Trentenaire et Pourtant (chapitre 3)

Bonjour, voici une mini histoire de 10 chapitres. Cette histoire sera dans la peau de plusieurs personnages. Leurs points communs ? Être dans la trentaine et avoir une vie que beaucoup de gens peuvent considérer comme dissolu… Ps : Veuillez m’excuser pour les nombreuses fautes d’orthographe qui a dans mon récit. Mais est-ce que seuls les gens parfaits peuvent faire ?

Chapitre 3

 

Omniscient 
 
Septembre 2016, vers 16h30 un homme enfreint le code de la route en passant un coup de téléphone au volant, cet homme s'est Mehdi, il vient de quitter Nina. Il appelle Soumia. 

Point de vue de Mehdi  
 
 
Moi : Salem  
Soumia : Salem. Alors ? 
Moi : super bien, elle m'a sucé elle fait ça bien la kehba  
Soumia : ah bah cool j'ai mérité une comm(1)  
Moi : ouais tu l’a mérité, on ne s'est pas échanger les numéros, donne lui mon numéro pour on se contact en direct  
Soumia : ok  
Moi : là je conduis on se capte après  
 
 
Je raccroche, je suis en chemin pour rentrer chez moi, je n'ai pas perdu mon temps en investissant du temps sur cette chienne, mignonne et surtout elle suce trop bien et jamais connu de femme avec un tatouage, hâte de voir celui qu'elle a sur la cuisse et surtout la baiser, une grosse coquine, elle aime la violence bah elle va sentir la violence quand vais lui défoncer la chatte à cette grosse pute. 
 
Omniscient  
 
Vous ne comprenez pas ? Mehdi ne s'appelle pas Mehdi mais Houssam et c’est un obsédé sexuel, ses proies favoris sont les femmes arabes et voue un culte à celle qu'on qualifie de beurette et les voilées, les deux sont le jour et la nuit mais il adore ces deux extrémités qu'offre la femme orientale. Il a écumé tous les sites de rencontres, il s'est aussi abonné à des pages sensées être réserver uniquement aux femmes et plus précisément entre sœurs Fillah(2) comme elles disent. Il se faisait passer pour une femme, repérer des profils sur les postes et soit avec son compte meuf essayait de détourner des sœurs en jouant au début l'amie et après avouant être un mec ou parlait directement avec son compte homme en prétextant être tomber par hasard sur le compte de la sœur. Parfois il était signalé par des sœurs qui n’appréciait pas qu’un homme se fasse passer pour une femme, alors il créer de nouveau compte.  
 
Un jour il mit sur pied une combine, pour ça fonctionne il s'associa à une femme, la fameuse Soumia, ils sont connus sur internet y a plusieurs années, se sont fréquenté et garder une bonne amitié et temps en temps remettait le couvert. La combine qu'il perfectionna avec le temps était de partager un compte de sœur avec une femme, de cibler une catégorie précise de femme, celle divorcer avec ou sans enfant ne vivant pas chez ses parents et qui se dit isoler de leurs familles, avec ces profils il était sûr de ne pas tomber sur des vierges vus déjà marier ou maman. La fameuse sœur après avoir établi un lien amical était sensée proposer un homme à marier avec toujours le même scénario, il cherche une seconde épouse car la première n'est pas tout le temps-là, pour cette partie du plan il ne s'est pas fouler, il s'est inspiré de son frère qui a un moment chercher une seconde épouse car sa première femme passée la moitié du temps au pays pour s'occuper de sa mère.  
 
A tort ou à raison il se disait en disant cherche une seconde épouse seule des femmes ouverte d'esprit accepteront de rencontrer le frère, en plus les filles choisis avait fait des confessions sur leurs passer qui juger croustillante et penser déceler en elle des salopes refouler ou assumer. La femme dans la combine était sensée rassurer les sœurs si elle souhaitait appeler pour avoir plus d'informations.  
 
Soumia accepta car elle trouvait ça drôle.  
 
Ils eurent des sœurs qui disait ne pas être intéressé d'autre à l'écoute et abouti sur 7 Mouqabala programmé. C'était toujours la même chose, Soumia appelait au dernier moment pour dire un empêchement de dernière minute mais le frère est en bas, sur les 7 deux ont refusé ils montent, sur les 5 qui ont accepté qu'il monte une à coucher dès le jour du Mouqabala deux après d'autre rencontre et une rien du tout, Nina était la 7ème Mouqabala et la deuxième fois dès le 1er rendez-vous il se passe quelques choses de sexuel, il était plus que satisfait. 
 
Sur Houssam aka Mehdi ce qui est vrai est qu'il a 36 ans, marocain mais il n'est pas marié et jamais était au grand dam de ses parents, il aime trop les femmes et le sexe pour se contenter d'une ou plus comme sa religion lui permet. Comme vous l'ai dit il adore les femmes orientales, il en a rusé plein pour ce les taper, vous les énumérer serai trop long. Son prochain grand objectif c'est se taper comme il dit une daronne arabe voilée et mariée, il a déjà joué virtuellement avec une qui se présenter de la sorte mais elle n'a jamais voulu le rencontrer.  
 
Bref, il attend la prochaine rencontre avec Nina avec impatience et imagine tous ce qui va lui faire. 
 
 
Le soir même Soumia donna le numéro de téléphone de Mehdi (n'oubliez pas pour Nina il s'appelle Medhi) à Nina, lui disant de communiquer directement avec lui, qu'elle est un peu occupée avec sa fille malade. De Soumia on en reparlera en temps voulu. 

Nina envoya un message à Mehdi, ils discutèrent une bonne partie de la nuit et pas que de Sourates et de la Sunna. Au début Medhi faisait style qu'il était désolé d'avoir céder à ses pulsions, qu'il la respectait et avait de réel bonne intention. Il rigolait derrière son écran, ça l'amuse de se comporter de la sorte, faire le mec qui regrette en plus il est fier de lui. De l'autre côté Nina est rassurée par les propos de Mehdi. 
 
Au fur à mesure des messages la teneur devient torride, c'est surprenant mais si fréquent les conversations qui commence dans la pudeur le respect et termine en photo coquine. Nina lui montra ses tatouages, son cul, décolleter, elle n'avait pas besoin dans faire de nouvelle, elle en avait beaucoup, plus d'une fois voulu les supprimer mais n'arrivait pas, c'est un peu son trésor de guerre. 
 
Trois jours plus tard Houssam aka Medhi envoya un message à Nina lui demandant s'il pouvait passer maintenant ? Qu'il fallait lui parle, Nina n'aime pas trop recevoir le matin, elle aime bien faire un petit somme en rentrant d'avoir amené son fils à l'école, elle dort en général vers deux trois heures du matin et se lève vers sept heures, alors si elle n'a pas de démarche ou de rangement à faire aime dormir de neuf à onze heures. Malgré elle ne soit pas du matin elle accepte il vienne, elle se demandait bien de quoi il voulait lui parler ? Depuis la fois ou sont vu se parle beaucoup par message, par contre avec Soumia à peine, Nina se dit doit veiller sa fille malade. 
 
Houssam arriva à 9h45. 
 
Dans la peau de Nina 
 
Je me demandais bien ce qui voulait, j’espérais rien de grave, me demandait s’il avait réfléchi et veut plus envisager de mariage ? Si c'est ça pourquoi il ne le dit pas par message ? C'est lâche de rompre par message mais moi je suis habitué aux lâches alors quand je tombe sur un vrai homme je suis surprise. 
 
Je lui ouvre la porte, on se Salam, on ne se fait pas la bise ni serrer la main, genre pas de contact homme femme comme on n'est pas marié mais par contre je l'ai sucé, parfois je me dis les gens de notre communauté on est schizophrène, je ne pense pas être la seule à vivre des actions contradictoires. 
 
