Sylvain Lannehard
Abonné·e de Mediapart

60 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 janv. 2022

C'était mieux avant ?

Sylvain Lannehard
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je ne sais pas si c'était mieux avant mais, franchement, j'aurais aimé une autre évolution de la société. Bien sûr, la technologie a amélioré notre vie quotidienne (n'est-ce point le moins que l'on puisse attendre d'une évolution ?) mais n'aurions-nous pas pu connaître un monde meilleur que celui-ci.

Que ce monde est minable, tel que proposé par les boutiquiers au pouvoir. Les marchands de toutes sortes dirigent le monde au vu de leur seul intérêt particulier. Ils n'ont qu'une seule vision du monde : accroître leur rentabilité, amasser des fortunes, spéculer, gagner des marchés. Ils pensent le monde pour leur seul intérêt (accord Blum-Byrnes), réfléchissent à la manipulation des foules (Propaganda de Bernays), entretiennent leur pouvoir sur le monde lors de diners choisis (Club Bilderberg, Trilatérale, Club du Siècle).

Je suis complotiste ? Ne voir de complot nulle part, en voir partout ? Que des groupes puissants privés (finance, diplomatie, médias) se concertent et agissent pour garder le pouvoir et ses bienfaits, n'est-ce pas la définition même d'un complot ?

Les pétroliers nous poussent à une consommation effrénée de voitures toujours plus performantes sur des billards à deux trois voies, à péage. Alors que nous fonçons vers un monde asséché d'hydrocarbures !?

Les vendeurs nous poussent à une consommation effrénée d'outils technologiques, tous plus sohistiqués les uns que les autres (matraquage publicitaire, obsolescence programmée) pour un épuisement des ressources de la planète accompagné d'un engorgement gigantesque de déchets polluants. En 2030, tel producteur exceptionnel inventera le gadget ultime qui embellira nos vies ; mais aujourd'hui, il vous manque cet objet ?

La politique de l'offre vous martèlera le cerveau à grands coups de spots publicitaires jusqu'à acheter, pour faire comme tout le monde, un objet qui ne vous est pas nécessaire aujourd'hui.

La politique de la demande, elle, répond aux besoins de l'évolution.

Quant aux laboratoires privés, qu'en pensez-vous, quels sont leurs intérêts ? La santé du peuple ? Sommes-nous en présence des plus grands philanthropes de la planète ? Pourquoi la santé relève-t-elle du domaine marchand ? Pourquoi les chercheurs publics doivent-ils galérer pour financer leurs études et par suite leurs activités ?

Les faucheurs de l'Amazonie détruisent impunément un poumon de la planète pour quel intérêt ? Des espaces pour produire le soja de nos fermes concentrationnaires ? Et les faucheurs de Bornéo ? Remplacer les cultures vivrières locales par des palmeraies productrices d'huile pour nos cosmétiques ?

Ce monde est minable. Nous laissons les boutiquiers se gaver de royalties au détriment d'esclaves (un enfant sur dix ! est soumis au travail forcé dans le monde) et nous laissons les politiques corrompus faire le jeu de ce fontionnement libéral du monde.

Les échéances prochaines (élections présidentielle et législative) nous permettraient de changer de voie. Améliorer ce monde. Non plus les intérêts particuliers de quelques uns mais d'abord l'intérêt général humain. Je nous souhaite l'avènement d'une nouvelle ère !

Sylvain

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — Politique
Personnel et notes de frais : les dossiers de la députée macroniste Claire Pitollat
Dix-neuf collaborateurs en cinq ans, des accusations de harcèlement et des dépenses personnelles facturées à l’Assemblée : le mandat de la députée du sud de Marseille, candidate à sa réélection, n’a pas été sans accrocs. Notre partenaire Marsactu a mené l’enquête.
par Jean-Marie Leforestier et Violette Artaud (Marsactu)
Journal
En France, le difficile chemin de l’afroféminisme
Dans les années 2010, le mouvement afroféministe, destiné aux femmes noires, a connu en France un certain engouement. Il a même réussi à imposer certaines notions dans les débats militants, mais il peine à se constituer comme un courant à part entière.
par Christelle Murhula
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance…ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey