozyet ses amis ont bien profité de la République ...  Faites attention Mr Hollande que cela n'arrive pas au PS.   

Exigeons un monde où l'humain soit notre premier objectif. Stop, nous ne voulons plus de ce monde hypocrite où l'on nous ment constamment. Il est probable que Nicolas Sarkozy siége au Conseil Constitutionnel. Il existe une pétition (ici) où vous pouvez faire part de votre désaccord à ce qu'il intégre cette noble institution. 

Il ne s'agit là que de quelques scandales qui ont éclaboussé Nicolas Sarkozy et sa république irréprochable: la Sarkozie quelque part sur terre ... 

- La toute dernière,  l'histoire des FOAT ou OAT EUREX ou comment laisser la porte ouverte aux spéculateurs pour parier par millions à la baisse sur notre dette. Bon, il n'était pas tout    seul sur le coup. 

- L' affaire Karachi, par où commencer ? 

- L'affaire Takieddine (patrimoine de 40 m€ non imposé, Karachigate, SAWARI II, MIKSA (350 millions d'euros), contrats avec la Libye notamment d'espionnage de la population avec l'appui d'une entreprise française et commissions occultes, tractations obscures avec la Syrie, la protection qu'il a ou a, eu    selon Mediapart, de la DGSE - L’affaire GDF - L’affaire Tapie, enrichie d'évasion fiscale du magot vers la Belgique

- L’affaire Clearstream

- L’affaire Bettencourt

- Les affaires Wildenstein

- L'affaire César

- L'affaire Pleyel

- L'affaire Facebook

- L’affaire de Compiègne

- L’affaire Peugeot

- L'affaire Abdallah Senoussi, bras droit de Kadhafi, patron des services spéciaux libyens et beau-frère de Kadhafi, condamné à une peine de perpétuité en France dans l'affaire de l'attentat    contre le DC10 d'UTA et visé depuis lors par un mandat d'arrêt international., que Guéant et Sarkozy ont tenté de protéger.

- Les affaires Djourhi, Takieddine - Les possibles mallettes de Bongo pour financer la campagne de 2007 plus l'aide de Kadhafi pour cette même campagne.

- Les micros partis de Copé, Wauquiez, Woerth, Sarkozy etc.

- L'affaire du Fetia Api 

- Les discours de Caen, Metz, Nice, du bois de Boulogne, Dakar, Riyad, Latran et du Puy en Velay 

- La lettre de Guy Môquet, le parrainage d'un enfant de la Shoa, sur la mort de Ben Laden - L'invitation des dictateurs pour le 14 juillet, celle de Kadhafi avec les ors, le tapis rouge, les petits plats dans les grands, celle d'El Assad en décembre 2010, le copinage avec Dos Santos, 

- Les silences sur le Tibet, le Darfour, le prix Nobel de la paix, la présence à l'ouverture des JO de Pékin 

- Le fils Louis dans les bras de Poutine, les fils Pierre et Jean invités dans les voyages officiels à l'étranger (Mexique, Maroc) alors qu'ils ne représentent aucun intérêt pour le bien de la nation 

- La protection du fils Pierrot, son rapatriement d'Odessa - La gestion catastrophique de la crise Géorgienne (le Russes y sont encore et ont implanté des bases de missiles), celle de la crise financière, celle de l'Europe, celle des révolutions  tunisienne et égyptienne, le fiasco libyen, la Syrie

- L’affaire de la Jatte, du Fouquet's payé par Desmarais, du Paloma payé par Bolloré, de la villa mexicaine, de Wolfeboro payé par les dirigeants de Prada et Tiffany, des repas au Bristol 2 fois    par semaine, du voyage en Egypte, celle des stylos, celle de la déclaration de patrimoine …

- L’affaire Pérol

- L'affaire Yannick Blanc 

- L’affaire de l’Epad (et des deux scooters) - Gandrange - Les vaccins du virus H1N1 - Les accords entre l'UMP et le Parti Communiste Chinois 

- L'UMP et la mairie de Paris pour payer les frasques de Chirac 

- L'envoi par l'UMP des bulletins d'adhésion aux restaurateurs dans la période de la baisse de la TVA à 5,5 % 

- Les affaires Yade, Boutin, Copé, Juppé, Joyandet, Bertrand, Blanc, Estrosi, Lefebvre, Santini, Proglio, Amara, Laporte, Péchenard, Mitterrand, Ouart, Solly, Soubie, Richard, Fillon, Squarcini,    Marleix, Charon, Longuet, Bachelot, Mignon, Morano, Giacometti, Besson, Courroye,Tron, Laroque (Baroin), Guéant (contrats avec la Libye), Dupuydauby, Fontaine, Squarcini, Courroye, Ceccaldi    Raynaud, fils Tibéri …