On est assis sur le canapé à quelques centimètres l'un de l'autre. Il prend la parole 
 
 
Medhi : quand on s'est vu je t'ai dit que ma femme a prolongée son séjour au pays car sa mère est fiévreuse ! 
Moi : oui 
Medhi : elle m'a appelé dans la nuit, elle m'a dit que c'est bientôt fini pour sa mère c'est qu'une histoire d'heure, j'ai pris des billets, ce soir avec les enfants on part au bled, si ce n'est pas dans la journée demain sera fini pour ma belle-mère. 
Moi : ah je suis désolé pour ta belle-mère, courage à vous dans cette épreuve 
Medhi : merci c'est gentil. Je t'avais dit intéressé pour un mariage rapide, les choses ont changé, c'est vrai sa mère est malade depuis longtemps mais ne pensait pas sa empirait aussi rapidement et subitement. Je ne t'ai pas donné ma parole d'homme mais c'est tout comme, je suis toujours intéressé pour un mariage avec toi mais par contre ce ne sera pas rapide, faut au moins j'attende les 40 jours de la période de deuil, que mon épouse rentre, se remet de la perte de sa mère et ensuite on pourra ce marié. Franchement je ne pense pas ça sera avant 6 mois, je voudrais te demander de m'attendre mais je peux comprendre que tu souhaites te marier rapidement, c'est humain mais si tu peux attendre je voudrais que tu le face 
Moi : oui normal tu ne peux pas te marier maintenant mais maintenant que ta femme va revenir elle voudra peut-être plus tu prends une seconde épouse ? Si c'était déjà fait ok mais ce n'est pas le cas, elle pourra être là tout le temps pour toi vos enfants 
Medhi : ça fait des mois je souffre, j'étais là pour elle et compréhensif, elle n'est pas mauvaise, elle ne refusera pas, faut juste lui laisser le temps de se remettre de la tristesse de perde sa mère, déjà son frère puis son père maintenant sa mère, c'est dur pour elle, juste quelques mois elle s'en remette et après on pourra faire le halal, à toi de voir si tu peux attendre 
Moi : ça ne me dérange pas d'attendre si ce n'est pas pour rien, dans quelques semaines quand ça ira un peu mieux pour elle même si je pense on ne doit jamais se remettre de la perte d'un être cher tu lui parle, si tu voies elle est toujours d'accord pour tu prends une seconde épouse alors j'attendrais 
Medhi : mach’Allah, tu es vraiment une femme en or, j'ai eu du mal à trouver quelqu'un qui me plait, enfin trouver compte pas te lâcher 

 

Il me prit les mains et me regarda avec des yeux pleins d'émotion, j'étais triste pour lui et dégouté pour moi mais bon la vie ne m'a jamais fait de cadeau, une épreuve de plus, je l'attendrais. 
 
Omniscient 
 
Pas besoin de transition et passons dans la peau de Houssam aka Medhi 
 
Dans la peau de Houssam 
 
Parfois je me demande comment je fais pour ne pas éclater de rire, elle a gobé toute mes balivernes comme elle a gobée ma queue y a trois jours, je crois y a vraiment pas plus crédule qu'une meuf qui veut se marier, surtout quand elles ont des passés lourds et veulent halaliser(3) leurs vies. 
 
Ça se trouve je n'ai pas besoin de raconté toute ses conneries pour me la faire mais c'est tellement plus excitant et marrant de faire de la sorte, on dit une de perdue dix de retrouver, moi je dis on m'a pris une fois pour un con je les prendrais toute pour des connes ses putes. 
 
Je lui prends les mains et la regarde avec des yeux biches. Lui dit 
 
 
Moi : je sais ce que je vais te demander la est déplacé, on est pas marié mais voilà tu sais là ma femme va passer une période difficile, je ne pense pas elle aura le moral pour avoir des rapports et on le fera pas avant longtemps je pense, ce qui est normal mais bon moi j'ai des besoins, alors je voudrais te demander si heu, si heu, j'ai un peu honte mais bon les fornicateurs ce mari avec les fornicatrices, le jugement sera plus clément et comme compte réellement me marié avec toi je voudrais tu te donnes à moi. J'espère ne pas te choquer ? 
Nina : non tu ne me choque pas, je peux comprendre t'es un homme mais bon j'ai peur tu me prennes pour une salope si je te dis oui et ne me respecte pas 
Moi : jamais je ne te prendrais pour une salope et je te respecte et respecterai encore plus car c'est une marque de confiance de te donner à moi-même si on n'a pas officialisé notre union. 
Nina : je n'ai pas de capote à la maison et ne prend pas de contraception. 
Moi : je ne vais pas te mentir, en venant ici pour te parler des derniers évènements l'idée de te demander de faire l'amour m'a traversé l'esprit, alors me suis arrêter en route et pris ce qu'il faut. 
Nina : t'es sûr tu ne vas pas me prendre pour une salope ? 
Moi : je te jure que non. 
Nina : d'accord, alors oui par contre tu peux me prendre pour une salope pendant tu me baise ! 
Moi : raaaa tu m'excite ! 
 
 
Ah la salope, elle gobe tous mes bobards ou fait semblant d'y croire ? Je ne sais pas en tout cas très content de moi, j'adore quand un plan se passe sans accroc. 
 
Quand elle m'a dit je peux la prendre comme une salope pendant l'acte ne me suis pas fait prier, j'ai lâché ses mains et me suis jeter sur elle et écraser mes 90 kilos sur son petit corps, l'ai embrassé avec fougue, soulever sa djellaba, cette fois ci pas de legging en dessous comme y a trois jours sous son caftan. Je touche ses jambes et place ma main entre ses cuisses, touche sa chatte à travers sa culotte, me baisse au niveau de sa chatte pour lécher sa culotte, ensuite la retire et me met bouffer sa chatte, je kif bouffer les chattes des meufs et les entendre gémir, gigoter comme si en bougeant leurs bassins le plaisir sera plus grand. 
 
Je ne sais pas si dans ses habitudes mais trouve une chatte entièrement épiler, plus agréable à lécher même si une petite toison ne me dérange pas. Pendant je lui lap la chatte elle gémit comme une grosse pute, elle me caresse mon crâne chauve. Je lui mets un doigt en même temps que je lui bouffe son minou, elle gémit encore plus fort et là elle me dit. 
 
 
Nina : hannn putain c'est trop mais arrête annn mmm arrête sinon je vais jouir et met du temps avant de pouvoir le refaire sans avoir mal, annn viens la mettre, viens me baiser, viens te vider les couilles annnnnnnn. 
 
 
Quelle chienne, encore trouvé une bonne salope. J'arrête de la lécher, enlève mon pantalon, je bandais bien dur, elle se redresse et se jette sur ma queue et me pompe goulument, on peut dire qu'elle m'englouti la salope, elle me suce deux minutes avant de me dire de lui passer une capote, je prends mon pantalon pour lui en sortir une et lui donne, elle ouvre et me l'enfile, quelle dextérité, on sent l'expérience, moi-même je ne m'enfile pas aussi bien les préservatifs, obligé elle a un gros compteur de kilomètres de bite à son actif. 
 
Elle s'allonge, relève encore sa djellaba jusqu'à la taille, écarte ses cuisses dirige ma bite dans sa chatte, la pénètre et vais jusqu'au fond et reste figé un moment dedans, je profite d'être dans une nouvelle chatte, perdu ma virginité à 22 ans, 14 ans je baise des femmes mais toujours aussi plaisant de découvrir l'intérieur d'une nouvelle chatte, c'est une sensation dont je ne me lasserai jamais. 
 
Après être resté figé un petit moment en elle je ressort mon sexe pour lui remettre bien fort et profondément, à chaque cou je grogne et elle gémit, un moment lui dis 
 
 
Moi : rmmm tu la sens oukhty 
Nina : han oui mmm 
Moi : rmmm t'a mal oukhty ? 
Nina : an nan ann mmm annn 
Moi : mmmm et là t'a mal rrrrrrrr oukhty ? 
Nina : hann nan mmmm annn 
Moi : het la ta mal rmmmmmmmmmmm raaaaaaaaaa t'a mal la hein oukhty t'a mal aaaaaaaa 
Nina : annnnnnnnn nannnnnnn oui hannnnnn oui j'ai mal annnnnnnn oui défonce moi plus fort annnnnnnnnn 
Moi : raaaaa sale kehba grosse kehba aaaaaaaaa 
Nina : annnnnnn oui je suis une kehba je suis ta kehba ton vide couille hannnnnnnnn quand tu reviendras du bled tu pourras venir me baiser quand tu veux hannnn et quand on sera marié même si ce n'est pas mon jour tu pourras passer te vider les couilles 
Moi : raaaaaaaaaa salope grosse pute aaaa kehba raaaaaaaaa 
 
 
Je la défoncé sa chatte, des gros coups de reins pour lui faire mal comme elle aime tant selon ses dires. A l'entendre parler elle m'a fait regretter de ne pas être vraiment marié pour pouvoir la prendre en seconde épouse, franchement ça m'a trop excité quand elle a dit que même si ce n'est pas son jour quand on sera marié pourrais passer pour la baiser, une vraie kehba. 
 
