Trentenaire et pourtant... (intro+chapitre 1)

Bonjour, voici une mini histoire de 10 chapitres. Cette histoire sera dans la peau de plusieurs personnages. Leurs points communs ? Être dans la trentaine et avoir une vie que beaucoup de gens peuvent considérer comme dissolu… Ps : Veuillez m’excuser pour les nombreuses fautes d’orthographe qui a dans mon récit. Mais est-ce que seuls les gens parfaits peuvent faire ?

Pourquoi le titre trentenaire et pourtant ? On parle souvent de la crise de la quarantaine, je pense parce que peut-être on voie la mort approchée mais surtout la vieillesse pointer le bout de son nez, on veut peut-être vivre des derniers frissons avant que nos genoux et dos nous fasse trop mal pour les acrobaties. Dans la vingtaine on est dans le prolongement de l'adolescence, l'émancipation, on croque la vie à pleine dent sans forcément se soucier du lendemain. À 30 ans c'est un peu sensé être l'âge de raison, stabilité affectif et économique ; mais parfois y a des bifurcations, sortie de parcours. C'est ce que je raconterai dans cette histoire, des trentenaires qui n'ont pas la maturité de leurs actes de naissance, le comportement que le milieu social d’où ils viennent attend d’eux.  

 

Chapitre 1 

Omniscient  

Un jour de septembre 2016 en banlieue parisienne, Nina ce dépêche de rentré chez elle après avoir déposé son fils de 8 ans à l'école après la pause du midi. A 14h30 elle reçoit chez elle. Nina est née en 1985, d'un père algérien et mère française, elle a eu une enfance un peu chaotique et a fait beaucoup de bêtises, adultes elle en a fait aussi. A 23 ans elle a eu un fils, aux gens qu'elle ne connaissait pas avant la naissance de son fils elle dit souvent qu'elle était mariée religieusement et a divorcé, le père de son fils a assumé la paternité de leur enfant mais ne se sont jamais marié ou même vécu ensemble, c'était un plan cul, mais vu il était régulier et pensait qu’elle maitrisait la méthode de grand-mère en comptant les jours de son cycle parfois il se passer de préservatif. Elle a su tard qu’elle était enceinte, elle ne se voyait pas avorté et se disait elle pourrait être une meilleure mère que sa mère l'a été avec elle. Elle a fait de son mieux mais a commis certaines erreurs, comme planqué des substances illicites de gars de son quartier pour arrondir ses fins de mois ou faire venir des gars chez elle et si son fils tomber sur eux les présenté soit comme des tontons ou peut être futur beau-père. Certains hommes se foutais de sa gueule en faisant genre les gentils avec son fils, en tapant la balle avec lui mais en vrai ne voulait que se taper la mère. Y a un peu plus d'un an un mec qui était chez elle a tapé une grosse colère car son fils avait sali son survêtement Lacoste, elle a mis le gars à la porte, la nuit son fils a fait pipi au lit, ça faisait grave longtemps il ne l'avait pas fait, elle a fait un lien de cause à effet et depuis ce jours promis de plus faire venir de gars chez elle, mais les promesses c’est dur de les tenir.  

Le père de son enfant en plus de payer la pension alimentaire quand bon lui souhaite il ne prenait pas souvent son fils. Du cou elle n'avait pas trop de temps pour elle, alors pour passer le temps trainer sur internet, suivait les stars de la télé réalité, site de mode et rencontre juste histoire de parler. Avec certains dépassé le stade de discussion, ça se chauffé virtuellement, échange de photos coquine. Comme elle bossait pas, à quelques reprises elle faisait venir des gars chez elle mais qu’entre 14h et 16h pour ne pas soit en contact avec son fils, mais un soir ou elle se chauffait avec un mec elle accepta vienne dans l'heure vu n'habitait pas trop loin et véhiculé, elle sait fait baiser salement mais de comme par hasard son fils s'est réveiller et a croisée le mec dans le couloir, elle lui a sorti un bobard comme quoi c'était un sans-abri et pour la nuit lui a permis de dormir à la maison comme il faisait froid. Le lendemain elle se dit son fils va grandir et un jour se rendra compte que sa mère était une femme avec peu de moral, malgré toute ses erreurs elle a toujours voulu être un bon exemple pour son fils. Elle se disait fallait qu’elle tienne vraiment la promesse s’est faite quand elle a décidé de ne plus faire venir d’homme chez elle après l’incident du survêtement Lacoste. 

Alors elle décida fermement de ne plus faire venir d'homme et cette fois-ci tenir et pas que soit des paroles en l’air. Comme beaucoup dans sa situation elle se tourna vers la religion. Elle suivait déjà des pages Facebook sur la religion, des pages réserver qu'entre femmes et plus particulièrement sœurs(1). Elle apprenait chaque jour un peu plus sur la religion. 

Un jour se sentant seul elle mit une annonce sur une page Facebook entre sœurs, elle donna le nom de sa ville et demandait si femme du coin intéressé pour discussion entre sœurs, sur la religion la cuisine et pourquoi pas prendre des thé et café gâteau ensemble, repas entre filles, promenade au parc, bref passé du temps entre sœurs. Nina s'était éloignée de son entourage classique, vu elle ne sortait plus, voulait plus organiser chez elle des soirées fumette alcool. Le peu de fois ou son fils aller chez son père elle ne voulait plus aller en chicha ou boite. Tout naturellement avec son nouveau mode de vie elle s'est éloigné de beaucoup de gens et parfois elle trouvait le temps long et ses gens qu'elles jugeait parasites lui manquait, alors choisi de prendre les devants avec cette annonce, pour ne pas être trop tenter de retomber dans ses travers.  

Elle a eu quelques réponses, noué des contacts dont avec une femme qui ses enfants sont dans la même école que son fils. Parfois elle se voyait avec cette mère de famille, elle a rencontré aussi physiquement une autre sœur, avec d'autre les échanges n'étaient que virtuel. Avec une sœur qu'elle n'a jamais vu l'attachement a été très forte, eu un très bon feeling du cou elle s'est dévoilée à elle et raconter la plupart des pêchés qu'elle a pu commettre dont celui d'avoir fait un enfant hors mariage, la sœur lui disait qu'elle ne la jugeait pas, lui donné des conseils pour le repentir, dont celui de ce marié. Nina lui rétorqua elle tombe que sur des chiens qui cherche que du sexe, sa sœur virtuelle lui répond ils ne sont pas tous comme ça, qu'elle croit connaitre un frère qui pourrait être intéresser mais y avait un mais, il était marié. La sœur virtuelle lui explique que c'est un homme bon de 36 ans, bonne situation, marocain, très pratiquant, que sa femme est fille unique car elle a perdu son frère, que la femme a perdu son père et sa mère vie seul au Maroc, elle n'arrive pas avoir le visa et elle est malade du cou elle passe la moitié du mois au Maroc pour veiller sa mère, que lui il reste avec leurs deux enfants, que c'est un homme c'est dur et après discussion avec sa femme elle accepte qu'il est une deuxième épouse et là il cherche sa seconde épouse. 

Nina demanda à sa sœur virtuelle qu'est-ce qui se passera quand la belle-mère décèdera et que la première épouse sera en permanence en France ? elle répond c'est un homme croyant et très pratiquant, s'il a une seconde épouse la traitera comme la première comme l'ordonne les préceptes de la religion, il ne la divorcera pas, Nina lui dit que elle ce n'est pas une femme pieuse, sa sœur virtuelle lui répond qu'elle est dans une bonne démarche et le bon chemin pour l'être, qu'elle devrait réfléchir et si elle est intéressé elle lui enverra la photo du monsieur et elle lui envoie la sienne pour mettre juste un visage et pourrait ce rencontré en mode Mouqabala(2). 

Nina réfléchissait, elle se dit avec un enfant trouver un homme de sa génération sans enfants sera dur mais bon être la seconde épouse ? Elle se demanda si sérieusement elle pourrait accepter de partager elle qui est de nature possessive et jalouse. Mais de l'autre elle désirait énormément être dans le halal et pourquoi pas plus tard se voiler. Alors après mure réflexion elle accepta le principe d'une rencontre Mouqabala. La sœur virtuelle se chargeait de faire l'intermédiaire.  

L'homme avait une barbe bien fournie, crâne dégarni, un peu rond mais sans être gros et très matte de peau, ce qui lui a plus plut c'est la marque sur le front signe d'une pratique régulière de la prière. Elle envoya une photo d'elle sobre, rien avoir avec ce qu'elle avait l'habitude d'envoyé, d'habitude s'est des tenues aguichantes ou même en sous-vêtement. Nina mesure 1m66 pour 57 kilos, assez mince, une petite poitrine, des fesses un peu gros, blanche de peau, elle est assez coquette même si ces derniers mois ses tenues sont un peu moins sexy. Elle a de longs ongles qu'elle adore planter dans le dos des hommes, justement elle se demandait si c'était un mec ouvert d'esprit sexuellement, on ne peut pas balayer 15 ans de sexualité à haute intensité et empreint de beaucoup de vulgarité d'un revers de la main, alors ça lui faisait peur de s'engagé avec un homme qui n'envoie pas du lourd mais bon elle ne voyait pas comment elle pourrait aborder le sujet et surtout pour elle hors de question de tester avant d'acheter. 

