Pourquoi le Maroc ne doit pas céder face à la France ?

ZmH2K3.jpg

Le Maroc est le seul pays arabo-musulman qui lutte très activement sur son sol ainsi qu'en matière de renseignements extérieurs contre l'extrémisme islamiste et ses filières terroristes. On y surveille les mosquées, les prêcheurs malveillants, les circuits financiers qui tentent d'infiltrer et activer les couches populaires. Et puisqu'il nous est si souvent rappelé un devoir de mémoire de la Shoah, doit-on oublier dans cet esprit que le Maroc a sauvé énormément de juifs pendant le 2nde guerre mondiale, voyant son Roi contraint à l'exil politique. Ces juifs marocains qui se sont toujours sentis chez eux au Maroc et qui ne l'ont quitté pour Israël que de leur propre volonté, ont encore la nostalgie de ce qu'ils appellent encore "leur pays". Une démonstration de plus de ce qui est l'esprit ouvert et universel du Maroc : malgré le départ de 99% des juifs, les synagogues y sont encore entretenues. Au Maroc, les chrétiens, les juifs et les musulmans savent encore vivre ensemble...

Par ailleurs, le Maroc, longtemps montré du doigt durant le règne d'Hassan II, a très nettement fait progresser les droits de l'homme et la liberté d'expression depuis l'intronisation de Mohammed VI. Combien de médias libres et critiques ont vu le jour ? Combien d'associations de défense des droits de l'homme et/ou de promotion de la femme marocaine ont été créées ? Combien de manifestations ont pu avoir lieu sans heurts ni répression ? La prison de Tazmamart où avaient été emprisonnés les putschistes des deux coups d'état au début des années 70 n'a-t-elle pas été fermée ? Il existe pléthore de signes positifs quant à l'évolution démocratique de ce pays. C'est incontestable.

Et pourtant, le Royaume Chérifien n'a jamais été la cible d'autant de critiques acerbes, d'actions harcelantes et agressives et d'humiliations diplomatiques gravissimes à l'encontre de ses plus hauts représentants sur le sol français. Début février 2014 : le Roi Mohammed VI en visite privée en France, se voit pourchassé et harcelé dans tous ses déplacements par des opposants au régime marocain vivant en France. À la tête de ces actions, l'ex capitaine de l'armée marocaine, Mustapha Adib, qui crache son venin autant sur le Maroc que sur la France.... 20 février 2014 : la résidence de l'Ambassadeur du Maroc à Paris est investie par sept policiers armés. Objectif : remettre une convocation au chef de la Direction De la Sécurité du Territoire (l'équivalent de notre DGSI), Abdelatif El Hammouchi, au sujet d'accusations infondées de complicité d'actes de torture (aucune preuve matérielle). Flop ! Il ne s'y trouvait pas. Mais le Ministre de L'intérieur marocain lui, s'y trouvait et rentre furieux et humilié au Maroc. Jamais la France, nation amie de longue date, n'a commis de telle fautes de comportement diplomatique. Les relations entre Paris et Rabat se tendent. Mais ce n'est pas fini : le 26 mars 2014, le chef de la diplomatie marocaine, Salaheddine Mezouar, se fait arrêter à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, et a droit à un contrôle approfondi, malgré son passeport diplomatique.Trop c'est trop, Mohammed VI décide de suspendre la coopération judiciaire entre les deux pays.

Certains diront que les litiges commerciaux, la lutte anti-drogue et les enlèvements d'enfants en pâtissent. Foutaises ! L'intérêt réel de cette coopération est la lutte contre le terrorisme islamiste. Des deux côtés de la Méditerranée, les échanges d'informations sont riches et fondamentaux. Grave erreur que celle de la France en s'attaquant à son seul allié arabe dans ce combat. Faute lourde ! La France via ses magistrats et les filiales françaises d'Amnesty International et de la FIACAT (Fédération Internationale de l'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture), se sont acharnées comme jamais sur le Maroc au cours de l'année 2014. Pourquoi cette agressivité ? Pourquoi Paris s'exonère aussi étrangement des protocoles diplomatiques, comme c'est l'usage de notre pays, y compris dans des cas bien plus graves tels que les exactions israéliennes dans la Palestine occupée, les tortures pratiquées par des militaires américains en Irak (filmées et photographiées), la zone de non droit du centre de Guantanamo où un nombre incalculable de présumés innocents sont interrogés et torturés, etc. ? La faute à pas de chance, qui pourrait y croire ? La France est reconnue mondialement pour son art expert de la diplomatie !

Alors, pourquoi ? La pratique marocaine du pouvoir serait-elle devenue tout à coup à ce point ignoble qu'un tel traitement soit devenu indispensable et urgent de lui réserver ? Bien sûr que non. Une hypothèse qui vaut ce qu'elle vaut et à tout le moins mérite réflexion. Le Maroc est le seul pays à ne pas avoir "bénéficié" de ce "souffle de liberté" des printemps arabes. Ce souffle de liberté qui n'a en réalité permis que de remplacer les ex dictateurs par de nouveaux tout frais. Il est le seul pays du Maghreb a ne pas avoir vu les frères musulmans ou son armée s'emparer du pouvoir. Il est le seul pays de la région à demeurer souverain et totalement libre de ses choix politiques. Le Maroc est un électron libre dans la région et dans le monde arabe; définitivement non aligné à aucun courant politique ou politico-religieux. Cette fidélité et cet attachement à son indépendance génère bien entendu des frustrations dans un monde où IL FAUT impérativement appartenir à un club. L'ONG chrétienne FIACAT et sa filiale française ACAT Paris tient des positions anachroniques qui rappellent les croisades menées au nom de la diffusion du christianisme. Tous ses rapports sur la pratique de la torture et de la peine de mort traitent de pays africains. Bien entendu, aucun rapport sur les USA, le centre de détention secret de Guantanamo où la torture est pratiquée et les nombreux états américains où la peine de mort...Tenez-vous bien, il n'y a pas de rapport tout simplement puisque la FIACAT n'a pas jugé utile d'y implanté une filiale locale. Fumistes ! Amnesty International, la fameuse ONG est quant à elle bien éloignée de la caricature d'ACAT. Cependant, celle-ci souffre d'un autre mal: elle ne plaide jamais et ne pratique que l'accusation. L'analyse objective en pâtit gravement, d'autant plus lorsque l'ont tient son siège à Londres, dans le quartier de La City, soeur jumelle de Wall Street et des USA. La question de l'impartialité se pose donc et nous conseillerons l'excellent essai de Marc Girot: "Amnesty International, enquête sur une ONG génétiquement modifiée" (Editions du Cygne, 2011).

Disons-le clairement, ce qui est perceptible dans le particulier "cas marocain" est la question qui intéresse plus largement les grandes puissances lorsqu'elles songent à placer leur pièces sur l'échiquier mondial afin d'avoir la mainmise sur les matières premières et/ou les lignes politiques. Dans la mesure où l'avenir économique du Monde se situe en Afrique (qui regorge de matières premières comme chacun sait), il n'est pas étonnant que le post-colonialisme se montre plus vivace que jamais et qu'une focalisation s'opère sur la maîtrise du Royaume Chérifien sous un angle strictement politique. Au Maroc il n'y a en effet pas de pétrole. En revanche, il y a des convictions fortes qui n'ont pas de prix...Au sujet des actions de destabilisations de régimes sud américains et africains menées soigneusement les grandes puissances, je conseillerais les excellentes "Confessions d'un assasin financier - Révélations sur la manipulation des économies du monde par les Etats-Unis"  PDF (John Perkins, 2004, Editions Alterre). John Perkins raconte ses "assassinats" dans un excellent reportage qui reprend les grandes idées du livre (censuré par Youtube mais pas encore par Dailymotion):

Les confessions d'un assassin financier © Radiopariman

  

Plus globalement, la canadienne altermondialiste Naomi Klein nous apprend comment "l'école de Chicago" use depuis des lustres d'une "Stratégie du choc" pour prendre le contrôle de pays et y puiser ses richesses en y installant durablement des dictateurs à la solde de Washington (Naomi Klein, Leméac/Actes Sud, 2007). Il existe également un reportage qui n'est pas encore censuré... 

YouTube


D'aucuns s'insurgent aujourd'hui de ce que seul le Maroc bénéficie de ce statut particulier qui l'exonère de subir la "compétence universelle" de la France. Vulgairement, la "compétence universelle" signifie, pour le pays qui en est doté, qu'il a le pouvoir de s'immiscer dans les affaires intérieures de toute nation souveraine et d'y envoyer ses soldats au nom de la démocratie. On a vu ce que cette mascarade du droit international a pu donner en Lybie, au Mali ou encore bien plus tôt au Rwanda. Les USA, chacun a largement pu l'observer, pratique à outrance cette compétence depuis des lustres, et ce même quand l'ONU ne donne pas son aval. Voyez les résultats ne serait-ce qu'en Irak ou en Afghanistan. Quelqu'un a vu des résultats au niveau démocratique ? Non. Pourquoi ? Parce que tout le monde le sait : ces ultra-puissances engagent leurs troupes dans ces pays pour les dépouiller de leurs richesses. Il faut applaudir le Maroc qui ne cède pas, il faut s'indigner de ce qui est pudiquement appelé "compétence internationale" et qui n'est en réalité qu'une "Licence de guerre et d'occupation".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.