MAUVAISE RAISONS (Scénario, séquence 3)

Pitch : dans cette séquence 3 Sudik est en Belgique. Pendant que sa femme se repose il profite pour aller faire une forme de tourisme.

3. INT JOUR. CHAMBRE D’HOTEL BRUXELLES 

On est dans une chambre d’hôtel. Sudik est sur une femme qui n’est pas la sienne. Il dit : « elle ne tient pas », on entend la voix d’une femme, elle a un accent type sud-américain. La femme lui dit : « on a le temps, tu as pris une heure ». Sudik est avec une prostituée. 

On entend Sudik s’agacer de ne pas réussir à pénétrer la femme.  

On le voie se lever de la femme et s’asseoir au bord du lit. On voie qu’il avait gardé son t-shirt et ses chaussettes. Il a l’air contrarié. La femme se relève et lui caresse les épaules. Elle est brune, mince, la peau très mate. Sur sa petite annonce ou il l'a trouvé elle se faisait appeler CHRISTINA.

  

 CHRISTINA 

Tu veux que je te masse ? ça peut peut-être te détendre ? 

 SUDIK 

Non c’est bon. Je n’y arriverai pas. 

CHRISTINA 

Je ne rembourse pas. 

SUDIK 

Je n’ai pas demandé à ce que tu me rembourse. (Sur un ton énervé) 

 CHRISTINA 

On peut discuter si tu veux ? 

SUDIK 

Ok. 

 CHRISTINA  

Tu viens de quel pays ? 

SUDIK 

La France ! 

CHRISTINA 

Et d’origine ? 

SUDIK 

Même chez les putes la réponse France ne satisfait pas ? (Sa jette un froid). Pardon excuse-moi, je suis nerveux en ce moment. Je suis originaire des Comores. 

CHRISTINA 

Comme les rappeurs Rohff et Soprano ! 

SUDIK 

Oui. Il serait temps que des comoriens soit connu dans autres choses que le rap. 

CHRSTINA 

J’aime bien le rap Français. Tu es ici en vacances ? Voyage d’affaire ? 

SUDIK 

Ni l’un ni l’autre. Mon épouse a une maladie orpheline, on a trouvé une clinique qui a un traitement expérimental, elle a été acceptée pour un essai clinique. 

CHRISTINA 

Je suis désolée pour ta femme, j’espère qu’elle guérira. 

SUDIK 

J’espère aussi. Merci, c’est gentil ! 

CHRISTINA 

C’est peut-être pour cela que tu as du mal à avoir une como se dice en francès ? ah oui, une érection ? tu es inquiet pour elle ? 

SUDIK 

Oui je suis inquiet pour elle, mais normalement ça ne m’empêche pas de bander, je me branle presque tous les jours. 

CHRISTINA 

C’est différent, tu as peut-être la sensation, l’impression de la tromper. 

SUDIK 

Ne le prend pas mal mais pour moi baiser une pute ce n’est pas tromper. 

CHRISTINA 

C’est un point de vu. Tu as déjà trompé ta femme ? 

 SUDIK 

Oui ! 

CHRISTINA 

Depuis qu’elle est malade ? 

SUDIK 

Non, je trouve que ce n’est pas fair play de la tromper pendant qu’elle est malade, je trouve ça crapuleux. C’est pour ça voulu aller voir une professionnelle, car j’ai des besoins mais ne veut pas séduire une femme en sachant que la mienne souffre beaucoup. Mais apparemment je ne suis plus capable de bander comme il faut, je dois me faire vieux ! 

CHRISTINA  

Tu n’es pas vieux, tu n'as même pas du atteindre les 35 ans ? 

SUDIK

37 ! 

CHRISTINA 

Tu es jeune, tu as encore beaucoup d’année devant toi pour donner comme un taureau. Je pense que tu es très préoccupé par la maladie de ta femme et qu’il est normal que ça trouble ton érection. Quand tu te mastourbe(masturbe avec accent)c’est un acte médical. C’est comme aller faire pipi, tu vide. Mais faire l’amour, que soit une pute ou pas y a une vraie notion de plaisir, et tu dois te sentir coupable de prendre du plaisir en sachant que ta femme souffre. 

SUDIK 

Oui c’est vrai, peut-être que tu as raison. 

CHRISTINA 

Je pense que j’ai raison et que ça explique que tu n’arrives pas. Je vais te rembourser, grâce à toi j’ai trouvé le thème de ma thèse de fin d’études pour mon diplôme de psychologue. La détresse sexuelle du partenaire d’une personne malade. 

SUDIK 

Ah tu fais des études de psy ? Bien ! tu fais ça pour payer tes études ? 

CHRISTINA  

Oui. 

SUDIK 

Pas besoin de me rembourser, c’est agréable de discuter avec quelqu’un que je ne connais pas. 

CHRISTINA 

On a encore du temps, discutons ! 

  

SUDIK et CHISTINA continue de discuter des sentiments qu’il traverse depuis que la maladie de sa femme se fait ressentir dans leurs quotidiens, dont certains qu’il culpabilise de ressentir.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.