Jacquouille la fripouille, le symbole de la lutte des places !

Sacré vingt diou, ce matin je vais vers ma boîte aux lettres et rien, mis à part de la publicité. Comme vous le savez tous, elle est nuisible car souvent mensongère. Les élections régionales approchent, et les revirements avec. Difficile donc pour les Bogue landais de s'y retrouver,. Aujourd'hui, c'est François Jacquart, Conseiller régional depuis plus de 10 ans (2 mandats), précédemment Conseiller municipal et actuel vice-président du Syndicat mixte de la Caverne du Pont d'Arc.

 

http://lacavernedupontdarc.org/lequipe-projet/

 

Souvenez vous, dans un passé proche, je m'étais déplacé devant chez lui pour interpeller le grand public à propos de son activité contraire aux valeurs de son idéologie. Jacquouille la fripouille, secrétaire départemental du Parti communiste français pour l'Ardèche, avait voté (vote à l'unanimité, avec son compère Pascal Terrasse) pour que l'exploitation de la Caverne du Pont d'Arc soit attribuée (en Délégation de service public) à un privé, qui plus est à un financier. Toutes les infos sont sur ma page Facebook.

 

https://www.facebook.com/superchataigne07/?fref=ts

 

60 millions d'euros de vos impôts sont donc partis en investissements pour la construction de l'espace de restitution de la grotte Chauvet (élue patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco en 2014 au Qatar), pour que les recettes et bénéfices de l'exploitation de ce projet plongent directement dans les poches de Kleber Rossillon !

 

https://www.youtube.com/watch?v=xwQJEYEkgwI

 

https://www.youtube.com/watch?v=Dw-6idgtar0

 

http://www.hebdo-ardeche.fr/blog/2011/11/24/and-the-winner-is%E2%80%A6/

 

Aujourd'hui, la liste « l'humain d'abord » conduite en Ardèche par François Jacquart propose de « confier la gestion de la Caverne du Pont d'Arc à un organisme public » et de « rendre transparentes les actions des élus, par des comptes rendus réguliers », authentique !

 

https://www.facebook.com/434408703435068/photos/pb.434408703435068.-2207520000.1447856498./434905290052076/?type=3&theater

 

Quelles leçons tirer de cette petite histoire ?

 

Jacquouille la fripouille, en s’asseyant sur la transparence de ses actions aussi sereinement, démontre qu'une parole politique n'a aujourd'hui plus de valeur si la fonction d'élu n'est pas conditionnée. La lutte des places de pouvoir et l'argent qui l'accompagne pervertit l'humain d'abord, la société ensuite.

Pour vivre sainement en société, nous allons devoir trouver ensemble les solutions qui permettront de décider en société, et arrêter de ne faire qu'en parler !

 

Ne laissons pas faire !

 

Super Châtaigne, le justicier des Ardéchois.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.