Nina rentre rapidement chez elle pour préparer la venue de sa sœur virtuelle et du frère cherchant une seconde épouse, Nina n'a pas beaucoup de famille et ne voyait pas à qui demandé d'être Waliy ou Mahram, Waliy tuteur et Mahram chaperon, se sont sensé être des hommes avec lesquels on ne peut pas se marier, frère père oncle, et Mouqabala rencontre dans un cadre islamique ou des gens qui envisage de se marier font connaissance en se posant des questions. S'il doit avoir un Mahram c'est pour éviter que l'homme abuse de la femme car on dit quand un homme et une femme sont seul dans une pièce y a une 3ème personne, le shaytane(3). La sœur virtuelle disant comme elle ne peut pas se marier avec le gars comme elle-même mariée elle peut être Mahram, ne connaissant pas grand-chose de la religion et surtout ayant une confiance totale en la sœur avec qui elle échange depuis plusieurs semaines sur Facebook et parlé une fois au téléphone elle accepte. 

Nina attend ses invités, il est temps de se glisser dans la peau de Nina. 

 

Dans la peau de Nina. 

J'ai acheté des boissons et préparé quelques gâteaux, du thé et café. Je suis un peu anxieuse, ça fait très longtemps n'ai pas eu une rencontre pour du sérieux et si ont réfléchi bien je n'en ai jamais eu, avec les gars soit c'était direct je te baise ou si ont parlé longtemps bah ça parlé cul au bout d'un moment et finissait souvent moi en levrette me faisant défoncer et tirer mes cheveux qui arrive au milieu du dos. A 31 ans c'est nouveau pour moi ce type de rencontre, j'espère lui plairait, il sait j'ai un enfant mais pense issu d'un mariage, j'ai demandé à ma sœur virtuelle de ne pas lui dire qu'il a été conçu hors mariage, je ne pense pas lui dire la vérité, il n'a pas besoin de tout savoir.  

Je me disais si ça marche y en a seront choqué me sois marié et surtout avec un homme pieux et qui a déjà une épouse. Je n'ai pas le profil des femmes qui épousent des frères. Fut un temps on me qualifiait de beurette à khel(4) pourtant sur la trentaine de mecs qui me sont passé dessus pas plus de 10 sont des renois, alors je pense pleins seront choqué de me voir marié et Inch'Allah portant le djilbeb, depuis quelques temps j'y pense et si je me mari je pense passerai le cap.

Avoir une famille recomposée ne me fait pas trop peur, j'ai connu ça avec mon père et les mecs de ma mère, c'est plus la relation avec l'autre épouse qui m'inquiète, là elle est la moitié du temps au Maroc mais quand sa mère décèdera que se passera-t-il ? Là elle est d'accord pour partager son mari car elle est consciente et surtout pas égoïste et comprend un homme seul avec deux enfants deux semaines sur quatre c'est très dur à gérer mais quand elle sera là à plein temps ? j'avoue il y a plus simple comme situation mais ma vie a toujours été compliqué et au moins là sera dans le halal.  

Je les attends et la reçois un appel, je décroche, c'est ma sœur virtuelle, Soumia.  

 

Soumia : Salam alaykoum Wa rahmatullah Wa barakathu oukhty. 

Moi : Wa alaykoum Salam oukhty, tu ne trouves pas l'immeuble ? 

Soumia : laisse tomber, à l'instant l'école maternelle de ma fille viens de m'appeler, elle est malade faut j'aille la cherché, déjà ce midi je la sentais patraque mais bon me suis dit ça irai mais non, faut j'y retourne, je suis vraiment désolée. 

Moi : Allah y chaffika pour ta fille, ce n'est pas grave on fera Mouqabala une prochaine fois Inch'Allah.  

Soumia : je n'ai pas encore appelé le frère pour lui dire c'est mort, il m'a appelé y a 10 minutes pour me dire il est en bas de chez toi et je viens d'avoir l'appel. Je l'appel pour lui dire c'est annulé ou lui propose vous voyez sans moi ? 

Moi : ça ne se fait pas non ? 

Soumia : c'est vrai ce n'est pas habituel mais bon il a des obligations personnelles plus s'occuper de ses enfants comme ça femme pas là en ce moment mais là il s'est arrangé pour venir, alors je me porte garant pour lui il sera respectueux, après je ne sais pas si lui il acceptera, je l'appel pour lui dire quoi alors ? 

Moi : je ne sais pas moi. 

Soumia : à toi de voir. 

Moi : vu il est déjà là, qui monte il ne sera pas déplacé pour rien. 

Soumia : d'accord ma sœur, je te rappel pour te dire s'il accepte de monter ou pas. 

Moi : d'accord. 

  

Omniscient. 

 Nina avait de l'appréhension de se retrouver seul avec un homme, en général ça fini toujours elle en levrette mais là elle se dit c'est pour du sérieux et toute façon sa sœur virtuelle s'est porter garant.  

 Elle lui resté plus qu'à attendre s'il accepte de monter ou pas... 

 

  • Sœurs=femmes de religion musulmane qu’entre elle s’appelle sœur.
  • Mouqabala=rencontre dans un cadre religieux pour faire connaissance pour un éventuel futur mariage.
  • Shaytane=démon

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.