- L'utilisation du contre-espionnage pour des affaires privées

- L'utilisation de l'Elysée pour recevoir les caciques de l'UMP et les satellites jusqu'à plusieurs fois par semaine, l'utilisation des moyens de l'Etat pour la propagande et pour préparer et    faire la campagne du candidat Sarkozy 

- La proposition de Sarkozy à Lauvergeon d'une prime de 2 ans de salaires comme si Aréva lui appartenait et qu'il sortait l'argent de sa poche; Et heureusement que Lauvergeon a refusé de vendre une centrale nucléaire à Kadhafi comme le souhaitait alors Nicolas Sarkozy

- Les légions d'honneur (Servier, Widenstein, Desmarais, Frère, Maistre, Bourgi, Richard, Peugeot etc.)

- L'Air Sarko One (250 millions d'euros dont 50 % de dépassement selon René Dosière) et ses deux fours à plus de 131 000 € (TTC et avec l'étude), le cocktail de New York à 400 000 euros, le dîner    pour l'UPM à 1 million d'euros, les 4 X 4 Nissan de Megève

- La proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension, et le débat sur la nationalité, le fichier EDVIGE, Wauquiez et son cancer de la société 

- L’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007 (rémunération comme ministre de l'intérieur alors que Nicolas Sarkozy est président), l'augmentation stratosphérique, le    divorce, le mariage, l'inscription hors délai sur les listes électorales, la déclaration des impôts en retard, le tout illégal ou non pénalisé

- La circulaire Hortefeux, ses amitiés avec Takieddine, ses déclarations d'Auvergnat, celles de Guéant dont celles répétées sur l'échec scolaire des enfants d'immigrés, l'autre récidiviste,  celles de Guaino (béatification, prison, etc.)

- La nomination à la têtes des chaînes audio et vidéo publiques par le pouvoir

- La réforme constitutionnelle 

- La mise en place du vote électronique et la transmission des résulats de vote des élections nationales en intranet entre les préfectures et le Ministères de l'Intérieur par une société US Level    3 Communication. 

- L'affaire Europe Election

- Les ministres aussi maires ou élus, le mélange des genres, la non séparation de l'exécutif et du législatif avec le retour sans élection des députés virés du pouvoir. 

- L'irresponsabilité pénale du Président de la république, un non-sens comment être irresponsable pénalement alors que l'on a la charge de plus de 65 millions de français? - La position d'Hortefeux dans la condamnation des 7 policiers, et ses deux condamnations à lui

- L’affaire des sondages

- Les classements du parquet

- Le site France.fr (des millions d'euros pour rien)

- Les évictions des préfets pour crimes de lèse-pelouse ou de sifflets

- La paralysie des villes et les moyens de quasi guerre (2 000 CRS pour 600 habitants par exemple) au coût pharaonique pour les déplacements du président, les 12 000 € de frais de bouche par    jour, la baisse des œuvres sociales de l'Elysée passées de 300 000 € en 2006 à 165 000 en 2010

- L’affaire de l’espionnage des journalistes par le contrespionnage

- L’affaire de la validation des comptes de campagne de Balladur et de Chirac

- La scientologie

- L'affaire Servier dont Nicolas Sarkozy a été l'avocat. Coût 1,2 milliards à la Sécurité Sociale en plus des morts.

- L'affaire Bongo

- La proposition de MAM d'aide à Ben Ali et son pouvoir pendant la révolte tunisienne, les lacrymos et son voyage entre Noël et le jour de l'an et ses quatre mensonges fondamentaux, les petites affaires des parents, et Ollier (ses amitiés libyennes en plus), l'utilisation de la Libye et du Japon par Nicolas Sarkozy pour raison électorale 

- L'affaire Merah et ses zones d'ombre  

- Les vacances de Fillon payées par Moubarak dont la clique a détourné plus de 45 milliards de $ et dont 3 ministres ont été arrêtés pour corruption et détournement de fonds publics, et sa  justification, celles Sarkozy au Maroc. Et la Ferrari prêtée en 2009 en pleine crise à Fillon, ses voyages à 27 000 € pour retourner en Sarthe alors que le train met 1h20 sans oublier les chambres d'hôtels de super luxe et le rapatriement du fiston fragile atteint de tourista.       

La liste est assez longue et non exhaustive des différentes affaires Sarkozy qui ont défrayé la chronique médiatique. Aucune mise en examen et condamnation pénale pour l'instant. 

Il est certain que François Hollande et Christiane Taubira seront attendus sur le dossier Sarkozy et la justice.

Stéphanie MARTHELY - Eddy TRIVULCE 

Des chroniqueurs pour niquer les gros niquers de la web-radio No Pasaran FM

nicolas-sarkozy.jpg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.