mot de passe oublié
Soutien

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement : 9€/mois + 1 film en VOD offert

ABONNEZ-VOUS
Le Club de Mediapart lun. 8 févr. 2016 8/2/2016 Édition du matin

Encombrement minimum 008

Nathalie Granger (Duras, 1972) - passage (Part 1) © arcilsota
Nathalie Granger (Duras, 1972) - passage (Part 1) © arcilsota

Vedette tambour 008, l'efficacité commerciale de la machine cinéma peut-être...

 

Les deux sublimes sorcières ne diront pas : que le monde aille à sa perte c'est la seule politique tandis que leur parole muette, si.

 

Nathalie Granger de Marguerite Duras, 1972.

 

Non, vous n'êtes pas... Si.

 

suite extrait ici : http://www.youtube.com/watch?v=_-0_6Wz9I2A&NR=1

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires
  • 09/08/2009 13:20
  • Par Graph
J'avais vu ce film peu de temps après sa sortie et j'avais été complètement interpellé par le non dit et tout ce qu'on peut imaginer, "en plus" par rapport à l'histoire même. J'en ai gardé le souvenir d'un film fascinant. A la suite de ce film, bien sûr, je suis allé voir d'autres films de Duras: Ils m'ont tous profondément ennuyé. je ne participais plus à sa magie. Peu de films m'ont fait cet effet de projection de soi sur l'écran: Récement, transsiberian (2008) de brad anderson renouvelait cet exploit (bien que se soit dans un tout autre genre) et certains vieux films de hitchcock aussi...