StopFastFashion
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 nov. 2022

StopFastFashion
Abonné·e de Mediapart

Voilà ce qu’il va se passer avec vos achats du Black Friday

Vendredi, c’est le Black Friday, et vous allez être tenté d’acheter de nouveaux vêtements. Et on vous comprend : c’est difficile de résister à ce t-shirt bon marché qui vous fait de l'œil et qui est soudainement à - 70%. Avant de faire quelque chose que vous allez sûrement regretter, on doit vous dire ce qui risque de se passer avec votre t-shirt.

StopFastFashion
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vendredi, c’est le Black Friday, et vous allez être tenté d’acheter de nouveaux vêtements. Et on vous comprend : c’est difficile de résister à ce t-shirt bon marché qui vous fait de l'œil et qui est soudainement à - 70%.

Mais avant de faire quelque chose que vous allez sûrement regretter, on doit vous dire ce qui risque de se passer avec votre t-shirt.

Vous allez le mettre une ou deux fois. Puis le ranger. Puis le ressortir dans 3 mois et vous dire qu’il ne vous plait plus tant que ça. Vous allez le donner, ou essayer de le vendre (mais ça sera compliqué, car sur le site de la marque, les t-shirts neufs ne sont pas beaucoup plus chers que le prix que vous proposez), ou tout simplement le jeter.

Le problème, c’est que des t-shirts comme le vôtre, il va y en avoir des millions. Trop pour être absorbé par le marché français de la seconde main. Résultat : il y a une chance sur 2 pour qu’il soit envoyé à l’étranger, à Haïti, au Bénin, au Togo ou au Ghana.

© Clément Lanot

Des histoires comme la vôtre, il y en a des millions. Au point que la France exporte chaque année 1 demi-milliard de vieux vêtements. C’est trop pour nous, mais c’est aussi trop pour les pays récepteurs. Haïti, par exemple, reçoit chaque année plus de 40 millions de vêtements de seconde main alors que sa population compte 11 millions d’habitants.

Ces pays qui reçoivent ce trop-plein de consommation n’ont souvent pas les infrastructures nécessaires pour gérer de telles quantités de déchets. Ces vêtements qu’on exporte viennent surtout de la fast fashion, qui nous propose en permanence des nouveautés à très bas prix. A cause de cette mode jetable, on achète trop - en moyenne, 42 vêtements par an - et on jette plus.

Le robinet de la fast fashion est grand ouvert. Et il est difficile d’y résister. Alors bien sûr, on peut décider individuellement de ne plus acheter de vêtements de cette fast fashion, c’est important. Mais ça ne sera pas suffisant. Le robinet de la fast fashion est grand ouvert et nous demandons à l’État de le fermer.


Signez la pétition : StopFastFashion

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
La ministre Caroline Cayeux démissionne en raison d’un patrimoine « sous-évalué »
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost