Quand les gastéropodes se prennent pour des caïds...

Sont commac, les baluchons du net; z'ont pas inventé le fil à couper l'eau tiède mais y veulent t'apprendre à cogiter... Et sur Facebook, y s'lâchent comme une palanquée de sangsues sur une quille vérolée...

Paraîtrait qu'on s'ronge le valseur à la vinaigrette sous mes publications. On ligote en biais, on pige de traviole et on bêche comme quoi qu'je jouerais d'la pignole comico-varbale. On me laisse 4 tartines longues comme le brandillon pour me baratiner que j'aurais besoin de ça pour exister. C'est vrai qu'avec mon taf, ma zic, ma brune, mes activités de scribouillard depuis des piges, mes sorties dans le parc de volcans, les travaux de ma cambuse et les virées en bécane avec les potes, j'me barbe comme une croûte derrière une valoche...
Tu rouscailles de mes jactances rasoirs après avoir lâché plusieurs galettes sous mes publications et tu dis qu'tu t'en tapes? Faut vraiment qu'tu sois congelé du luire pour gober que tu vas passer pour un marle en t'la jouant commac...
Bisous et sans rancune...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.