Laissez debout tranquille !

Attention Nuit debout, il ne faut pas remplacer les glands du pouvoir par d'autres glands !

 

Coucou les copines et les copains.

Nous sommes le 25 mai 2016, certains disent le 85 mars. En fait il y a 55 jours, plein de gens ont décidé de s'installer dehors pour exprimer leur colère contre les glands du pouvoir. Depuis ils sont debout !

Ils se rassemblent régulièrement, dans les villes de France, de Paris à Bogue city. C'est d'ailleurs dans ces 2 villes que je les ai rencontré.

A Paris :

A Bogue city :

Ils exercent entre eux un type de démocratie, qui fonctionne à l'inverse de notre système politique (en fin de vie d'ailleurs). Pour faire vite, on va dire que tout le monde peut exprimer son point de vue. Les gens travaillent en groupe, en commission, puis prennent ensemble des décisions, en assemblée (là les gens ils s'assoient parce que c'est plus long).

Le travail porte sur des thèmes des plus basiques (fonctionnement), jusqu'aux plus élaborés, comme le vote, le tirage au sort, la constituante. En fait, ce qu'ils font, c'est de la politique. Les gens sont donc prêts à pratiquer la politique, et ça en intéresse plus d'un !

Alors là autant vous dire, il n'y a pas que de la bienveillance. Il y a même de l'opportunisme !

Les glands ne sont pas loin, masqués derrière des visages humains. Ces glands, bien souvent issus de partis politiques, essayent de privatiser les mouvements autonomes Nuit debout, pour les transformer en une potentielle réserve de voix ! Il faut dire que des élections approchent, et pour les forces sombres, c'est de la chair fraîche bien appétissante !

Toutes les méthodes sont bonnes. Les glands commencent par infiltrer, puis tissent des liens, parlent et écrivent à leur place, et bientôt se poseront en solution… rien de neuf, mais ces manœuvres exaspèrent, car elles sont loin de l'esprit du mouvement, qui veut justement du neuf !

Laissez debout tranquille !

Je les surveille, je ne laisserai pas faire !

Super Châtaigne, le justicier de tous les Français.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.