Sortir de l'enfer, Casey, un rêve illimité

Il n'est jamais trop tôt ni trop tard pour parler de la rappeuse magmatique Casey. Libérez la bête sorti en mars dernier est aussi puissant que le volcan Eyjafjöll.
Casey - Rêves illimités © SMB60
Casey - Rêves illimités © SMB60
Casey - Rêves illimités © SMB60

Il n'est jamais trop tôt ni trop tard pour parler de la rappeuse magmatique Casey. Libérez la bête sorti en mars dernier est aussi puissant que le volcan Eyjafjöll. Vue sur la scène vendredi dernier à l'antirouille, Casey m'a sidérée à l'heure où les lions ont soif. L'énergie quotidienne dont les temps (le vôtre et le mien) ont besoin. Quand j'écris ça, quelqu'un d'autre à mes côtés me dit "arrête, on dirait une bourge qui veut se la péter". Qu'importe, j'essaie juste de gratter mon paradis comme elle dit... Et tant pis.

"Ne demande surtout pas ton chemin si tu es perdu sinon tu ne pourrais pas t'égarer", c'est une devise juive que le rap de Casey ne cessse de cracher et de rugir envers et contre toute la chanson française. Merci Aïcha Kandicha, grande dame.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.