La défonce un petit moment, ensuite ralenti pour ne pas éjaculer trop rapidement. Après lui dit veut la prendre en levrette, elle me répond allons dans sa chambre on sera plus à l'aise, sort d'elle, elle se lève et prend la direction de la chambre et la suit. Elle en profite pour enlever sa djellaba, elle avance devant moi toute nue, je ne regarde pas ses fesses mais l'aigle qui a sur son bas du dos, franchement excitant, j'en ai baisé des chiennes, certaines avait dû henné mais rien avoir avec ce tatouage, trop bandant. Moi aussi je me mets tout nu, je garde juste mes chaussettes. 
 
On est dans sa chambre, elle a une grande armoire avec miroir, je la positionne pour puisse voir son visage dans le reflet du miroir. J'admire la vue de son boule et hanche, manque un peu de charma mais ça ne m'empêche pas de la dégommer cette kehba. Elle est à 4 pattes la tête relever, me positionne derrière elle, lui met ma bite, l'agrippe par les hanches, je commence doucement, caresse ses fesses, ses hanches, ensuite accélère, j'y vais fort, j'avoue regarde plus comment son bas dos réagit que son visage à travers le miroir, un tatouage c'est figé mais en la défonçant parfois avait l'impression il bougeait son aigle, je me répète mais vraiment excitant de de voir son tatouage pendant je la prend en levrette, j'ai vu aussi celui sur sa cuisse mais ne sert à rien. 
 
Pendant je la défonce en levrette elle reste bien appuyer sur ses bras, lui dit 
 
 
Moi : cambre-toi kehba 
Nina : annnn bah défonce moi plus fort pour je me cambre, défonce moi tellement fort que je sois obligé de m'appuyer sur mes oreillers pour tenir ma tête hann mmm 
Moi : ah oui je ne te baise pas assez fort kehba ? Bah tien prend caaaaaaaaaaa aaaaa tien tiennnnn tien prend ça sale kehbaaaaaaaaa raaaaaaaaaaa 
Nina : annnnnnnn ouiiiiiiiiiii oui ouiiii ouiiiiiiiiiii oui han ouiiiiiiiiiiii annnnnnnn aaaaa 
 
 
Elle m'a provoquée la pute, bah je l'ai pilonné bien comme il faut, lui ai agrippé fermement les hanches et mitraillé sa chatte, là elle s'est bien cambré la pute. L'ai défoncé comme ça jusqu'à dans une dernière rafale je jouisse dans la capote, une fois fini je sorti d'elle et m'avachi sur son lit, j'étais à bout de souffle. 
 
Elle est vraiment bonne à baisé, j'aime les femmes plus en chair mais je pense faudra un petit moment pour je me lasse de lui mettre. L'histoire lui ai sorti sur la belle-mère sur le point de décéder et que ne pourrait pas me marier dans l'immédiat c'est pour préparer ma disparition mais avec elle je pense vais prolonger le plan car elle est vraiment bonne à baisé. 
 
 
Omniscient 
 
Houssam a vraiment kifé, Nina aussi mais par contre deux trois minutes après soit fini et qu'elle se remette de ses émotions quelques choses la turlupina. Houssam aka Medhi pour elle lui avait dit n'avoir jamais insulté dans ses rapports sexuels, pourtant elle a senti une certaine fluidité dans les propos qui ne témoigné pas d'un amateurisme mais plutôt du spécialisme, que ça soit dans l'intonation de la voix, les mots employés et sa répartie quand elle lui disait trucs cochons. 
 
Elle commençait à se demander s'il n'avait pas menti sur ce point et peut être d'autre ?

 

  • Comm=commission
  • Fillah=sœur de cœur.

Halaliser=légaliser sa vie du pêcheur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.